21 juillet 2024
spot_img
Accueil360° Prolifération de la drogue : Brahim Merad accuse le Maroc

 Prolifération de la drogue : Brahim Merad accuse le Maroc

Brahim Merad

Devant les députés de l’APN, le ministre de l’intérieur, des collectivités locales et de l’aménagement du territoire, a accusé le Maroc, sans le citer d’être derrière la propagation du fléau de la drogue en Algérie.

Répondant à une question orale d’un député, durant la plénière de  jeudi 13 avril 2023, Brahim Merad a indiqué qu’une véritable guerre est déclarée à l’Algérie à travers l’afflux  de quantités importantes de différents types de  drogues et de psychotropes, à partir des frontières ouest du pays.

«L’Algérie est visée à travers les drogues et fait face à une guerre menée par son voisin de l’ouest», dira en substance le ministre qui appelle à la constitution d’un front intérieur pour faire face à « cette guerre avec tous les moyens, à travers l’association de tous les secteurs et organes spécialisés ainsi que la société civile», saluant, au passage, «les efforts colossaux de l’Armée nationale populaire et des différents corps de sécurité dans la lutte contre ce phénomène et la protection de nos frontières de toutes les formes de criminalité».

32 742 affaires élucidées impliquant 37 352 individus

Les opérations menées  par les services de sécurité contre ce phénomène ont   donné lieu à « l’élucidation de 32742 affaires durant le premier trimestre de l’année en cours impliquant 37352 individus», révélé Brahim Merad qui précise que ces opérations  ont permis la saisie de 2,5 tonnes de cannabis et 17 kg de cocaïne et près d’un kg d’héroïne ainsi que 3,5 millions comprimés psychotropes.

- Advertisement -

Durant l’année 2022, les services de sécurité ont mis au jour « un total de 85538 affaires relatives aux crimes liés à la drogue impliquant 97863 individus, dont la majorité des jeunes donnant lieu à la saisie de 5 tonnes de cannabis, 22 kg de cocaïne, 8,5 kg de héroïne et plus de 7 millions de différents comprimés psychotropes », a précisé le ministre qui parle d’un bilan «lourd et grandissant», nonobstant la mobilisation et la vigilance des services et des institutions  de l’Etat pour faire face à la prolifération  de la  drogues et des produits stupéfiants.

Dans ce cadre, le ministre a affirmé que ses services en coordination avec les différents secteurs concernés «ont élaboré une stratégie nationale globale et équilibrée, visant essentiellement à endiguer l’écoulement de stupéfiants, tout en œuvrant à la réduction de la demande avec la garantie d’une prise en charge efficace des toxicomanes en matière de traitement et d’insertion sociale, sous la supervision d’un groupe de travail spécialisé dans la prévention contre ce phénomène.

Dans le même contexte, il a rappelé «la mise en place d’une stratégie nationale de prévention contre les bandes de quartiers, s’étalant entre 2023 et 2026 sous la supervision d’une commission nationale qui constitue un élément essentiel dans la lutte. Elle vise l’adoption de mécanismes de vigilance et d’alerte et de détection précoce, l’information, la sensibilisation et la garantie d’une couverture sécuritaire».

Prévention et sensibilisation

Dix mille deux cent soixante et un  actions de sensibilisation ont été menées en 2022 par les services  de police qui ont également déployé 2.589 autres actions au cours du premier trimestre de 2023, selon le ministre qui relève l’implication des citoyens dans ces actions de lutte et de prévention, en informant les services concernés sur le cas de trafic de drogue.

La stratégie déployée pour endiguer ce phénomène passe aussi par révision du cadre juridique, à travers sa modification, l’introduction de nouveaux textes visant à renforcer les outils juridiques existants et la mise en place de formations spécialisées pour développer les capacités et les qualifications des éléments de la Police judiciaire en matière d’enquête criminelle et la création de services spécialisés dans la lutte contre le trafic illicite de drogue, la cybercriminalité, le trafic d’êtres humains et le crime organisé dans toutes ses dimensions.

S’agissant de la prise en charge des toxicomanes, le ministre a affirmé que le nouvel amendement apporté à la loi renforcera la  coordination  avec d’autres secteurs comme celui de la Santé. Ce qui se traduira par la mise à disposition de centres de désintoxication, et l’extinction des poursuites judiciaires à l’encontre des consommateurs de drogues qui se seraient soumis ou auraient entamé un traitement de désintoxication.

Samia Naït Iqbal

 

4 Commentaires

  1. Celà fait combien d’années que les frontières sont fermées ?
    Des tranchées de 7 mètres,des barbelés,des soldats tous les 200 mètres !
    Ils sont vachement fort ces Marocains, à moins que ce ne soit le pré carré d’un gininar.

  2. Celà fait combien d’années que les frontières sont fermées ?
    Des tranchées de 7 mètres,des barbelés,des soldats tous les 200 mètres !
    Ils sont vachement fort ces Marocains, à moins que ce ne soit le pré carré d’un gininar.

  3. Comme dit l’adage bien de chez nous « mahgourti ya djarti ». Le Maroc à l’origine de tous les maux dont souffrent les Algériens. L’oignon à 350DA qui en est responsable? Le makhzen bien sûr!
    « Brahim Merad a indiqué qu’une véritable guerre est déclarée à l’Algérie à travers l’afflux de quantités importantes de différents types de drogues et de psychotropes, à partir des frontières ouest du pays ». Des frontières pourtant barricadées depuis des lustres et scrupuleusement surveillées par la gendarmerie, l’ANP, les gardes frontières, etc. Avec tout cet arsenal mis en place à des coûts exorbitants, le « voisin de l’Ouest » continue de narguer la houkouma el fachila. C’est là une reconnaissance de votre échec. Erhilou! Puisque vous parlez de fléau de la drogue en Algérie, pourriez-vous svp nous dire ce qu’il est advenu des 701kg de coke du port d’Oran, des 500kg de Skikda et des 300k d’Arzew? Cela fait un total 1,5T de drogue dure dont on ne parle plus et vous venez, toute honte bue, pérorer sur 22kg de cocaïne soi-disant saisie. Les 700kg de coke en provenance du Brésil dans un conteneur de viande congelée c’était aussi l’oeuvre du « voisin de l’Ouest » je présume. Awkni xdae rabbi!

  4. Qui a dit et je cite : « la RAM (Royal air Maroc) ne transporte pas que des voyageurs; elle transporte aussi de la drogue, du kif, partout dans le monde et ça tout le monde le sait ». On serait tenté de croire que les Marrokis inondent l’Algérie avec leur cannabis en parachutant leur marchandise, puisque les frontières sont hermétiquement fermées et bien surveillées, d’après les affirmations des autorités militaires et civiles. Et qui a dit aussi: « voyez ces Marrokis, avec un singe et deux bendirs, ils arrivent à attirer dix millions de touristes, alors que nous, le plus beau pays du monde ne reçoit pas un million de touristes »?

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

ARTICLES SIMILAIRES

Les plus lus

Les derniers articles

Commentaires récents