6 octobre 2022
spot_img
AccueilCommuniquéLes "oulamas" et les tenants de l'arabo-islamisme doivent faire acte de repentance,...

Les « oulamas » et les tenants de l’arabo-islamisme doivent faire acte de repentance, estime le RPK

Rassemblement pour la Kabylie

Les « oulamas » et les tenants de l’arabo-islamisme doivent faire acte de repentance, estime le RPK

Le Rassemblement pour la Kabylie (RPK) a rendu public un communiqué dans lequel il dénonce les pressions des milieux arabo-islamistes contre tamazight.

Un combat d’arrière-garde est engagé, depuis quelques jours, par les milieux islamo-baathistes pour contrarier le processus de réhabilitation de l’amazighité dans sa dimension identitaire, culturelle et linguistique. Les premiers ennemis de l’amazighité, ceux là même qui ont tout fait pour l’éradiquer, veulent se placer sans aucune honte comme des donneurs de leçons et imposer leur orientation idéologique.

De la langue unique, de la religion unique, ils agitent maintenant le mot d’ordre d’une graphie unique pour plomber le développement de la langue amazighe.

Au lieu de s’occuper à donner des réponses au déclin historique de leur idéologie, à l’appauvrissement intellectuel de leur pensée pour cause de dogmatisme, à l’installation de la violence comme donnée immanente de leur doctrine, «nos Ulémas » n’ont pas trouvé mieux que de faire intrusion dans un sujet dans lequel ils n’ont, légitimement, aucun droit de citer.

Le mieux pour eux est de faire acte de repentance sur le premier assassinat- celui de Amzal Kamel- pour des motivations idéologiques.

- Advertisement -

L’amazighité est porteuse de liberté, elle a participé à l’éveil des consciences depuis le Mouvement national jusqu’à nos jour, sur les questions du pluralisme, de la modernité et de la démocratie. La campagne calomnieuse et provocatrice dont elle fait l’objet aujourd’hui par les islamo-baathiste ne laisse aucune place à l’interprétation. Ils ne s’attaquent pas à “un adversaire politique”, ils s’attèlent à torpiller l’espoir de voir la Nation algérienne se réconcilier avec son histoire et son identité. Jamais les interrogations récurrentes sur les véritables allégeances de ces courants n’ont été plus visibles qu’elles ne le sont dans cette conjoncture d’isolement de l’Algérie dans ses espaces naturels, Nord-Africain et méditerranéen, et surtout dans l’artificiel “monde arabe”.

Mais il ne faut pas se tromper et rester lucide sur les véritables enjeux. Notre devoir de militants est de déjouer ces manœuvres tout en restant sur l’essentiel, à savoir l’analyse et la discussion des contenus et des attendus du processus et des mesures de réhabilitation de l’Amazighité mis à l’ordre du jour par les annonces gouvernementales. La portée de ces mesures est dépendante à la fois des modalités de leur élaboration et de l’association effective des militants qui se sont imposés historiquement par leur engagement pour l’amazighité. La démarche qui tendrait à élaborer ces contenus et ces mesures en vase clos, loin de la société, est non seulement vaine mais surtout dangereuse.

Dans ce cadre le RPK réitère son appel au rassemblement de tous les militants et scientifiques de Tamazight et invite les acteurs du Printemps Amazigh à jouer un rôle de premier plan dans cette étape déterminante.

Les récentes sorties médiatiques de certains d’entre eux sont à saluer et méritent qu’elles soient suivies d’une démarche collective pour baliser le débat et mettre en échec toutes les manœuvres de ceux qui veulent maintenir l’amazighité dans le statut de dominé.

Le RPK, qui milite pour un statut politique particulier de la Kabylie, considère que la question linguistique ne peut trouver de réponse que par la réappropriation des locuteurs de l’amazighité de la souveraineté du développement de leur langue dans son espace naturel, dans son territoire.

Car si le débat sur la territorialité linguistique venait à être occulté, ce serait alors participer, à coup sûr, à la construction d’une nouvelle illusion. Une langue, parce qu’elle est porteuse d’une culture et participe et l’affirmation identitaire, elle ne peut être développée, dans une situation de menace de disparition, que par ses locuteurs.

Kabylie le 17/01/2018

P/Le RPK

Le Coordinateur, Hamou Boumedine

Auteur
RPK

 




ARTICLES SIMILAIRES

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus

France : Alexis Kohler, SG de l’Elysée, mis en examen

Alexis Kohler a été mis en examen le 23 septembre dernier pour « prise illégale d'intérêts », et placé sous le statut de témoin...

Les plus populaires

Commentaires récents