31 janvier 2023
spot_img
AccueilIdéeUn énième conseil des ministres pour peu de choses !

Un énième conseil des ministres pour peu de choses !

Conseil des ministres

La réunion du Conseil des ministres qui s’est tenue aujourd’hui dimanche sous la présidence du chef de l’Etat Abdelmadjid Tebboune a montré encore une fois la vacuité de ces réunions et le manque de perspectives économiques

Les conseils des ministres se suivent et se ressemblent. Toutes les décisions prises ou du moins évoquées dans ces raouts officiels ont fini en queue de poisson. La machine économique est en panne. Deux ans après avoir été intronisé à la tête des affaires de l’Etat, Tebboune fait preuve d’une incapacité sans commune mesure à donner quelque espoir de relance.

Rien n’y fait. Si les prisons sont remplies de détenus d’opinion, les usines n’ont plus de commandes et les commerçants souffrent le martyre. Quant à la classe moyenne, elle est réduite à tirer le diable par la queue.

Zones franches, la question de l’eau potable qui devient cruciale pour une grande partie du pays sont entre dossiers discutés. Pour quelles solutions ? Dans quelques semaines, on aura oublié ces dossiers, comme au demeurant celui de régler le problème de circulation dans la capitale, lui aussi souverainement débattu au cours d’un conseil des ministres.

- Advertisement -

Voici le texte intégral du communiqué du Conseil:

« Le Président de la République, Chef suprême des Forces armées, ministre de la Défense nationale, M. Abdelmadjid Tebboune a présidé, dimanche 27 mars 2022, une réunion du Conseil des ministres consacrée à deux projets de loi relatifs aux règles applicables aux zones franches et à la gestion, la protection et le développement des espaces verts, ainsi qu’à des exposés sur la relance de la stratégie des industries électriques, le diagnostic relatif à l’eau potable dans les wilayas d’Alger, Oran et Constantine, et la nouvelle ville de Boughezoul.

Après l’ouverture de la séance par le Président de la République et la présentation d’un exposé du Premier ministre sur le bilan des activités gouvernementales au cours des deux dernières semaines, le Médiateur de la République a présenté son rapport périodique sur le développement, durant les deux dernières semaines, des projets d’investissement en suspens. Le rapport fait état de:

– Levée des obstacles sur 813 projets d’investissement sur 915 projets recensés, soit 39 projets supplémentaires par rapport à la situation précédente, et 11% seulement des projets en suspens et en cours de traitement.

– Entrée en exploitation de 554 projets d’investissement, soit 57 nouveaux projets par rapport à la situation présentée lors du dernier Conseil des ministres arrêtée à 497 projets.

– Ces projets ont permis la création de 2169 nouveaux emplois portant ainsi le nombre total d’emplois créés à 32302 emplois. Ce nombre devrait atteindre 50071 emplois avec l’entrée en exploitation de tous les projets ayant bénéficié d’une levée des obstacles.

A l’issue de cet exposé, le Président de la République a donné les instructions, consignes et orientations suivantes:

Concernant les règles applicables aux zones franches

– Les dispositions du projet de loi doivent opérer une rupture totale et définitive avec les contradictions et les pratiques qu’a connue l’Algérie dans le passé pour pouvoir amorcer avec succès une nouvelle phase économique et de développement.

– Réunir toutes les conditions organisationnelles régissant les différentes activités dans la mesure où ce domaine marque une nouvelle ère en matière de transactions, notamment avec l’espace africain et ses marchés.

– Accorder une importance capitale à la lutte contre les stratagèmes de contrebande pour préserver nos capacités économiques, notamment dans un contexte mondial marqué par des mutations sans précédent.

– Faire preuve de vigilance quant à la mise en œuvre rigoureuse des mesures d’interdiction de l’exportation des produits alimentaires de base.

Concernant l’exposé sur la relance de la stratégie des industries électriques

– Le Président de la République a instruit le gouvernement de l’impératif d’introduire le produit national dans tous les projets de marchés, particulièrement avec les étrangers.

– Il a ordonné au ministre de l’Energie de faire un constat et un inventaire de toutes les importations de la Société nationale de l’électricité et du gaz en procédant immédiatement à l’interdiction de l’importation des produits locaux à l’instar des groupes électrogènes, les transformateurs électriques et les câbles et autres équipements de qualité requise, et ce, pour encourager l’investisseur algérien.

– Le président de la République a instruit les ministres des secteurs de l’Industrie, du Commerce et de l’Enseignement supérieur, de coordonner avec le Premier ministre pour créer des laboratoires de métrologie et de contrôle des équipements électroménagers importés à l’origine de nombreux accidents ménagers dangereux et à consommation excessive d’énergie.

– Saluer l’initiative de réunir tous les opérateurs économiques activant dans le domaine des industries électriques et l’appel à organiser une foire spéciale pour ces industries afin de les faire connaître et d’examiner les opportunités de créer des partenariats bilatéraux pour développer leurs activités.

Après approbation par le Conseil des ministres d’un projet de loi relatif à la gestion et au développement des espaces verts, le Président de la République a donné des instructions au ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme concernant un exposé relatif à la nouvelle ville de Boughezoul, dans lesquelles il a affirmé que l’aménagement des infrastructures réalisées à Boughezoul se voulait un acquis technique, d’où l’impératif d’approfondir l’étude tout en lançant une réflexion prospective sereine, prometteuse et efficace à la fois pour une exploitation optimale de la ville avant d’engager les projets d’investissement.

Concernant le diagnostic relatif à l’eau potable dans les wilayas d’Alger, Oran et Constantine:

– La sécurité hydrique en Algérie ne saurait se réaliser sans le dessalement de l’eau de mer, d’où l’impératif d’accélérer l’entrée en exploitation des cinq stations de dessalement.

– L’arrêt de toutes les opérations de forage de puits destinés à approvisionner les réseaux d’alimentation avec les eaux souterraines, dans l’objectif de préserver les réserves stratégiques et de protéger la flore contre les risques écologiques.

– Nécessité d’une gestion optimale des eaux de barrage de manière à assurer une distribution équilibrée entre les wilayas.

– Avant la clôture de la séance, le Conseil des ministres a adopté nombre de décisions individuelles portant nomination et fin de fonctions dans des fonctions supérieures de l’Etat. Avec APS

ARTICLES SIMILAIRES

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.

Les plus lus

Izerfan n umdan, tdel-iten tariḥt n lgaz d pétrole ?

Adabu n Lezzayer igdel taseqqamut n izerfan n umdan (Ligue algérienne de Défense des Droits de l’Homme - LADDH) di ctamber 2022. Igdel-itt s...

Les plus populaires

Commentaires récents