https://linebetslots.com/en/mobile
4 mars 2024
spot_img
AccueilMondeLe Premier ministre israélien s'oppose à la création d’un État palestinien

Le Premier ministre israélien s’oppose à la création d’un État palestinien

Morts à Gaza

Le premier ministre israélien, Benyamin Netanyahu, a déclaré jeudi qu’il a fait savoir aux Etats-Unis son opposition à la création d’un État palestinien quel que soit le scénario d’après-guerre à Gaza, contrairement au souhait américain.

Cette déclaration met en évidence les profondes divisions entre les deux alliés (Washington et Tel Aviv) et ce, plus de trois mois après le début de la guerre israélienne contre l’enclave palestinienne de Gaza, qui vise à éliminer le Hamas, selon ce qui a été rapporté par l’agence Associated Press.

Lors d’une conférence de presse jeudi, Netanyahu s’est engagé à poursuivre la guerre dans la bande de Gaza jusqu’à ce qu’Israël obtienne une ‘’victoire décisive sur le Hamas’’, rejetant l’idée de la création d’un État palestinien et soulignant qu’’’il avait fait part de ses positions aux Américains’’.

L’autre niet de Netanyahu

La chaîne israélienne 13 a révélé au soir du mercredi que les dirigeants politiques israéliens avaient formulé une proposition visant à entamer de nouvelles négociations avec le mouvement Hamas pour libérer les captifs israéliens dans la bande de Gaza, mais le Premier ministre Benyamin Netanyahu a rejeté l’initiative.

- Advertisement -

La chaîne privée israélienne a déclaré que les ministres israéliens – qu’elle n’a pas nommés – « ont rédigé, ces derniers jours, les grandes lignes d’une proposition qui pourrait conduire, à terme, à un accord pour libérer les captifs israéliens détenus par le Hamas ».

Il était prévu que les négociations avanceraient par l’intermédiaire d’un médiateur (qui n’a pas été nommé), mais Netanyahu a durci sa position et a finalement rejeté cette démarche, selon la même source.

Le refus de Netanyahu a été décidé sans coordination avec les ministres du Conseil de guerre, Benny Gantz et Gadi Eizenkot, qui ont exprimé leur colère face à la position du Premier ministre, selon la même chaîne.

Plus de 350 000 malades chroniques sans médicaments à Gaza

Dans un même contexte, le média israélien a rapporté les déclarations des responsables politiques – qu’elle n’a pas nommés – qui ont fait savoir que Netanyahu “faisait obstacle à la conclusion d’un accord visant à libérer les personnes kidnappées“.

Israël intensifie son offensive à Khan Younès et à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza. L’armée israélienne poursuit par ailleurs ses raids en Cisjordanie, territoire palestinien occupé par Israël depuis 1967, en particulier à Tulkarem (nord-est).

Israël accusé par l’Afrique du Sud de «génocide» à Gaza devant la plus haute cour de l’ONU

L’armée américaine a visé pour la quatrième fois en moins d’une semaine les Houthis sur leur territoire au Yémen, avec, dans la nuit de mercredi à jeudi, des frappes au sol sur 14 missiles des rebelles pro-Iran qui s’en prennent depuis des semaines au trafic maritime.

Lors d’une conférence de presse, le chef du gouvernement israélien a déclaré ce jeudi qu’il avait informé les États-Unis de son opposition à la création d’un État palestinien après la guerre. « Dans tout arrangement futur, Israël a besoin d’un contrôle sécuritaire de tous les territoires à l’ouest du Jourdain. Cela entre en contradiction avec l’idée de souveraineté », estime-t-il.

Après un accord entre Israël et le Hamas, à la suite d’une médiation conjointe avec la France, des médicaments sont arrivés mercredi soir à Gaza.

Selon un bilan annoncé le 17 janvier par le ministère de la Santé du Hamas, 24 620 personnes ont été tuées à Gaza depuis le début de la guerre, le 7 octobre. Les morts sont en majorité des femmes, des adolescents et des enfants. On dénombre près de 62 000 blessés.

Avec agences

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici