6 décembre 2022
spot_img
Accueil360°La honteuse réaction du ministre de la Santé

La honteuse réaction du ministre de la Santé

Abderahmane Benbouzid

Incroyable mais bien vrai ! Un ministre de la Santé qui éructe contre un citoyen qui demande simplement des comptes sur le décès d’une femme dans un hôpital. 

Voilà comment traite le gouvernement les citoyens : avec mépris. La réaction épidermique d’Abderahmane Benbouzid (un nom qui nous rappelle un autre Benbouzid qui a conduit le système éducatif à la faillite) renseigne sur son manque flagrant de maîtrise de sa personne mais surtout des dossiers. La colère est un signe d’absence d’argument et de réponse crédible. Abderahmane Benbouzid fait montre encore une fois d’un incompétence manifeste en déconsidérant la légitime question d’un citoyen. Il n’y a nul honneur à rabaisser un citoyen surtout quand on est entouré de gardes du corps et protégé par sa fonction.

Dans un pays qui se respecte et où les citoyens sont considérés, un ministre est redevable devant le peuple. Il se doit de répondre aux questions. Mais pas en Algérie, où ils se considèrent comme des proconsuls.

Yacine K.

ARTICLES SIMILAIRES

9 Commentaires

  1. Une honte, une réaction indigne d’un ministre sensé défendre l’intérêt du citoyen.
    Mais chez nous malheureusement, le statut de citoyen est inexistant , pour eux juste , nous sommes juste du bétail pour obéir et se soumettre à leur bon vouloir.
    Mais la responsabilité revient au peuple qui a toujours refusé de se défendre et de se battre pour ses libertés et ses droits soit par peur ou par indifférence.
    Nous payons juste les conséquences de nos comportements et de notre lâcheté.
    Le pouvoir connaît bien le peuple si non il ne réagira jamais ainsi.

  2. L’Algerien a avalé sa boussole. Il ne lui reste que la mecque des 360 idoles pour le consoler ici-bas et au-delà. Comme dirait l’autre: nous n’avons que ce que nous meritons.

  3. oui on ne peut qu’être choqué par la réaction de ce ministre de la santé qui perd son calme pour rien ou pour impressionner la galerie!

  4. Pourtant ce Benbouzid est, zaâma, professeur de médecine. Juste pour lui rafraîchir la mémoire, ce court extrait du serment d’Hippocrate qu’il a dû normalement prêté.
    « Je dirigerai le régime des malades à leur avantage, suivant mes forces et mon jugement, et je m’abstiendrai de tout mal et de toute injustice. » De par ce comportement honteux et méprisant, vous vous êtes vous-même exclu de la communauté d’Hippocrate. Honte à vous Monsieur le Professeur de médecine!

  5. This man is Algerian and no different from millions of all others who, undernourished though temporarily obese thanks to petrodollars but unhappy because they do not always know the reasons for their misfortune.
    This man is a doctor and yet he drags with him this character so refractory to any civilizational progress that is so typically Algerian. The whole world has gauged it by now after 60 years of bankrupted experimentations. Not only that but especially because Algerians who believe that their country is great, do not and will not succeed in building a small republic worthy of its name. Let’s not talk about this euphemism of « Democracie and Populaire » of the Socialist era that still drags on but in its underdeveloped and backward SM version, of course.
    Algeria is not great but a smallish country as only a coastal strip of land of about 300 km maximum depth that can produce food, etc. Not even half of France in size but very mismanaged, hence this minister and corrupted by all.
    We owe ourselves humility; a lot of it because Algeria starts at Club des Pins and ends in Djelfa with the rest being only space created by contours as established and drawn by the French but with some pockets of income resources as ephemeral as its dunes.
    We shall soon see who nourishes who.
    Thank you.

  6. c’est un trait de caractère commun aux dirigeants arabes que l’autoritarisme, l’intolérance l’impulsivité, la méchanceté, la violence! j’espère qu’il ne traitait pas ses patients comme ça! c’est désespérant!

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus

Élis-moi, moi, laïcité !

Moi, laïcité, je suis harmonie; je suis possible ; je suis musique ; la musique du vivre-ensemble ; je suis l’oud dont les cordes...

Les plus populaires

Commentaires récents