30 novembre 2022
spot_img
Accueil360°Procès des 48 militants de Kabylie : de lourdes réquisitions

Procès des 48 militants de Kabylie : de lourdes réquisitions

Les avocats des 48 citoyens en procès ce dimanche.

 

Le parquet près du tribunal criminel de première instance de Dar El Beida a requis 12 ans de prison ferme à l’encontre de Mouloud Mebarki et de le déchoir de ses droits civiques ainsi que 6 ans de prison ferme et une amende de 500 000 dinars à l’encontre de la quarantaine d’autre de prévenus.

Les plaidoiries ont duré toute la nuit avec de nombreux incidents. Elles se sont terminées peu avant 8h. Les avocats des prévenus ont démonté méthodiquement les accusations hallucinantes. Beaucoup de femmes avocates dans ce procès inique. Un procès qui restera dans l’histoire comme celui des errements du système et d’une justice qui peine à couvrir ses dépassements.

A 5h du matin, Me Lezoul Ouerdia a fait une plaidoirie en faveur de tamazight pour défendre Abdenour Abdesselam, selon Alternewsinfos.

Dans une sublime plaidoirie, Me Igheroussene Djamila a fait e procès du système. « La juge l’interrompt : pas de procès du système. Elle retorque : « Quand je plaide à 5h du matin, je suis en droit de citer les conditions du déroulement du procès qui revêt un caractère éminemment politique… Habituellement pour des terroristes on voit des armes , des explosifs. Là nous avons vu des livres, des articles, des idées. Arrêtons d’instrumentaliser la justice », rapporte la même source.

- Advertisement -

Au milieu de la nuit, Me Abdelkader  Houali a d’emblée demandé dans sa plaidoirie la relaxe des prévenus. Il revient sur Ferhat Mehenni, président du gouvernement provisoire kabyle (indépendantiste). Et il rappelle que Ferhat est un ancien militant de la démocratie, un fils de chahid. « Ce n’est pas un extra-terrestre. C’est un fils de chahid, quelqu’un qui a contribué à l’émergence de la démocratie dans ce pays. Il a choisi sa voie et il reste pourtant une voix apprécié dans le pays et en dehors ».

Le procès se poursuit ce lundi matin.

Pas moins de 48 militants de Kabylie font face depuis hier dimanche au tribunal de Dar El Beida (banlieue d’Alger). Beaucoup d’entre eux sont sous mandat de dépôt depuis plus d’un an.

48 militants pacifiques devant le tribunal de Dar El Beida (Alger)

L.M.

ARTICLES SIMILAIRES

1 COMMENTAIRE

  1. Vous dites : « Le parquet près du tribunal criminel » Erratum : »Le parquet près du tribunal de criminels » de Maison-byache.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus

Le général Betchine, ancien chef des renseignement, est mort

Chose inhabituelle, c'est le ministère de la Défense qui annonce la mort du général à la retraite Mohamed Betchine à l'âge de 88 ans....

Les plus populaires

Commentaires récents