30 novembre 2022
spot_img
Accueil360°Vague d'arrestations et de condamnations de citoyens

Vague d’arrestations et de condamnations de citoyens

ARBITRAIRE

Vague d’arrestations et de condamnations de citoyens

Au moment où le pays est plongé dans une crise de confiance inédite en ses dirigeants, doublée d’une crise politico-économique particulièrement grave, le régime en place poursuit les arrestations de citoyens pacifiques.

Plus de 250 Algériens croupissent pour leurs opinions dans les prisons. Cet arbitraire ne semble pas assouvir la foi vengeresse de Tebboune and co. Bien au contraire. A l’occasion de la fête du déclenchement de la révolution, 3000 détenus ont été relâchés, aucun ne faisait partie des détenus d’opinion. C’est dire.

Aujourd’hui, comme hier et tous les jours précédents depuis l’intronisation de Tebboune au pouvoir par ses mentors, l’Algérie vit à l’implacable rythme des arrestations et condamnations de citoyens pacifiques.

A Alger, Slimane Fadli et Mounir Bouabida ont été tous deux placés aujourd’hui sous mandat de dépôt par le juge d’instruction du tribunal Sidi M’hamed d’Alger, rapporte le CNLD.

- Advertisement -

Pour rappel, ils ont été arrêtés mercredi 3 novembre à Boumerdes après convocation par la gendarmerie nationale.

Mohamed Elkolli a été arrêté et placé en garde à vue aujourd’hui à Sétif.  Slimane Fadli et Mounir Bouabida ont été placés sous mandat de dépôt par le juge d’instruction du tribunal Sidi M’hamed d’Alger (pôle spécial) ce jeudi. Ils ont été arrêtés mercredi 3 novembre à Boumerdes après convocation par la gendarmerie nationale.

La militante et enseignante Dalila Touat est passée en comparution immédiate au tribunal de Ain Tadles après avoir été convoquée par la gendarmerie nationale et présentation devant le procureur ce 4 Novembre 2021.

Son procès est renvoyé au 11 novembre. Dalila Touat a été relâchée. Elle est accusée d’outrage à corps constitué et diffamation suite à la plainte déposée par Dalila Touat contre le directeur de la prison pour mauvais traitement lorsqu’elle était détenue, ajoute la même source.

Tel est le sombre tableau qu’offre la « nouvelle Algérie » de Tebboune et ses mentors. Un pays de violations quotidiennes de tout ce que représente un Etat de droit. 

Pendant que des Algériens sont arrêtés, d’autres, comme ceux du FFS participent à la mascarade des élections locales.

Auteur
Sofiane Ayache

 




ARTICLES SIMILAIRES

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus

Manifestations en Chine : Pékin droite dans ses bottes

À Pékin et Shanghai, le calme est revenu lundi 28 novembre, et le régime communiste met en place sa riposte. Pour le pouvoir central,...

Les plus populaires

Commentaires récents