2 juillet 2022
spot_img
AccueilCultureLes 50 ans de création de Majid Soula

Les 50 ans de création de Majid Soula

Majid Soula

C’est une chanson qui sort en 1981. C’est un air de musique captivant qui emballe tout de suite la jeunesse kabyle. Bghigh ad cnugh acewiq n zik-nni. Je veux chanter les chants traditionnels de jadis. Majid Soula est, à ce moment-là, une révélation pour de nombreux mélomanes en Afrique du Nord.

Pourtant, ce n’est pas la première chanson de l’enfant d’At Soula, dans la grande et prestigieuse tribu des At Waghlis, dans la région de Sidi-Aïch, cette ville symbole de toutes les luttes pour les causes justes depuis le général Firmus (qui combattait les Romains) jusqu’à aujourd’hui.

Majid Soula avait démarré sa carrière artistique en 1972 : cela fera 50 ans avec cette année qui arrive depuis qu’il nous donne une œuvre souvent originale, riche et enracinée dans les profondeurs de la culture amazighe.

Nettawat s ifassen-nnegh. Nous sommes les auteurs de notre malheur. C’est le titre d’une autre chanson de Majid Soula qui vient secouer les consciences en ce début des années 1980. Les événements du printemps amazigh ne laissent pas indifférents les chanteurs qui accompagnent avec bonheur cette quête identitaire, cette quête des libertés et de la démocratie.

- Advertisement -

Majid Soula fait partie de ses artistes qui se retrouvent à Alger dans les années 1970 et qui se rendent compte de l’injustice dont est victime la culture amazighe depuis cette indépendance confisquée le 9 septembre 1962 avec la prise du pouvoir par la force de l’armée des frontières. Majid Soula continuera à faire des albums, à confectionner des chansons et des musiques de haut niveau.

Installé à Paris, l’artiste continue ses créations et son militantisme. Avant la sortie de son prochain album, Majid Soula a eu une belle surprise en ce mois de décembre 2021 : le label allemand Habibi Funk a fait sortir une compilation de ses meilleures chansons. Cela donne une belle visibilité à l’artiste : cela lui donne aussi une belle couverture médiatique dans les journaux et radios en Europe.

Ce qui est assez rare pour les chanteurs venant d’Afrique du Nord qui trouvent, souvent, un mal fou à faire connaître leur travail. L’homme, Majid Soula, est à l’image de son œuvre : généreux, solidaire, simple et authentique. Je connais Majid Soula depuis près de 30 ans : je l’ai interviewé pour la première fois à Sidi-Aich pour l’hebdomadaire la Nation en 1994. Bien des années plus tard, je l’ai souvent rencontré à Paris et la discussion avec lui est enrichissante, apaisée et heureuse.

Je l’ai également invité récemment au Café littéraire parisien de l’Impondérable que j’anime, chaque dimanche, au 320, rue des Pyrénées : ce furent des moments d’échanges pluriels merveilleux.

Ce jour-là ses amis artistes sont venus l’écouter puis chanter avec lui. Je sais aussi que certains de ses amis lui préparent un hommage à Paris. 50 ans de création cela se fête ! Et Majid Soula mérite le plus bel des hommages !

Youcef Zirem

ARTICLES SIMILAIRES

1 COMMENTAIRE

  1. Soyons serieux, C’est ce qu’on appelle en anglais « one hit wonder « . Il n’as eu qu’une seule chanson success et rien d’autre.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus

La tenue des gymnastes olympiques et le délire collectif

Une simple photo de l'équipe algérienne de gymnastique artistique aux 19 e Jeux méditerranéens d'Oran 2022 a suffi pour mettre le feu sur la...

Les plus populaires

Commentaires récents