26 février 2024
spot_img
Accueil360°Le lycée musulman Averroès de Lille dans le viseur de l'Etat

Le lycée musulman Averroès de Lille dans le viseur de l’Etat

Lycée Averoes

Les dirigeants du lycée privé musulman Averroès à Lille, l’un des deux seuls lycées musulmans sous contrat avec l’Etat, ont appelé lundi le gouvernement à ne pas dénoncer ce contrat, remis en cause par la préfecture.

Réunie ce lundi après-midi, rapporte La Voix du Nord, la commission consultative de concertation pour l’enseignement privé a donné un avis favorable à la résiliation du contrat d’association du lycée musulman privé de Lille avec l’État.

Aboutissement d’une défiance croissante envers cet établissement prisé de 400 élèves, le préfet du Nord a convoqué une commission qui doit se pencher lundi sur l’avenir du contrat d’association signé en 2008, en vertu duquel l’Education nationale rémunère les enseignants du lycée et la Région le personnel parascolaire.

Les rapports de la préfecture ont relevé pêle-mêle « des dysfonctionnements administratifs majeurs », des dons étrangers et des prêts douteux, « une situation financière critique » et « la mise en cause du contenu comme de la communauté éducative ».

- Advertisement -

Depuis 2019, les Hauts-de-France refusent de verser la subvention prévue dans le cadre du contrat, reprochant notamment à Averroès un don qatari de 950.000 euros en 2014.

Un récent rapport de la Cour régionale des comptes sur le lycée pointe du doigt, lui, des irrégularités de gouvernance, et la mention d’un recueil de textes religieux comprenant des commentaires prônant la peine de mort pour apostasie ou la ségrégation des sexes, dans la bibliographie d’un cours d’éthique musulmane.

Lycée d’excellence

« Ne dénoncez pas ce contrat social », écrivent les responsables du lycée, s’adressant dans un communiqué aux ministres de l’Intérieur, Gérald Darmanin, et de l’Education nationale Gabriel Attal.

« Ce serait profondément injuste pour un lycée d’excellence, sous contrôle étroit de l’Etat depuis des années », a estimé Mohamed Damak, président de l’association Averroès, soulignant que le « lycée promeut un islam contextualisé, tolérant (…), respectueux des lois de la République ».

« Rien » ne permet de penser « que les pratiques enseignantes (…) ne respectent pas les valeurs de la République », avait jugé l’inspection générale de l’Education nationale dans un rapport de 2020, saluant « l’investissement et les compétences des enseignants ».

Averroès est l’un des deux seuls lycées musulmans privés sous contrat en France, avec le lycée Al-Kindi près de Lyon. Le groupe scolaire Averroès, comprenant également un collège hors contrat, compte plus de 800 élèves, dont 400 sous contrat.

L.M./AFP

1 COMMENTAIRE

  1. la France est vraiment aveugle et trop généreuse !.
    elle doit fermer l’établissement : l’Islamisme est l’Islam en mouvement alors que l’islam n’est que l’islamisme au repos…

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici