19 mai 2024
spot_img
AccueilMise en avantEN : Walid Sadi justifie le choix de Vladimir Petkovic

EN : Walid Sadi justifie le choix de Vladimir Petkovic

Walid Sadi
Walid Sadi

Le président de la Fédération algérienne de football (FAF), Walid Sadi, a déclaré vendredi que le profil du technicien bosnien Vladimir Petkovic était « le meilleur pour l’équipe nationale », au lendemain de l’annonce de sa nomination en tant que nouveau sélectionneur, en remplacement de Djamel Belmadi.

« Petkovic est le meilleur profil pour l’équipe nationale. Après une short-list de trois techniciens établie par une commission ad-hoc, où figuraient également les deux Portugais Carlos Queiroz – ce dernier s’étant excusé – et José Peseiro, nous avons opté pour Petkovic par rapport à plusieurs critères, dont notamment son vécu avec la sélection suisse », a déclaré Sadi dans un entretien exclusif accordé à l’APS.

La FAF a annoncé jeudi la nomination de Vladimir Petkovic (60 ans) à la tête de la sélection algérienne, en remplacement de Djamel Belmadi, à l’issue de l’élimination des « Verts » au premier tour de la dernière Coupe d’Afrique des nations CAN-2023 (reportée à 2024) en Côte d’Ivoire (13 janvier-11 février).

Le nouveau coach de l’équipe nationale est attendu dimanche à Alger et animera lundi une conférence de presse au stade Nelson-Mandela (Baraki).

« L’école bosniaque est connue pour sa rigueur et sa tactique. L’expérience réussie de Petkovic avec la sélection suisse (2014-2021) a pesé dans notre choix, lui qui a notamment atteint les quarts de finale du dernier Euro-2020 (reporté à 2021) en battant de grosses équipes, notamment la sélection française. C’est ce qui nous a convaincus pour s’attacher ses services », a-t-il ajouté.

- Advertisement -

Concernant le staff qui aura à travailler avec Petkovic, Sadi a révélé que le technicien bosnien va ramener avec lui « un préparateur physique italien et un entraîneur-adjoint suisse. La FAF lui a proposé de travailler avec un technicien algérien (Nabil Neghiz, NDLR) comme adjoint, mais tout dépendra de l’entrevue qu’aura Petkovic avec lui ».

Un contrat d’objectifs en deux tranches

Concernant les objectifs assignés à Vladimir Petkovic, le président de la FAF a souligné que le contrat de l’ancien entraîneur du club italien de la Lazio Rome (2012-2013) est scindé en deux tranches.

« La durée de la première tranche du contrat arrivera à terme le 31 décembre 2025, période qui verra la fin des qualifications de la Coupe du monde 2026. S’il parvient à qualifier l’équipe nationale au Mondial, le contrat sera automatiquement prolongé jusqu’au 31 juillet 2026 avec les mêmes termes et conditions. Dans le cas contraire, le contrat sera résilié d’une manière unilatérale sans indemnisations. Lors des négociations, qui étaient serrées, nous avons tenu à préserver les intérêts de la FAF et de l’équipe nationale », détaille Sadi.

Et d’ajouter: « Concernant la CAN-2025, nous ne pouvons pas lui exiger le titre, surtout qu’il n’aura pas assez de temps, la sélection nationale restant sur deux éliminations de rang au premier tour lors des deux dernières éditions. Du coup, l’objectif est de se qualifier aux 1/8es de finale et aller le plus loin possible dans la compétition. »

Enfin, Walid Sadi a affirmé que Petkovic, qui « va résider à Alger pendant trois semaines par mois ouvrables », selon les termes du contrat, « participera aux prochains ateliers pour la reconstruction du football national et assistera à des matchs du championnat national ».

Le nouveau coach des  »Verts » signera ses débuts durant ce mois mars à l’occasion du tournoi « FIFA Series 2024 », au cours duquel l’équipe nationale disputera deux matchs amicaux : le vendredi 22 mars face à la Bolivie au stade olympique du 5-juillet d’Alger (22h00) et le mardi 26 mars devant l’Afrique du Sud au stade Nelson-Mandela de Baraki (22h00).

Avec APS

1 COMMENTAIRE

  1. « participera aux prochains ateliers pour la reconstruction du football national … ». A condition que lesdits ateliers soient dotés de la traduction simultanée ou, encore mieux, que tous les potentiels participants auxdits ateliers se mettent, dès aujourd’hui, à apprendre, en mode accéléré, l’Italien. L’Éducation nationale l’a bien fait avec l’Anglais, avec, paraît-il, un grand succès assuré. Qui peut le plus, peut le moins dit l’adage. En Algérie on fait toujours semblant d’attendre le plus de la personne qui, par nature, ne peut, dans le meilleur des cas, que le moins. Résultat des courses: le profil du technicien bosnien Vladimir Petkovic est « le meilleur pour l’équipe nationale » (dixit M. Walid Sadi). CQFD

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

ARTICLES SIMILAIRES

Les plus lus

Les derniers articles

Commentaires récents