30 novembre 2022
spot_img
AccueilPolitiqueLe procès d'Ali Ghediri prévu mercredi

Le procès d’Ali Ghediri prévu mercredi

ARBITRAIRE

Le procès d’Ali Ghediri prévu mercredi

Le procès de l’ancien candidat à la présidentielle Ali Ghediri, « en détention provisoire », à la prison d’El Harrach depuis 27 mois, est prévu pour demain mercredi au tribunal de Dar El-Beida. 

L’arbitraire continue. Les portes des prisons se ferment chaque jour sur les Algériens. Le règne de Tebboune se sera illustré par les arrestations massives, la criminalisation de la liberté d’expression et de l’exercice politique. 

 Ali Ghediri, général à la retraite et ancien candidat à la présidentielle, est sans doute l’un des exemples de l’insupportable arbitraire qui plombe le pays. Il est placé en détention provisoire depuis le 13 juin 2019. Me Khaled Bourayou, un de ses avocats, avait déclaré au cours d’une conférence de presse en octobre 2020 que « s’il y a une justice indépendante, l’affaire de Ghediri n’a pas besoin de défense ». Dans cette affaire, « il y a un règlement de compte et  une volonté de punir Ali Ghediri », ajoute-t-il. Certains ont vu dans l’emprisonnement de Ghediri une vengeance du clan de Gaïd Salah auquel il aurait tenu tête. 

Mais l’arbitraire ne touche pas seulement Ali Ghediri. Les arrestations se poursuivent avec une cadence inquiétante. Car les restes de l’Etat de droit ont été détricotés depuis l’arrivée de Tebboune aux affaires.

- Advertisement -

Ainsi, à Oued Souf, Mohamed Elghali Bekakra a été arrêté aujourd’hui mardi 21 septembre 2021. Il a été placé en garde à vue en attendant sa présentation devant le procureur, informe le CNLD.

A Batna, Noureddine Bouziza arrêté le samedi 18 septembre avec perquisition au domicile. Redha Bourki arrêté le dimanche 19 septembre 2021 avec perquisition au domicile. Ils sont en garde à vue en attendant leur présentation devant le procureur prochainement.

Abdellah Khemkani a été arrêté sur le lieu de son travail à Hassi Messaoud, le 5 septembre. il a été transféré lundi 13 septembre à Alger, où il a été placé sous mandat de dépôt par le juge d’instruction du tribunal de Sidi M’hamed d’Alger, mercredi 15 septembre avec de lourdes accusations criminelles.

Toujours à Alger, Mourad Mohamedi (dit Mourad Amou) a été arrêté lundi 20 Septembre aux environs de 18h à Cadix.

Le procès de Hakim Oumokrane (enseignant universitaire à l’université Abderrahmane Mira de Béjaïa) est renvoyé au 5 octobre 2021 alors qu’il était initialement programmé pour le 21 septembre après le renvoi du 29 juin au tribunal de Béjaïa, selon le CNLD, suite à l’opposition du concerné à un jugement par contumace, en date du 21 janvier, le condamnant à 200 000 Da d’amende pour outrage à corps constitué.

Plus de 220 détenus croupissent en prison dont trois journalistes, des hommes politiques, un avocat, des universitaires, une personne à mobilité réduite…

Auteur
Sofiane Ayache

 




ARTICLES SIMILAIRES

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus

Lazhari Labter sous contrôle judiciaire

Le journaliste, écrivain et éditeur Lazhari Labter a été relâche hier lundi après une semaine de garde à vie. C'est son fils qui a rendu...

Les plus populaires

Commentaires récents