28 janvier 2023
spot_img
AccueilMondePourquoi Antony Blinken est en visite au Maroc ?

Pourquoi Antony Blinken est en visite au Maroc ?

Blinken

Après une rencontre inédite lundi au Néguev en Israël, avec les alliés arabes de Tel Aviv et de Washington, le secrétaire d’État américain Antony Blinken effectue une visite de deux jours au Maroc avant de se déplacer mercredi 30 mars à Alger.

Selon plusieurs observateurs, cette tournée s’inscrit dans le cadre des efforts que les États-Unis intensifient pour obtenir de leurs alliés leur soutien face à Moscou suite à l’invasion de l’Ukraine.

Au Maroc, le chef de la diplomatie américaine souhaite consolider « le partenariat stratégique régional » de Washington. Un partenariat mis à l’épreuve suite à la guerre en Ukraine : si l’Algérie est l’alliée de la Russie, le Maroc et les pays du Golfe, qui sont les alliés de Washington, rechignent à condamner la Russie pour son invasion de l’Ukraine.

Lors du vote à l’Assemblée générale de l’ONU, le Maroc avait préféré adopter par deux fois la neutralité. Rabat revendique cette position pour ne pas se mettre à dos la Russie, membre du Conseil de sécurité de l’ONU sur la question du Sahara occidental.

- Advertisement -

Cette question est la priorité de la diplomatie marocaine, et Washington a tenu à réaffirmer, avant le déplacement de Blinken, que sa position vis-à-vis du plan d’autonomie proposé par le Maroc pour résoudre le conflit du Sahara occidental est inchangée. Elle a réaffirmé dans un communiqué que ce plan est « sérieux, crédible et réaliste ». Elle a également promis de soutenir les efforts de l’envoyé spécial de l’ONU, Stephan de Mistura.

Blinken tente donc de faire changer d’avis les pays alliés et de les rallier à la position américaine.

Sa mission est difficile. Il usera de son influence en Algérie pour la réouverture du gazoduc Maghreb-Europe auprès de l’Algérie, sa sous-secrétaire avait échoué début mars. Washington essaie également d’obtenir du gaz pour ses alliés européens en remplacement de celui en provenance de Russie.

La mission de Blinken, est encore plus difficile avec les alliés du Golfe. Les relations avec ces pays traversent une crise, et c’est au Maroc et non pas à Abou Dhabi que le chef de la diplomatie américaine rencontre le prince héritier émirati Mohammed ben Zayed.

Au même moment, Riyad a refusé de le rencontrer en annonçant que sa visite n’est pas programmée sur l’agenda. L’Arabie saoudite a également refusé d’augmenter sa production de pétrole comme le souhaitait Washington. RFI

ARTICLES SIMILAIRES

Les plus lus

Crash d’un hélicoptère de l’armée

Lors d'une mission de vol d'entraînement planifié, un hélicoptère de type  MI-171 s'est écrasé dans l'après-midi d'aujourd'hui, lundi 23 janvier 2023, aux environs de...

Les plus populaires

Commentaires récents