23 juin 2024
spot_img
AccueilPolitiqueL’interpellation de Younes Adli vise aussi la Kabylie

L’interpellation de Younes Adli vise aussi la Kabylie

Younes Adli

La répression visant des intellectuels, écrivains et journalistes continue dans l’Algérie de Tebboune-Chanegriha. Après l’arrestation du journaliste Ihsane El Kadi, c’est l’historien et chercheur, Younes Adli, qui a été visé. 

Interpellé par la gendarmerie puis relâché, il a été interdit d’animer sa conférence autour de l’organisation sociologique des villages kabyles.

L’arrestation samedi 24 décembre 2022, par la gendarmerie de Sidi Aich, dans wilaya de Béjaïa, de l’historien, Younes Adli, soulève de juste plusieurs questions. Car elle vise avant tout la Kabylie et tout ce qu’elle représente comme identité et lutte pour la démocratie et la pluralité en Algérie.

L’interpellation de Younès Adli s’inscrit en vrai dans la nouvelle politique « zéro Kabyle » lancée par le défunt Ahmed Gaïd Salah. Elle se veut une attaque en règle visant à intimider la Kabylie et tous les intellectuels de cette région. Interdire un historien de parler, de voyager c’est interdire ce qu’il véhicule.

- Advertisement -

Au-delà du cas symptomatique de l’historien Younès Adli, plusieurs conférences et rencontres ont été frappées d’interdiction en Kabylie. Depuis le surgissement du Hirak/Tanekra, le pouvoir s’est employé à interdire les cafés littéraires, les conférences dans cette région frondeuse. Ces mesures d’interdictions des activités culturelles sont un prolongement de la criminalisation de la politique instaurée par le régime depuis la présidentielle de décembre 2019.

Les faits

Younès Adli était invité officiellement à animer un débat autour de l’organisation sociologique des villages kabyles dans le cadre d’une table ronde sur le thème de tadjmaat, qui était à son tour interdite par les services de sécurité. Le président de l’assemblée populaire de Sidi Aich avait donné un avis favorable à sa tenue avant que la daïra n’intervienne pour l’interdire sans doute sur instruction en haut lieu.

Cette rencontre culturelle a été organisée par l’association Tighri n Bgayet en collaboration avec les associations Agraw, Tafat U Fellah, Racines et traditions et Tafat n Laaziv.

Dans la foulée de son interpellation, Younes Adli est également frappé par une interdiction de quitter le territoire.

Yacine K.

 

7 Commentaires

  1. Comme dirait un grand Homme politique visionnaire  » la repression du pouvoir en Kabylie est le carburant de l’indépendance. En fait où sont passés les prostitués du FFS pour défendre la Kabylie menacée de génocide, pour défendre la liberté d’expression ???….l’histoire se souviendra de tous les Kabyles lâches, traitres même si vous êtes déjà à la poubelle, sachez que c’est juste une question de temps, ces injustices du pouvoir colonial ne peuvent pas durer et ce jours là, vous ne trouverez mm pas de murs à raser, votre place sera dans des égouts.

  2. C’est le fruit de la nouvelle algerie, c’est a dire l’allgerie des generaux. Ils ont peur de leur ombre et voudraient vider le pays de tous ceux qui pensent. Ils veulent rester seuls avec seuleument les esclaves heureux.

  3. Apres le pseudo terrorisme, apres les arrestations d’innocents, apres les mensonges sans compter, apres la deception et les contre pieds, apres la creation de faux ennemis interieurs et exterieurs, ils doivent faire tout pour que la populasse ne se regroupe jamais pour discuter de ses problemes. Dans la nouvelle algerie des generaux ou la coree du nord bis, le citoyen doit toujours avoir peur et avoir faim. La prochaine etape de leur machine machiavelique ? Des bobards sur zaama le prochain « mandat » et ca commence deja. General keddour n’est pas content. General abd zaim est en train de se facher etc. et hop ils tirent un lapine de leur chapeau, le meme ou son frangin et le tour est joue et rebelotte. Le meme enfer continue jusqu’au prochain ‘mandat ». Le reste, l’economie, la democratie, les droits humains, la liberte d’expression ? Leurs enemies mortels. Voila en gros ce que veut dire la nouvelle algerie ou la coree du nord bis.

  4. Pendant que tebboune « instruit » pour produire de l’insuline, des vaccins, du pain et les autoroutes vers la tunisie et le mali en algerie, on arrete des innocents. Pendant que tebboune « instruit » de produire des Canadairs qui n’eteindent pas les incendies et des fausses usines de montage de fausses voitures en algerie nouvelle ils preparent le 5ie mandat. Que font les ministres u juste ? Est ce que c’est lui qui instruit par telephone pour arreter des citoyens pacifiques ? Aucune opposition, aucun controle, aucune justice Dan’s un pays devenu une jungle ou des gangsters ont pris en otage 42 millions d’ames en otage.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

ARTICLES SIMILAIRES

Les plus lus

Les derniers articles

Commentaires récents