30 novembre 2022
spot_img
AccueilPolitiqueLe régime poursuit sa folie répressive

Le régime poursuit sa folie répressive

ARBITRAIRE

Le régime poursuit sa folie répressive

 Mohad Gasmi est condamné arbitrairement à 5 ans de prison ferme 

Condamnations tous azimuts, harcèlement judiciaire, menace,… Aucun Algérien n’est à l’abri d’une perquisition et/ou d’une arrestation. Le régime veut tuer toute idée de dissidence dans le pays et en finir définitivement avec l’esprit du Hirak. 

Il n’y a pas d’autre explication à ce déchaînement des violations des droits humains les plus élémentaires dans le pays. Il y a derrière cette machine répressive des hommes qui veulent punir le peuple d’avoir élevé la voix et affirmé son désir de s’affranchir du système en place.

Les 220 détenus d’opinion qui croupissent dans les prisons, les milliers d’Algériens qui fuient dans des embarcations de fortune vers l’Europe, la cherté de la vie, l’inflation,… Rien ne semble suffire au régime pour asseoir sa verticale autoritaire. Les Algériens sont soumis à une pression répressive inédite. Chaque jour, des citoyens sont arrêtés, d’autres condamnés pour leurs opinion.

- Advertisement -

Le verdict est tombé hier 17 octobre, dans le procès de Mohad Gasmi qui a eu lieu ce même jour au tribunal criminel d’Adrar. L’infatigable activiste Mohad Gasmi est condamné arbitrairement à 5 ans de prison ferme assorti d’une amende avec interdiction d’exercer son droit de vote durant 5 an

La condamnation de cet homme épris de liberté et des luttes est un signal, voire une menace contre tous les activistes du mouvement né dans le sillage du mouvement des chômeurs dans le sud du pays. 

Mohand Aoudia, militant âgé, a été arrêté par les services de la gendarmerie nationale à Alger.

Arrestation de Zoheir Messaoudane président du bureau de la LADDH Médéa, dimanche 17 octobre, avec perquisition au domicile familial, informe le CNLD.

Arrestation de Younes Sayeh, Mohamed BoubinaJeudi, Mohamed Islam Saoudi jeudi14 octobre. La noria de l’arbitraire continue. L’activiste Djamel Bakhtaoui, membre de la Ligue algérienne de la défense des droits de l’homme de Médéa est lui aussi arrêté le même jour.

Arrestation de Mounir Kellache jeudi 14 octobre 2021 avec perquisition au domicile. Riyad Ouachene a été renvoyé au commissariat central pour complément d’enquête alors qu’il a été ramené pour présentation devant le procureur du tribunal de Médéa le mercredi 13 octobre.

Voilà à quoi est réduit le quotidien des Algériens sous le régime de Tebboune-Chanegriha. 

Auteur
Yacine K.

 




ARTICLES SIMILAIRES

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus

Béjaïa : acquittement des activistes de Tizi n’Berber

L'acquittement pour les militants de Tizi Nberber, Kamel Tabouri, Laziz Moulahcene, Walid Bedhouche et Abdesselam Ouchene, de toutes les accusations. Le parquet avait requis contre...

Les plus populaires

Commentaires récents