10 décembre 2022
spot_img
AccueilPolitiqueOuld Abbès installe un organe pour préparer le cinquième mandat de Bouteflika

Ould Abbès installe un organe pour préparer le cinquième mandat de Bouteflika

Présidentielles de 2019

Ould Abbès installe un organe pour préparer le cinquième mandat de Bouteflika

Trois mille pages rassemblées par le parti de Djamel Ould Abbès, récitant les « réalisations » de Bouteflika dans les 48 wilayas, comme les sept travaux d’hercule, vont bientôt être présentées, nous promet-on, par la très officielle « commission de rédaction du bilan des réalisations des quatre mandatures du Président Abdelaziz Bouteflika ». 

C’est ce que nous révèle le SG du FLN, jeudi au siège du parti à Hydra, lors d’une conférence, d’installation du comité, qui veut, en réalité, justifier d’une manière comptable, le mystérieux chemin pris par les 1000 milliards de dollars, dilapidés durant le règne de Bouteflika !

Cette commission qui regroupera outre le SG du FLN, sera composée de personnalité du sérail présidentiel. Elle sera composée, selon le journal Liberté, du secrétaire général de la présidence de la République, Hoba El-Okbi, le conseiller du Président, Mohamed Ben Ammar Zerhouni, des ministres FLN de l’actuel gouvernement, des présidents de commissions parlementaires du parti au niveau des deux chambres, ainsi que d’anciens ministres, à l’exemple d’Abdelkader Ouali, Abdelmalek Boudiaf, Mahdjoub Bedda et Abdeslam Chelghoum. 

- Advertisement -

Cette commission se transformera, selon Ould Abbès, dès le début de l’année 2019, « en une Instance nationale de suivi des programmes du Président pour la période de 2020-2030 !» 

En réalité, cette commission n’est rien d’autre qu’un directoire pour la préparation du cinquième mandat du président Bouteflika, même si au FLN, on se veut encore évasif sur les intentions du président, préférant temporiser et laisser l’annonce, vraisemblablement, au président lui-même. 

Ce directoire, ressemble à celui qui avait préparé en 2014, le quatrième mandat, et qui a vu des personnalités politiques, telles que Abdelmalek Sellal, Ammar Ghoul ou Amara Benyounes, sillonner le pays et faire une campagne factice, pour un président qui était assuré de garder son siège, malgré son état de santé dégradé et son mutisme prolongé. 

Le cinquième mandat est donc définitivement en marche, dans un pays où le peuple est paralysé et où le président octogénaire, muet et malade est bien assis ! 

Auteur
La rédaction

 




ARTICLES SIMILAIRES

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus

Borne : ni « immigration zéro », ni « immigration dérégulée »

La Première ministre, Elisabeth Borne, a pris la parole à l'Assemblée pour présenter le projet de loi sur l'immigration, accompagnée de Gérald Darmanin. Ni «...

Les plus populaires

Commentaires récents