9 décembre 2022
spot_img
AccueilCultureLe film "Ben M’hidi" de Bachir Derrais : est-ce la fin de...

Le film « Ben M’hidi » de Bachir Derrais : est-ce la fin de sa censure ?

Film Ben M’hidi

Va-t-on vers le déblocage par le ministère des Moudjahidine du biopic consacré par le cinéaste Bachir Derrais à l’immense Larbi Ben M’hidi ? Rien n’est encore sûr. A la veille du 1er Novembre, la censure de l’histoire des valeureux libérateurs sévit encore sur la création.  

Bachir Derrais s’est en tout cas montré optimiste, affirmant sur sa page Facebook que le dialogue avec les producteurs étatiques a repris récemment et qu’on va probablement vers l’autorisation de sortie du film bloqué depuis quatre ans (il est mis en boîte en 2018, ndlr) par la commission  de visionnage  et de sélection du ministère des Moudjahidine.

« Beaucoup d’entre vous  m’ont demandé si le film « Ben M’hidi » est officiellement débloqué. Je réponds qu’il  y a une intention d’autoriser sa diffusion, le contact est renoué après quatre ans de rupture avec les -Moudjahidines », annonce le cinéaste qui affirme avoir été accueilli « avec respect »  par les coproducteurs (le ministère de la Culture et celui des Moudjahidines).

- Advertisement -

« La ministre de la culture m’a  consacré plus de quatre heures de son temps », affirme-t-il avant d’émettre un petit bémol. « Rien n’est encore officiel. Nous avons encore quelques détails à régler sur des dates et deux petites choses techniques », reconnaît le réalisateur. Il s’est voulu intransigeant sur les principes qu’il a toujours défendus face aux membres de la commission de visionnage et de sélection dépendant du ministère des Moudjahidines.

« Ceux qui me connaissent savent très bien que je ne ferai aucune concession qui pourrait porter atteinte ou modifier le contenu du film. Je n’ai pas résisté pendant quatre ans pour abdiquer aujourd’hui », tente-t-il de rassurer.

Le film, dont le scénario est écrit par le journaliste et écrivain, Mourad Bourboune, retrace la vie et le parcours révolutionnaire du colonel Larbi Ben M’hidi depuis son engagement au sein du mouvement national, en revenant sur les faits les plus marquants de son parcours, en particulier sa participation et son rôle dans le congrès de la Soummam.

Le biopic dont le budget est le fruit d’un montage financier, une coproduction entre Les films de la Source, le ministère des Moudjahidines et le ministère  de la Culture a atteint trois millions d’euros.

Finalisé en 2018, les autorités via le ministère des Moudjahidine qui a contribué au financement de l’œuvre à hauteur de 29% ont émis un veto pour sa diffusion en Algérie. Une cinquantaine de réserves ont été  émises par le Centre national d’études et de recherches sur le mouvement national (Cnermn), un organe dépendant du ministère des Moudjahidine, rapporte un média algérien qui cite la lettre adressée par l’organisme au réalisateur.

« Il est strictement interdit de projeter le film ou de l’exploiter sous une quelconque forme, jusqu’à la levée des réserves et à l’accord final sur son contenu ». Ajoutant que le ministère de la Culture, géré à l’époque par Azzedine Mihoubi, avait émis de son côté des réserves portant l’existence d’une incompatibilité entre le scénario originel écrit par Mourad Bourboune et la version du film présenté.

Revenu à de meilleurs sentiments après avoir longtemps fait de la résistance, Bachir Derrais accepte de revoir la première version de son film, en supprimant de nombreuses séquences. Au total, rapporte le journal, douze versions du film ont été comptabilisées avant que les autorités ne donnent leur OK.

« Le ministère des Moudjahidine a demandé de supprimer certaines scènes qu’il a jugées controversées et qui touchent l’image du martyr et ses compagnons d’armes. J’ai fait de mon mieux pour les remarques raisonnables sans pour autant dénaturer mon film », a confié Derrais  à un média étranger cité par le journal algérien. Bachir Derrais a dû faire preuve d’ingéniosité et de résilience pour aboutir aune copie qui soit acceptable pour lui et pour les autorités

Les raisons du blocage ou la petite phrase qui a failli tuer « Ben M’hidi »

Dans la lettre qu’il a reçue le 2 septembre  2018 de la commission  de visionnage et de sélection  du ministère des Moudjahidines chargée  de superviser le film, il est reproché au réalisateur  de s’éloigner  de la réalité de la lutte armée  du peuple algérien.

« Tu te crois chef parce que tu as pris un café avec Abdel Nasser ?!” Cette réplique extraite du dialogue du film et adressée par Ben M’hidi à Ahmed Ben Bella est celle qui a, sans doute, le plus provoqué le courroux des  superviseurs de la commission de visionnage et de sélection du ministère des Moudjahidines. Une commission communément appelée de censure où ne figurent ni artistes ni cinéastes mais seulement des historiens et des administrateurs.

Les motivations  ou ce qui serait présenté comme arguments par  ces censeurs sont à chercher dans les préjugés de la pensée unique biberonné à un patriotisme de façade et d’une lecture univoque de l’histoire de la révolution nationale dominée par le dogme d’une idéologie uniciste et exclusive.

Le réalisateur dénonce le blocage et la fermeture du champ de la création 

Dans une déclaration diffusée, en septembre  2018, sur les ondes de la radio française,  RFI, Bachir Derrais dénonce le blocage de son film et la fermeture du champ de la création et de  la pensée libre. Il affirme : « C’est difficile pour le créateur. C’est pour cela que vous constatez aujourd’hui que la majorité des jeunes Algériens viennent en France pour demander les financements, ils vont ailleurs. Les derniers films, que ce soit de Sofia Djama, Karim Moussaoui, Merzak Allouache, ils sont obligés d’aller se débrouiller ailleurs pour faire des films, ce qui est un peu honteux pour un pays indépendant depuis un demi-siècle et qui a beaucoup d’argent. Cela ne devrait pas arriver. Parce qu’ils bloquent tout ! Mais confier le sort d’un film à une commission opaque qui travaille dans l’ombre, qui envoie des rapports qu’elle ne signe pas, qu’elle n’assume pas, c’est très dangereux pour leur création, c’est très dangereux ! C’est absurde, ce n’est pas normal. C’est-à-dire que sort de ce film  dépend d’un agent administratif qui peut-être n’a jamais vu un film dans sa vie. Aujourd’hui, il y a un problème de décalage. Aujourd’hui, ceux qui gouvernent l’Algérie sont en retard par rapport au développement, à l’évolution de la société. Ils sont très très en retard. Aujourd’hui, la société algérienne, elle bouillonne, elle est ouverte. Il y a des nouvelles générations. Mais le pouvoir aujourd’hui fonctionne avec la mentalité des années 50, 60. Il y a une coupure aujourd’hui entre la société et ceux qui gouvernent. Il y a un décalage énorme. »

Samia Ait Iqbal

ARTICLES SIMILAIRES

32 Commentaires

  1. C’est beau de glorifier les commanditaires qui ont mis des bombes dans des cafés, tramways… et qui ont tué des innocents ! Cela s’appelle de l’apologie au terrorisme !
    Comment se fait il que ce # hero # n’est pas attaqué l’armée française, les aéroports, ports,… ?
    C’est chouette de glorifier un psychopathe, comment voulez-vous condamner le GIA, l’État islamique et autres groupes terroristes ?
    Il faut être cohérent !

    • Avant de remettre Larbi Ben M’hidi entre les mains de son acolyte Aussaresses, votre congénère Bigeard, qui a cru devoir tenir des propos similaires aux vôtres, a eu cette réplique sobre et cinglante : « donnez-moi vos avions, je vous donnerai mes couffins! ».

  2. Je ne peux pas laisser ce commentaire sans réponse.
    Vous vous trompez Monsieur, vous reprenez le discours de l’extreme droite française.
    Le combat du FLN était légitime avec toutes ses attentats aveugles et toutes les terreurs qu’il a pu engendrer. Les Algériens étaient dans leur pays les colons NON
    Savez-vous que certains colons avaient leurs propres prisons ?
    Savez-vous qu’en 1945 les colons ont tiré sur les manifestants?
    Savez-vous que la torture a été pratiquée à grande échelle en Algérie ?
    Savez vous que le FLN se bâtait pour la liberté des Algériens ? les terrorists islamistes se bâtaient contre la liberté des algériens

  3. Mais @Lo ji, l’initiative était à l’époque entre les mains de la colonisation qui ne voulait rien entendre ! Ce sont tenants de l’ordre colonial (pas vraiment les métropolitains français ni même les petits pieds noirs mais la poignée de grands colons) qui ne voulaient rien entendre qui étaient les responsables de ce qui s’est passé. Le coupable est celui qui a crée les conditions de la révolte ou de la révolution, pas celui qui les subit. C’est pas malin d’inverser les rôles.

    • « Le coupable est celui qui a créé les conditions de la révolte ou de la révolution, pas celui qui les subit ». Bien dit! Cette maxime est encore plus d’actualité dans « la Nouvelle Algérie » tebbounienne avec les arrestations et l’emprisonnement en « frak » de milliers de citoyennes et citoyens pour des motifs des plus fallacieux dont terrorisme, alors que les embastillé(e)s n’avaient même pas de couffins, et d’atteinte à la sécurité du pays, comme si cette dernière ne tenait qu’à un menu fil que le moindre soubresaut pouvait briser.

  4. Les Vietnamiens et les Africains du Sud n’ont pas mis des bombes dans des cafés…
    C’est bien beau de jouer les anticoloniaux mais la frontière algérienne et toutes les frontières ont été tracées à l’époque coloniale !
    Du Moyen Orient jusqu’en Afrique, aucun dirigeant (anticolonial) n’a remis en cause les frontières dessinées au XlX ème siècle (sauf Saddam Hussein) ! Elles sont devenues sacrosaintes surtout quand il y a des richesses !
    le Sahara occidental sans ses richesses minières et son littoral, le Maroc et l’Algérie s’en moqueraient !

    • C’est l’hôpital qui se fout de la charité! Ne croyez-vous pas que vous abusez un peu trop de l’hospitalité du « Matin d’Algérie »?

      • Il n’y aurait donc que ceux qui pensent comme vous qui auraient droit à l’expression.

        Selon vous seuls ceux qui ont bien appris la leçon auraient le droit d’ânoner .

        Il me semble qu’il ya un modérateur sur ce site. Il ne vous appartient pas de dire qui abuse ou pas.

        Moi je veux entendre tous les sons.

        • Traiter Ben M’Hidi de psychopathe n’est pas une opinion, mais une injure intolérable à entendre à mes oreilles. Pas aux vôtres, apparemment!

          • Holala ! Lo ji vous martyrise ! Il blasphème et Le Matin laisse dire . Que fait l’inquisition ?

            Je devrais me sentir offensaé comme vous , sinon, je suis un mauvais entendant.

            Je ne suis pas à l’opéra, et sans doute pas aussi mélomane que vous, cher Monsieur. Vous devez savoir que sur la toile il n’y pas que des choses agréables à lire et à attendre.

            Je n’ai pas la même opinion que Lo ji sur la guerre d’Algérie et je m’en fiche qu’il soit d’extrême-droite , Marocain, ou Martien. Selon vous donc il faut avoir sur la guerre d’Algérie la même opinion que vous, sinon il ne serait pas digne d’être Algérien. Un Algérien est forcément un héros sinon il est Marocain.

            Il me semble que c’est au nom d’une conception que ce film est censuré n’est-ce pas ? Alors n’en rajoutez pas !

            • Vous perdez l’esprit, mon pauvre ami! Tawaɣit, c’est d’être aveuglé par sa haine, au point de jeter le bébé avec l’eau du bain! Vous confondez l’Algérie avec les dirigeants autoproclamés qui la tiennent en laisse!

            • On va reprendre de zero
              Ce loustic a écri (C’est beau de glorifier les commanditaires qui ont mis des bombes dans des cafés, tramways… et qui ont tué des innocents ! Cela s’appelle de l’apologie au terrorisme !
              Comment se fait il que ce # hero # n’est pas attaqué l’armée française, les aéroports, ports,… ?
              C’est chouette de glorifier un psychopathe, comment voulez-vous condamner le GIA, l’État islamique et autres groupes terroristes ?
              Il faut être cohérent !)
              Donc ce LOUSTIC met sur le même pied d’égalité les combatants anticolonialistes et les terroristes ISLAMISTES (c’est tous les memes)
              Je suis offusqué par cette approche.
              les personnes anti colonialistes (partout dans le monde) qui combattent pour leur liberté, pour leur terre, pour leur dignité ont la légitimité d’utiliser TOUS les moyens pour reconquérir leur terre leur liberté leur dignité LEUR INDEPENDANCE
              Donc on discute ce point (UNIVERSEL)
              Pour la guerre d’Algérie (54-62) il y a les témoignages et les historiens qui ont abordé le sujet et chacun peut philosopher comme il le souhaite
              Il ne faut pas confondre la liberté d’expression avec le négationnisme
              Je peux discuter nuit et jour les différents aspects de la deuxième guerre mondiale je peux « discutayer » l’origine du nazisme et le fascisme ; mais remettre en cause l’existance du génocide ou les justifier c’est une autre paire de manche

    • Les Vietnamiens !!!!
      Il faudrait revoir vos leçons d’histoire et peut être faire un tour au Vietnam.
      C’est vrai que le général GIAP n’a pas souvent visité le Maroc pour vous parler des guerres des Vietnamiens

      As tu demandé CEUTA et MELLILA aux espagnoles ?

  5. @Lo ji, qu’est-ce qu’est-ce que la lutte contre le système colonial a à voir avec le problème des frontières coloniales ? Vous voulez que Ben Mhidi et ses compagnons s’occupent aussi, dans la clandestinité, du problème des frontières coloniales ? Pour rappelle, à l’époque, la question ne se posait pas encore; en tout cas par en première place.
    Quant au modèle de lutte noble, beau, juste, pacifique, enfin que vous voulez, il a été expérimenté en Algérie durant plus de trente, sans résultat malheureusement.

  6. Le commentateur signé « lo ji » pourrait très bien être un marocain qui dénigre la lutte des algériens pour leur indépendance. Je n’ai pas la bleuite ou la complotite, ni la haine du marocain, loin de là, mais je me rends compte qu’ils sont extrêmement actifs et agressifs en ligne et attaquent l’Algérie de façon ridicule.

  7. il suffit de reprendre tous les commentaires Lo ji (sur d’autres sujets et d’autres sites) vous allez comprendre LE LOUSTIC
    Il y a aussi la manière de ramener tous sujet aux frontière et au Sahara occidental.

    • Lo ji 22 mars 2022 At 20 h 05 min
      Arrêtez avec vos actionnaires israéliens ! Vous êtes des petits joueurs dans le Monde capitaliste ! Faites donc la leçon au Sultan de tous les musulmans, le grand Erdogan, qui a reçu en grande pompe le président israélien Herzog !
      Aucun media algérien n’en parle !
      L’algerien choisit bien ses pays pour faire sa leçon de morale # cette fameuse morale algérienne# !
      Vive l’Algérie Chinoise !

      Log in to leave a comment
      LEAVE A REPLY
      Log in to leave a comment

  8. @Lo ji, le concept de colonisation s’applique tout aussi bien à la domination musulmane et arabiste qu’à celle, européenne, du siècle du dernier.
    Quand on parle du problème des frontières coloniales, c’est un vrai problème à mon avis. Et ça concerne tous les pays d’Afrique y compris le Maroc en tant qu’empire dominateur de peuples. Ne l’oubliez pas. Le Maroc ne peut pas légitimer indéfiniment un état de violence envers les peuples berbères. Ceux déjà engagé dans l’arabisation, je ne sais rien.

  9. Le titre de l’article est :  » est-ce la fin de la censure ? » N’est-ce pas ?

    Ce n’est que dans cette veine que je suis intervenu. Ma réponde est non ! La preuve !

    Et vous Le Matin vous devriez prendre de la graine chez ceux que vous publiez vous allez voir que vous allez finir par aimer.

  10. Mais où avais-je la tête ? Ah oui, je confonds le peuple et ses dirigeants.

    Je n’ai pas lu ce qu’a écrit Lo ji, ce qu’il a dit m’importe peu, mais s’il a dit quelque chose qu’il ne fallait pas publier ce n’est pas à moi qu’il fallait vous en prendre.

    Si c’est le au nom du Peueuple, on a le droit de censurer Lo ji. Pourquoi donc suis-je intervenu . Vous réussissez si bien tout seul à vous accabler.

    Mers hommages cher Monsieur. At Dahmane

    • EN ALGERIE ON DIT
      WACH DJEB TOZ A ELHAMDOULLAH
      ça résume le commentaire de Lo ji

      On dit aussi ma Ihess bel djemra ghir el mahroug ou li hrag
      Cela veut dire que certains Algériens ont encore les stigmates de la colonisation

      • @ Lhassi

        Ne déformez pas mon propos !

        Tout ce qui est excessif est insignifiant , et les propos de Lo ji sont excessifs. Je ne le défends pas. C’est pour vous que je compatis . Je respecte votre sensibilité. Et si le Matin arrêtait de le publier il ne manquera pas. Il aura mérité tous les propos que vous lui aviez adressés. Vous avez tout a fait le droit de ljui répondre comme vous l’entendez.

        Ce n’est que ces mots qui m’ont fait réagir :  » Ne croyez-vous pas que vous abusez un peu trop de l’hospitalité du « Matin d’Algérie »?

        . surtout dans un sujet dont le titre est «  est-ce la fin de la censure ? »

        Si le Matin devait être pris d’un désir fou de censurer ou si vous vouliez lui en donner l’envie , choisissez donc un autre article , car à mon humble avis celui-ci n’est pas approprié.

        Je vous salue bien bas Monsieur, je ne voudrais pas trop  »abuser » de l’hospitalité du Matin d’Algérie.

  11. Je suis né après la colonisation française ! Je suis ni marocain, ni d’extrême-droite !
    Vous pouvez glorifier votre zigoto et le groupe (Ali la pointe, Yacef Saadi et ses poseurs et poseuses de bombes parfois même des adolescents et adolescentes …) comme de bons fidèles à la ligne FLN ! Personnellement, je préfère le MNA !
    Oh la, je suis dans la rupture de la 4eme Internationale !

    Étant que je m’interesse à la psychologie ! Il y a des etudes sur les poseurs de bombes et ceux qui sont à l’initiative !
    1 – Il n’y a pas grand monde qui a la capacité psychologique de mettre des bombes pour tuer des inconnus ! Il faut que la personne perçoive une deshumanisation des victimes pour rendre possible le meurtre, pour rejeter toute empathie ! Ensuite il faut que le meurtre soit nommée pour amoindrir le fait : élimination des éléments étrangers, Élimination des infideles, mécréants,…. !

    Sur le point psy : la perception narcissique grandiose est le coeur de la relation du poseur de bombe à lui même et au monde. Ne pas entendre les supplications des victimes est encore une autre caracteristique de cette auto indulgence envers ce phantasme grandiose narcissique !

    • Je mettrais ma main au feu que tu es marocain, vu comment tu parles du Sahara Occidental, mais passons. Pour ce qui est des poseurs de bombes, connais-tu le chiffre de ceux qui sont morts dans des villages bombardés par l’aviation française? Quel genre de psychologie a guidé les pilotes, ceux qui les ont entraînés à larguer des bombes, ceux qui ont fabriqué ces bombes, ceux qui ont fabriqué les avions, etc., etc?
      Je ne peux que répéter la phrase de Ben M’hidi, citée par At Dahman: Doonez-nous vos avions, nous vous donnerons nos couffins. Et comparons le nombre de manifestants pacifiques ont été mitraillés par des colons civils et des militaires français en 1945 avec le nombre infinitessimal de victimes parmi les pieds-noirs des bombes dans des cafés. Et surtout, n’oublions pas: Les algériens l’ont fait pour chasser un envahisseur de leur territoire, tandis que les français l’ont fait pour occuper la terre d’autrui.

  12. @Lo ji, je suis contre la violence peut-être plus que toi; ça ne justifie pas pour autant de faire l’amalgame entre temps de paix où une gifle, une fessie est un abus insupportable et temps de guerre ou des atrocités peuvent-être, malheureusement, commises. En temps de guerre, les raisons de la guerre elle même sont l’argument premier.
    Les justifications de la guerre sont globalement indiscutables. Les objectifs assignés à cette même guerre en 54 et 56, au delà de la fin du régime colonial, sont une autre paire de manche. Le désastre que vit le pays actuellement est le résultat direct de la confusion des objectifs, de la tentative d’aller au delà de la fin du colonialisme. Les sorciers du FLN 62 ont bien manœuvré en prenant à la lettre les dispositions socialiste arabe dans le cadre de l’islam énoncées en 54 et 56.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus

Salat El-istisqa : pour qui prend-on les Algériens ?

A l'heure où des moyens modernes sont déployés pour l'ensemencement des nuages pour faire tomber la pluie, les autorités algériennes endorment le peuple avec...

Les plus populaires

Commentaires récents