6 octobre 2022
spot_img
AccueilMondeLe Québec, est-elle une province raciste et islamophobe ?

Le Québec, est-elle une province raciste et islamophobe ?

Un « fake-News » au Québec déchaîne les groupes d’extrême droite

Le Québec, est-elle une province raciste et islamophobe ?

Tout a commencé lorsqu’une chaîne de télévision québécoise, TVA nouvelle, une chaîne qui se spécialise dans le sensationnalisme, diffuse un reportage dans lequel elle soutient que les responsables de deux mosquées avaient exigé d’un entrepreneur qui activait aux alentours de ne pas poster de femmes le jour de la prière de vendredi. Rien que ça !!!

Il ne suffisait pas moins pour que cette nouvelle, déclenche au Québec, une vague d’indignations dans les médias et les réseaux sociaux. Des propos parfois racistes, souvent injurieux, ont envahi la toile québécoise en s’en prenant indifféremment aux musulmans, aux Arabes et à l’islam.

Pour corser le tout, des groupes d’extrêmes droite, qui se proclament « patriotique et identitaires », ont appelé à manifester devant les deux mosquées et organiser des « méchouis de porcs » le jour de la prière du vendredi.

- Advertisement -

Exemple de messages entre Québecois d’extrême droite

Seulement voilà : l’information en question se révéla fausse ! La chaîne de télévision, qui a diffusé le sujet a présenté des excuses, en admettant que « le reportage était fondé sur les témoignages rapportés à la caméra par deux entrepreneurs », lit-on dans le communiqué de la chaîne qu’on pourrait comparer chez nous en Algérie avec Ennahar Tv. « Or, les versions que nous avions recueillies auprès de ces intervenants ont changé depuis [jeudi]. TVA regrette cette situation et tient à s’excuser auprès des différents intervenants et des téléspectateurs qui ont été affectés par cette nouvelle», écrivait la chaîne de télévision à sensation propriété de Pierre Carl-Pellado, un richissime homme d’affaires, qui a été pour un temps, le président du PQ, un parti indépendantiste québécois.

La journaliste qui avait bidouillé le sujet, avait pourtant affirmé avoir des preuves que les deux mosquées avaient signé un contrat, stipulant « noir sur blanc », l’obligation de l’entrepreneur de ne pas envoyer de femmes sur le chantier le vendredi !!! Des allégations qu’avaient réfuté les représentant des mosquées, qui ont, par ailleurs, annoncé, par le biais de leur avocat, qu’ils pouvaient pardonner, mais qu’ils allaient probablement porter l’affaire devant les tribunaux.

Les groupes extrémistes québecois ont débrayé après la révélation de TVA, sans pour autant s’avouer convaincus. La Meute, un nouveau venu dans la sphère fascisante au Québec soutient que «même si nous avons l’intime conviction que c’est vrai , nous ne pouvons pas risquer la réputation de La Meute sur des rumeurs. Nous avons besoin de preuves et nous irons à la recherche de ces preuves», écrit le responsable du groupe sur la page Facebook du groupe.

Islamophobie au Québec

Du côté de Storm Alliance, un autre groupe extrémiste demande seulement à ses membres de ne pas porter de vêtements officiels du groupe.

«Ce rassemblement est devenu un piège pour justifier une certaine commission sur la discrimination et le racisme systémique. Après réflexion, Storm Alliance demande à ses membres qui vont y participer de ne pas porter leurs vêtements officiels de SA. L’heure est plutôt à l’analyse et à l’accumulation des preuves pour répliquer en force», écrit le président de la section québécoise, Dave Teg.

Québec, une province canadienne raciste ?

Au Québec, province canadienne francophone de 8 millions d’habitants, des musulmans ont été pris pour cible plusieurs fois durant la dernière année. À Ste-Foye, un quartier de la capitale du Québec, une attaque à main armée, survenue en début de l’année en cours, a fait 6 morts (dont des universitaires) et une quarantaine de blessés. « En Occident, il n’y a qu’au Québec où quelqu’un est entré dans une mosquée pour tuer des gens. Il y a un déni ici. Cela me bouleverse. Et j’ai peur. », expliquait sur Radio-Canada, Rachid Raffa, intellectuel algérien installé au Québec depuis 42 ans.

« La Meute, les groupes comme Atalante, les Soldats d’Odin, la Fédération des Québécois de souche et d’autres groupuscules qui ne se gênent plus pour faire des sorties publiques, et même des rondes de surveillance contre les étrangers et les personnes qu’ils jugent indésirables. Tout ceci dans l’indifférence quasi-générale », soutenait Rachid Raffa.

Pour Sébastien Bouchard, un militant et un des instigateurs de la grande vigile de solidarité qui a attiré 15 000 personnes au lendemain de l’attentat contre la mosquée de Sainte-Foy, explique à Radio-Canada que le climat s’est dégradé depuis quelques mois au Québec.

« Dans la dernière année, il y a eu quatre manifestations de groupes incluant des personnes néonazies qui dénoncent officiellement l’immigration, mais qui tiennent un discours ouvertement raciste. Des groupes comme ça, on n’en voyait pas avant. » , affirme Sebastien Bouchard.

Le ministère québécois de la Sécurité publique avait révélé après l’attaque armée qui a visé la mosquée de la ville de Québec en 2017, qu’il a recensé 93 infractions à caractère haineux — toutes religions confondues — en 2014, dont une grande partie touchait la communauté musulmane. Un chiffre alarmant lorsqu’on sait que très peu de délits à caractère racistes font sujet de plaintes.

Le « Fake News », de la chaîne TVA Nouvelle, a ravivé les tensions inter-communautaires existantes au sein de la société québécoise, et témoigne d’un malaise vivace que vit le Québec face au phénomène de l’immigration des communautés musulmanes de plus en plus nombreuses. 

Auteur
Hebib Khalil

 




ARTICLES SIMILAIRES

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus

L’imam Hassan Iquioussen arrêté en Belgique

L'imam marocain Hassan Iquioussen, visé par un mandat d'arrêt européen délivré par la justice française, a été arrêté vendredi 30 septembre près de Mons,...

Les plus populaires

Commentaires récents