26 septembre 2022
spot_img
AccueilMondeL’ex-imam de la mosquée de Beauvais contre-attaque

L’ex-imam de la mosquée de Beauvais contre-attaque

Mosquée de Bauvais

L’imam avait été suspendu et la mosquée fermée pour des prêches accusés d’appeler « à la haine, à la discrimination de certaines catégories de personnes». Il dépose plainte.

L’ancien imam de la mosquée de Beauvais, dont des prêches ont été mis en cause par les autorités et ont entraîné fin décembre la fermeture temporaire du lieu de culte, a déposé une plainte mardi pour « dénonciation calomnieuse », a annoncé son avocat à l’Agence France-Presse. Cette plainte contre X a été envoyée au procureur de la République de Beauvais dans l’après-midi, a précisé Me Sefen Guez Guez.

« Il est contestable que les propos attribués » à cet imam « sont d’une particulière gravité », est-il souligné dans cette plainte, dont l’Agence France-Presse a obtenu copie. « Proférer de telles accusations […] dans le contexte actuel est d’autant plus dangereux » que la religion musulmane est « l’objet de nombreuses crispations », « surtout à l’approche d’échéances électorales », y regrette aussi l’avocat. Il affirme que son client, un converti de 27 ans, Eddy Lecocq, a été menacé depuis cette affaire et qu’il existe « une réelle menace » sur « sa vie » et celle de ses proches.

Fermeture temporaire

La préfecture de l’Oise a ordonné fin décembre la fermeture pour six mois de la grande mosquée de Beauvais en raison de prêches de cet imam faisant notamment « l’apologie du djihad ». Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin avait auparavant accusé cette mosquée d’attaquer le « modèle républicain et la France » en raison de la radicalité des prêches de ce jeune prédicateur formé en Arabie saoudite. Selon l’arrêté préfectoral, dont l’Agence France-Presse a également obtenu une copie, ces prêches « valorisent le djihad en tant que devoir en glorifiant les combattants qu’il qualifie de héros, au service de la protection de la religion musulmane qui serait selon lui menacée par les sociétés occidentales ».

- Advertisement -

L’imam, suspendu depuis, est également accusé d’appeler « à la haine, à la discrimination de certaines catégories de personnes, tels que les juifs, les chrétiens, ou les homosexuels ». Avec AFP

ARTICLES SIMILAIRES

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus

L’avant-projet de la Loi de finances 2023 examiné par le gouvernement

Le gouvernement a examiné, mercredi, lors de sa réunion hebdomadaire, présidée par le Premier ministre, Aïmene Benabderrahmane, un avant-projet de la Loi de Finances...

Les plus populaires

Commentaires récents