26 mai 2024
spot_img
Accueil360°Le détenu d'opinion Yougourthen Benadjaoud condamné à 5 ans de prison ferme

Le détenu d’opinion Yougourthen Benadjaoud condamné à 5 ans de prison ferme

 

L’escalade contre les détenus d’opinion et les esprits libres continue. La chambre criminelle de deuxième instance près la cour d’Alger vient de sévir contre le détenu d’opinion Yougourthen Benadjaoud.

Douche froide ! La cour d’Alger a prononcé en appel l’aggravation de la peine du détenu d’opinion, Yougurten Benadjaoud. Il a été condamné à 5 ans de prison ferme. Un verdict qui a été annoncé tard dans la nuit du 09 au 10 mai 2023, rapporte le Comité national pour la libération des détenus d’opinion (Cnld).

Le parquet près la chambre criminelle de deuxième instance près la cour d’Alger a requis une peine de 10 ans de réclusion criminelle et 500 000 dinars d’amende.

Il a été condamné en première instance par le tribunal criminel de Dar El Beida, wilaya d’Alger à 3 ans de prison ferme et à 100 000 dinars d’amende. Cette condamnation s’inscrit dans la logique d’acharnement des autorités contre le peuple du Hirak. Il y a là comme une vengeance sans limites de la part du régime contre les activistes qui ouvraient à un changement profond du système politique en Algérie. Et cela n’a pas plu du tout à ceux qui sont aux affaires.

Laghouat : Mourad Fethi Boukhari condamné à 5 ans de prison ferme

- Advertisement -

La Cour d’Oued Souf a prononcé la confirmation en appel de la peine de 3 ans de prison ferme et de 200 000 dinars d’amende en première instance contre le détenu d’opinion Tidjani Chamsa.

Il est poursuivi pour « offense à l’encontre du président de la République » et  » publication d’informations de nature de nuire à l’intérêt national ».

Les procès se succèdent et les verdicts rivalisent en sévérité. La désescalade n’est pas d’actualité. Loin s’en faut. La libération des 300 détenus d’opinion qui croupissent dans les prisons depuis l’arrivée de Tebboune au pouvoir en est la meilleure preuve. Mais pas seulement. La situation des libertés en général est gravissime. Il n’y a plus aucun espace de débats libres. La presse a été mise sous éteignoir. Les partis d’opposition démocratique mis sous surveillance étroite. C’est dire…

L. M./Cnld

1 COMMENTAIRE

  1. Il est claire que l’essentielle de la répression du pouvoir tyrannique à alger se dirige essentiellement contre les kabyles et la kabylie, mais sa chute n’est qu’une question de temps , et la kabylie indépendante triomphera.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

ARTICLES SIMILAIRES

Les plus lus

Les derniers articles

Commentaires récents