4 décembre 2022
spot_img
AccueilA la uneTebboune : les discours et la réalité

Tebboune : les discours et la réalité

Tebboune

Abdelmadjid Tebboune ne craint aucune contradiction. Normal, il est le chef de l’Etat. Et personne ne se risquerait à lui dire que ses déclarations sont loin des réalités. Voire relèvent de simples illusions.

Il y a loin de la coupe aux lèvres entre les discours que tient Abdelmadjid Tebboune et la triste réalité des libertés et des droits des citoyens en Algérie.

Notre chef d’Etat s’est répandu avec emphase en poncifs et déclarations paternalistes tant et si bien qu’on s’est demandé s’il parle de l’Algérie ou d’un autre pays ! A peine croyable M. Tebboune. Il a soutenu dimanche avoir fait du rétablissement de la dignité du citoyen une « lutte inlassable ».

Tenez-vous bien, il a juré la réalisation des engagements qu’il a pris devant le peuple algérien. Et ce, lisez bien, par fidélité au serment des glorieux chouhada. Mais quels chouhadas ? Sans doute, ces mêmes chouhada dont les fils et petits-fils sont trainés devant les tribunaux et accusés d’atteinte à l’unité nationale !

- Advertisement -

Faut-il rappeler à M. Tebboune que c’est sous son règne que l’un des illustres commandants de l’ALN, le défunt commandant Bouregaâ a été traité d’usurpateur par la très officielle ENTV. Et envoyé sans ménagement en détention alors qu’il dépassait les 80 ans. On se demande si M. Tebboune parle de cette Algérie qu’il gouverne d’une main de fer ou d’un autre pays.

« Je me suis engagé à mener une lutte inlassable pour rétablir la dignité du citoyen, en consécration des engagements que nous avons pris devant le peuple algérien et par fidélité au serment des glorieux chouhadas », a-t-il tonné devant le conseil supérieur de la magistrature. On aimerait bien croire cette belle promesse, mais avant il faudra que les prisons se vident de ses centaines d’Algériennes et d’Algériens embastillés pour leurs opinions. Que cesse l’instrumentalisation de la justice. Que soit rétabli un climat de confiance en le peuple. Mais la confiance se mérite. Beaucoup trop de casseroles…

Ces déclarations à bailler d’ennui seraient prises au sérieux si quelque voie d’apaisement se dessinait à l’horizon. Hélas mille fois hélas non !

« La célérité dans la réalisation des programmes tracés, notamment en matière d’adaptation des lois aux principes de la Constitution », a-t-il souligné. Il a même rappelé dans la foulée la nécessité de consolider les droits de la défense et de réunir les conditions favorables à l’exercice des professions juridiques.

M. Tebboune parle de protection des droits des citoyens. Est-ce ce même Tebboune qui qualifiait en direct à la télévision le journaliste Khaled Drareni de khabardji lui déniant tous ses droits alors même que ce dernier était en détention ? Décidément, on assiste à une révolution copernicienne avec ces déclarations. Les Algériens n’oublient rien. Ils ont de la mémoire.

Une dernière déclaration que nous aimerions bien que son locuteur applique avec rigueur : « La bonne performance de la justice et le sentiment de sécurité chez le citoyen ne procèdent pas seulement de la qualité des lois, mais aussi de leur application avec équité et transparence de manière à protéger les droits des individus ».

Peu sûr malheureusement que cette batterie de déclarations cadre avec la lamentable réalité de la justice et des droits des citoyens.

Mais chiche surprenez-nous M. Tebboune, on vous en rendra grâce !

Yacine K.

ARTICLES SIMILAIRES

4 Commentaires

  1. Liz Truss, Première Ministre du Royaume Uni, vient tout juste de présenter sa démission pour n’avoir pas réussi à tenir ses promesses de campagne, après tout juste 6 semaines au pouvoir. Tebboune, lui, après 3 longues années de règne, n’a tenu aucune de ses promesses, a transformé l’Algérie en une gigantesque prison à ciel ouvert, a mis à terre l’économie du pays, a clochardisé le commerce en nommant et en maintenant contre vents et marées un ministre qui considère comme un acte hautement civilisationnel les longues « chaînes » que sa non-gestion impose aux citoyens pour l’achat d’un malheureux sachet de lait de qualité douteuse et de beaucoup d’autres produits essentiels. Un ministre dont le seul programme, si on peut appeler cela ainsi, consiste en la lutte à la vente en « frak ». Et que fait Tebboune face à cet échec jamais égalé, à des années lumière de celui de Mme Truss? Il va dignement tirer sa révérence? Que nenni! Il va s’octroyer un deuxième mandat… voire plus (la voie n’a-t-elle pas été déjà tracée par son mentor qui a régné pendant plus d’un mandat tout en étant absent pour invalidité physique et mentale?). 1-2-3 viva …!

  2. La liste de ses promesses est si longue qu’après son « mandat » (sans parler encore du suivant) les promesses feront la chaine elles aussi. Cette chaine de promesses de tout ce qu’il a promis aux algériens depuis 3 ans n’est en fait qu’une formalité pour faire semblant d’annoncer quelque chose et c’est exactement tout cela, tout ce khorti qui est le mode de gouvernance en Algérie ou toute opposition qui est normalement un contre poids a leurs erreurs et leur khorti est haram. Moi j’ai hate de voir ce fameux TGV alger tamanrasset ou cette ligne alger caracas pour dire bonjour a l’autre dictateur. Sinon une entrée aux BRICS – comme si c’est un cirque quoi – fera mo compte. Quand le peuple a affaire a des séniles d’un autre age ou le cerveau s’est arrêté comme une horloge depuis 62, qu’attendre de mieux ? D’ailleurs leur mode de gouvernance est si unique et si drole que nous sommes le seul pays au monde qui n’a ni besoin de ministres et ni de gouvernement. Pourquoi ? Apparemment tout se décide par tebboune, même pour importer quelques sacs de lait ou donner un appartement a un pauvre, ouvrir une porte etc.. Oui il est devenu le nouveau pharaon qui décide sur tout. A quoi servent alors tous ces « ministres » dans ce cas ? Pour la garniture et clapper les mains ? Au moins celui des « anciens » et des nouveaux moudjahidines s’est effacé, sachant qu’ils ne sait même pas pourquoi il existe tant qu’on donne a leurs membres de licences d’importation de voitures a revendre au marcher noir. Imaginez un vieillard, soi disant « moudjahed » importer une Rolls Royce ! Et les autres ministres que font ils au juste ? Idôlatrer a longueur de journée le tableau en bois de tebboune sur le mur ? La seule promesse qu’il a vraiment tenu et qui se vérifie au quotidien est d’avoir transformé le mensonge en vérité.

  3. Momo,
    Voir article courrier international,

    Opinion .
    Les Arabes prorusses feraient mieux de balayer devant leur porte
    Journalistes, artistes, intellectuels ou hommes politiques, les Arabes qui soutiennent Moscou dans sa guerre contre l’Ukraine brossent souvent un tableau catastrophiste de la situation européenne, à défaut de pouvoir célébrer les victoires russes sur le terrain. Mais les interdits et les restrictions qu’ils évoquent reflètent plutôt ce qui se passe dans leurs pays, ironise ce journaliste d’“Al-Araby Al-Jadid”.

    Logo
    Al-Araby Al-Jadid
    Traduit de l’arabe
    Publié aujourd’hui à 17h53 Lecture 2 min.
    Des réservistes russes s’entrainant dans la région de Rostov (Russie) le 4 octobre 2022. Des réservistes russes s’entrainant dans la région de Rostov (Russie) le 4 octobre 2022. PHOTO SERGEY PIVOVAROV/REUTERS
    Après l’invasion de l’Ukraine par la Russie, d’aucuns se sont emballés dans le monde arabe. Parmi eux, il y a les chantres de la “nouvelle multipolarité” et les prophètes du “crépuscule de l’ancien ordre mondial”, sans parler des “hommes forts” qui ne sont forts que du soutien de leur allié russe pour assurer leur avenir.

    Mais aussitôt que leurs amis russes se sont enlisés dans le bourbier ukrainien, ces mêmes hommes forts ont dû ajuster leur discours. Faute de pouvoir célébrer des victoires russes, ils nous expliquent que c’est l’Europe, en butte à la crise énergétique, qui va au-devant des pires difficultés.

    Un portrait inspiré de leur réalité
    Ils dressent un portrait catastrophiste de la situation européenne. D’évidence, cela les comble d’aise. Avec de la joie mauvaise à peine voilée et à grand renfort d’intox, ils veulent nous faire croire que les Européens sont accablés de toutes sortes d’injonctions, telles qu’une limitation du nombre de douches par jour. Le fait est que le scénario des interdits et restrictions tous azimuts qu’ils décrivent est imaginaire. En réalité, il est largement inspiré de la situation dans leurs propres pays.

    LIRE AUSSIPartenaires. Émirats arabes unis : un rapprochement avec Moscou qui dérange
    Car ceux qui vivent en Europe savent qu’on n’en est pas aux coupons alimentaires comme il y en a eu pendant la Seconde Guerre mondiale. Ils savent aussi que les décisions ne sont pas prises selon le bon vouloir d’une police secrète, mais à la suite de débats parlementaires.

    La plupart du temps, il s’agit moins d’édicter des restrictions que d’accorder des compensations aux citoyens ayant souffert de la hausse des factures d’électricité. Et ces compensations ne sont pas présentées comme un “cadeau du président”, ni accompagnées de mesures chicaneuses, ni conditionnées au recours à une carte à puce “intelligente” pour renforcer la surveillance de la population.

    L’Europe est un modèle à suivre
    Avec une ferveur calquée sur la “puissance russe”, ils oublient la réalité de leurs propres pays : les villes et villages plongés dans le noir, les habitants qui doivent se battre pour une miche de pain, pour une bonbonne de gaz, pour pouvoir monter dans un bus. Ils oublient la mort qui rôde, les gens qu’on assassine jusque dans les hôpitaux, les cachots d’un appareil sécuritaire déchaîné, les noyades sur les embarcations des migrants. Des migrants qui veulent aller non pas dans la “puissante Russie” ni dans un des pays de l’“axe de la résistance” [alliés de l’Iran et prorusses], mais vers cette même Europe dépeinte comme “frappée par la crise”.

    LIRE AUSSICrise. Liban : 100 morts dans le naufrage d’un bateau de migrants, l’un des épisodes les plus meurtriers
    Ces prorusses pourraient pourtant savoir que la vie des habitants du Vieux Continent n’est pas faite uniquement de factures d’électricité. Il y a aussi le respect de la dignité qu’on y accorde aux citoyens, qui peuvent mener une vie libre, sans crainte d’être traqués par les bourreaux d’un tyran qui met le pays en coupe réglée.

    Les Européens ne sont pas une espèce à part. Ils ne sont arrivés là où ils sont aujourd’hui qu’après s’être libérés de siècles de tyrannie exercée au nom de l’Église et de monarchies absolues. Chez nous autres Arabes, la tyrannie continue de faire des ravages, et tant que [nous ne nous en libérerons pas à notre tour], toutes les pathologies liées à la corruption continueront de ronger les structures de nos États.

    Nasser Al-Sahli

    Lire l’article original

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus

Djamel Ould Abbes condamné à 4 ans de prison ferme

La 6e chambre pénale de la Cour d'Alger a condamné, dimanche, à quatre ans de prison ferme assortie d'une amende de quatre million de...

Les plus populaires

Commentaires récents