23 juin 2024
spot_img
Accueil360°La production agricole marocaine cible des agriculteurs français et espagnols

La production agricole marocaine cible des agriculteurs français et espagnols

Alors que des agriculteurs français et espagnols bloquent plusieurs points de passage le long de la frontière franco-espagnole ce lundi, Youssef Alaoui, le secrétaire général de la Confédération marocaine de l’agriculture, répond aux accusations de concurrence déloyale.

La production agricole marocaine est la cible des agriculteurs français et espagnols qui accusent leurs confrères marocains de concurrence déloyale.

« Nous, en tant qu’agriculteurs, n’acceptons pas que des produits normés européens avec l’étiquetage Maroc soient bloqués« , réagit lundi 3 juin Youssef Alaoui, le secrétaire général de la Confédération marocaine de l’agriculture et du développement rural (COMADER), le principal syndicat patronal agricole marocain, alors que les agriculteurs français et espagnols ont organisé des barrages des deux cotés de Pyrénées.

 Ces agriculteurs français et espagnols demandent, à quelques jours des élections européennes, une politique agricole totalement harmonisée. Ils dénoncent également la concurrence déloyale, selon eux, des fruits et légumes provenant notamment de l’autre côté de la Méditerranée, comme le Maroc.

Ces agriculteurs français et espagnols mentionnent notamment le coût du travail au Maroc, qui est moins élevé qu’en France. « À ma connaissance, il y a un salaire minimum en France, mais je ne pense pas qu’il soit commun sur l’ensemble de l’Europe. Et on ne demande pas à l’agriculteur italien ou roumain ou polonais de s’aligner. Je ne voudrais pas revenir à un faux débat comme celui du plombier polonais« , réplique Youssef Alaoui. Il ajoute que les agriculteurs marocains respectent « totalement les normes sanitaires« , précisant que l’étiquetage mentionne bien « origine Maroc« .

- Advertisement -

Selon Francetvinfo, une cargaison de tomates-cerises d’un des poids lourds en provenance du Maroc a été en partie déchargée sur la chaussée le 15 mai à Perpignan (sud de la France). 

Ce à quoi répond Youssef Alaoui : «Je voudrais rétablir certaines choses, parce que lorsqu’on parle de concurrence déloyale et qu’on sous-entend que la tomate marocaine et la tomate cerise ne respectent pas les normes sanitaires, environnementales : c’est faux, nous respectons totalement les normes sanitaires. Sinon vous ne trouverez pas la tomate sur les étals français. Ça ne serait pas possible. Il y a des organes de contrôle, il y a la répression des fraudes et j’en reviens aussi à l’étiquetage d’origine, c’est effectivement bien mentionné origine Maroc.»

Avec Francetvinfo

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

ARTICLES SIMILAIRES

Les plus lus

Les derniers articles

Commentaires récents