7 décembre 2022
spot_img
AccueilPolitique"Le frère du président Bouteflika semble avoir pris les rênes du pays"

« Le frère du président Bouteflika semble avoir pris les rênes du pays »

Sur Europe 1

« Le frère du président Bouteflika semble avoir pris les rênes du pays »

« En France, les relations avec l’Algérie sont gérées par la DGSE », révèle Michaël Darmand, éditorialiste à Europe 1. Il a livré mardi matin son analyse sur les rapports entre Alger et Paris, où se trouve actuellement le ministre des Affaires Etrangères, Abdelkader Messahel. 

Le numéro un des services est Bernard Eymie, ancien ambassadeur de France, c’est tout dire. Et si l’on croise l’actuel l’ambassadeur de France en Algérie, le commentaire est « pas de commentaire sur la situation à Alger ».

Tout se passe à un niveau plus souterrain et même secret. Entre la France et l’Algérie, c’est un ballet d’émissaires de diplomates informels qui font des navettes dans différentes capitales d’Europe. L’objectif est de nouer des contacts avec les prochains hommes forts du régime.

- Advertisement -

Un nouveau patron du renseignement a été nommé et plusieurs généraux ont été limogés en octobre. Ils occupaient les postes stratégiques dans les régions militaires, la Gendarmerie et la Défense. Officiellement ils sont accusés de corruption mais personne n’est dupe. 

Le contexte d’une campagne présidentielle perçue comme délicate explique cette purge sans précèdent. Elle touche aussi l’actuel président de l’Assemblée nationale algérienne puisqu’il a été empêché de rejoindre son bureau dimanche.

Les généraux qui dirigent le pays se répartissent la gestion des différents secteurs d’activité dans une opacité érigée en système.

Le frère du président Bouteflika semble avoir pris les rênes du pays. Les autorités françaises veulent empêcher la montée en puissance d’éléments plus radicaux qui menacerait la stabilité du régime.

Quelle est l’influence et l’action du gouvernement français dans ce contexte ?

L’Algérie est un terrain d’affrontement entre les Chinois, les Américains, les Turcs et bien sûr la France.
Les enjeux économiques mais également les ressources en gaz et pétrole expliquent cette bataille. Le pays est riche mais pratiquement rien n’est redistribué aux Algériens. 
Des millions de capitaux algériens circulent en Europe et de grandes entreprises françaises sont implantées.
Et puis fait inhabituel, depuis quelques mois, les services français se sont mis à collaborer avec leurs homologues algériens qui surveillent les foyers d’Al Qaida dans la région. 

Les Américains sont très offensifs face aux Français.

L’annonce de la candidature du président Bouteflika, un président maintenu en vie artificiellement fait monter la tension d’un cran, selon l’ancien patron de la DGSE Bernard Bajolet.

Quelle que soit la suite des événements, les règlements de compte entre les clans au sein du pouvoir pour l’après Bouteflika sont lancés et c’est une source de grande inquiétude pour la France.

Auteur
Europe 1

 




ARTICLES SIMILAIRES

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus

Tribunal de Dar El Beida : le journaliste Hassan Bourras libéré

Hassan Bouras est désormais libre et il a quitté la prison d'El Harrach ce soir après avoir passé 14 mois de prison arbitrairement.  Le journaliste...

Les plus populaires

Commentaires récents