6 décembre 2022
spot_img
AccueilA la uneLes lauréats des prix littéraires de la fondation Tiregwa (édition 2972/2022)

Les lauréats des prix littéraires de la fondation Tiregwa (édition 2972/2022)

Nous avons le plaisir de vous annoncer les résultats de l’édition 2021-2022 des concours littéraires que la fondation Tiregwa organise chaque année. Il s’agit du Prix Belɛid At Ʃli de la meilleure nouvelle écrite en tamazight que la fondation Tiregwa organise depuis 2012, le Prix Arraz Racid Ʃellic du meilleur roman depuis 2014, le Prix Tawes Amruc de la littérature jeunesse depuis 2020 et le Prix Furulu de la littérature biographique depuis 2021.

Il est à rappeler que l’instauration de ces prix littéraires par la fondation et nos partenaires, a pour but d’encourager la création littéraire dans cette langue.

Le Prix Rachid Alliche du meilleur roman, 8e édition

Les membres du jury ont désigné l’écrivaine Massika Touati gagnante du prix Rachid Alliche 2072/2022 avec son roman  ZIRA ” édité aux éditions IMAL.

Originaire de Yimezalen de Bgayet, Massika Touati a contribuée à la promotion de la langue à travers des articles dans des revues culturelles, notamment le magazine électronique Tizi Events.

- Advertisement -

En septembre 2021, Massika Touati publie son premier roman intitulé « ZIRA ».               

Le Prix Belaid At Ali (Arraz Belɛid At Ʃli) 9ème édition

La neuvième édition du concours Belaid At Ali de la meilleure nouvelle écrite en tamazight, organisée avec la collaboration de l’Association Tiwizi d’Amérique (USA) a connu un franc succès, tout comme les éditions précédentes.

Les membres du jury ont désigné les lauréats suivants :

– 1er Prix : Samira Hocini, avec sa nouvelle “Anebdu n wurɣu

– 2ème Prix : Dalila Keddache, avec sa nouvelle “Tineggas

– 3ème Prix : Larbi Yahioun, avec sa nouvelle “Wissen ma ad yali wass?

Ayyuz! Toutes nos félicitations pour les lauréats.

Le Prix Taos Amrouche (Arraz Tawes Amruc) 3ème édition

La troisième édition du concours Taos Amrouche de la meilleure littérature jeunesse écrite en tamazight organisée en collaboration avec l’Association Culturelle Amazighe d’Amérique (ACAA), a connu un franc succès. Les membres du jury ont désigné les lauréats suivants :

– Le Prix Taos Amrouche de 0 à 5 ans : Hamid Melaz, avec son livre “Tameɣra n wuccen“.

– Le Prix Taos Amrouche de 6 à 10 ans : Larbi  Yahioun, avec son livre “Briruc d yibiw yessewhamen“.

– Le Prix Taos Amrouche de 11 à 18 ans : Fatima Gherab, avec son livre “Izem d yilef“.

– Le Prix Taos Amrouche de la bande dessinée : Kamel Bentaha, avec son livre “Σeẓẓi akked Σezzul“.

Ayyuz! Toutes nos félicitations pour les lauréats.

Le Prix Furulu (Mouloud Feraoun) du meilleur roman biographique, 2èmeédition.

Le Prix de littérature biographique ou autobiographique en langue kabyle (Prix Furulu, anagramme de l’écrivain kabyle Mouloud Feraoun) est initié avec la collaboration de monsieur Yazid Djerbib pour récompenser les auteurs qui produisent dans ce genre littéraire.

Le prix Tiregwa de la 2ème édition dans le genre littérature biographique ou autobiographique, le prix Furulu, revient à l’écrivaine Fadila Oulebsir avec son roman “Ṭawes Ibelɛiden” édité aux éditions Tiẓrigin « Ccix Muḥend Ulḥusin ».

Biographie de Fadila Oulebsir

L écrivaine  Fadila Oulebsir est enseignante chercheuse à l’université Abderrahmane Mira de Béjaïa, faculté des Lettres et des Langues au département langue et culture amazighes. Elle vient de publier, aux éditions Tiẓrigin « Cheikh-Mohand-Oulhocine », un roman-culte sur la vie de la martyre Taous Zemmour (1910-1959).

Intitulé Ṭawes Ibelԑiden, ce livre, entièrement écrit en tamazight, est un roman historique qui évoque une martyre de la guerre de Libération nationale, tombée au champ d’honneur en 1959 dans la localité d’Ath Mlikeche, à Tazmalt (Béjaïa).

Ayyuz i Fadila Oulebsir !

NOUVEAU : Prix Tiregwa de la littérature Traduction-Adaptation

1ère Édition : 2972/2022

Nous avons le plaisir de vous annoncer un nouveau prix qui s’ajoute aux concours littéraires que la fondation Tiregwa organise chaque année. Ce nouveau prix est initié avec la collaboration de l’association Agraw n yimeɣriyen iqbayliyen n Fransa. Il s’agit du Prix de littérature traduction-adaptation en langue kabyle (Prix Muhya) pour récompenser les auteurs qui s’investissent dans cette catégorie de littérature.

Le prix Tiregwa de la 1ère édition dans le genre littérature traduction-adaptation, le prix Muhya, revient à l’écrivain Ahmed Nekkar pour l’ensemble de ses œuvres litteraires et plus particulierement ses traductions d’œuvres classiques vers notre langue.

Ahmed Nekkar qui a traduit le livre «Rebelle» de Matoub Lounès sous le titre «Asfel d ugurru»   est l’un des plus anciens et des plus prolifiques écrivains d’expression kabyle. Il est l’auteur de plusieurs livres dont des contes, des traductions du français vers tamazight et des romans comme «Yugar ucerrig tafawet» qui a reçu en 2001 le prix Mouloud-Mammeri du meilleur roman en langue amazighe.

Parmi les livres qu’il a déjà traduits en kabyle dont «L’alchimiste» de Paulo Coelho, deja traduit dans pas moins de 80 langues, «Alice au pays des merveilles» de Lewis Caroll et «La chèvre de Monsieur Seguin» d’Alphonse Daudet, etc.

Biographie

Ahmed Nekkar est né le 13 Mars 1955 au village Afir de la tribu At Selgem dans la région de Dellys à Boumerdes en Kabylie. Après ses années du lycée, en 1975 et suite à un concours, il a intégré l’École des instituteurs Didouche Mourad à Tizi-Wezzu pour devenir enseignant de l’éductaion nationale.

Ahmed Nekkar a exercé comme enseignant de musique et de solfège au niveau moyen de 1990 à 2013, l’année ou il a pris sa retraite pour se consacrer exclusivement à l’écriture. Il a ouvert une maison d’édition TAMAGIT à Tamda, près de Tizi Ouzou il vit.

Ahmed Nekkar, poète, écrivain et romancier de la littérature kabyle moderne, est considéré comme l’un des piliers de la culture amazigh pour tout ce qu’il a produit depuis 1990 pour la littérature en langue kabyle.

À date Ahmed Nekkar  a publié plus de 12 œuvres littéraires toutes catégories confondues comme les nouvelles, romans, contes, poésie, pièces théâtrales, traductions, manuels d’enseignement, … Il s’est davantage penché à la traduction et l’adaptation des classiques de la littérature jeunesse mondiale comme par exemple :

Tageldunt, aqcic ijaḥen, taɣaḍt n Mass Seguin, taɣaḍt iččan tiwiztin, tamḥargiwt, inebgi n Ṛebbi, Alluca di tmurt n tirga… Mazal tiyiḍ ɣer sdat.

Ayyuz i Ahmed Nekkar !

REMERCIEMENTS

La fondation Tiregwa tient à remercier les membres du jury pour leur disponibilité et leur excellent travail. Nos remerciements vont à tous les écrivaines et écrivains qui ont participé en grand nombre. Nos remerciements vont également à tous nos donatrices et donateurs pour leur générosité et leur fidélité. Nous remercions nos sponsors ainsi qu’aux personnes et associations qui collaborent à l’épanouissement de notre littérature.

Ottawa, le 25 juillet 2022

La fondation Tiregwa.

ARTICLES SIMILAIRES

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus

La France est-elle raciste ?

Il a fallu d’un simple tweet d’Emmanuel Macron pour soulever un tollé quasi-général dans le monde arabe. Pourtant, le message en question se veut...

Les plus populaires

Commentaires récents