30 novembre 2022
spot_img
AccueilChroniqueEric Zemmour, un pur produit de la propagande médiatique

Eric Zemmour, un pur produit de la propagande médiatique

REGARD

Eric Zemmour, un pur produit de la propagande médiatique

Eric Zemmour est le résultat du condensé de haines et de frustrations qui ont décanté, ces dernières années, dans le verre de la société française. Hélas ! Zemmour n’est pas un cas à part, mais un syndrome propre à « la pensée mainstream » en hexagone.

Le malaise français date bien avant les élucubrations ignominieuses de cette figure médiatique « hypervisible » de ces deux dernières décennies.

En effet, le racisme est devenu un effet de mode, le jour où la France s’est retrouvée, malgré elle, économiquement faible, à la traîne, coupée légalement de ses ex-colonies. Certains analystes ont dû même l’appeler : le chef de file des pays du Tiers-Monde, comprendre par là, la première puissance parmi les retardataires.

A l’intérieur, en raison de l’inertie économique après les trente glorieuses, les autres : les immigrés, les Arabes, les pauvres, deviennent alors un sujet-défouloir pour les milieux d’extrême-droite. D’ailleurs, le parti de Jean-Marie Le Pen n’a d’existence légale propre qu’à partir du milieu des années 1980. Le leader socialiste, François Mitterrand était à la fois un génie et un redoutable stratège dans la mesure où il a compris que, pour réduire un tant soit peu le racisme, il va falloir laisser à ses adeptes la possibilité de créer un parti. Contrôler légalement le racisme, c’est la stratégie adoptée par le pouvoir socialiste mitterrandiste jusqu’à 1995. Bien après, c’est devenu un mode d’emploi. Mais aucun remède culturel, sociologique, économique pour enrayer ce fléau!

- Advertisement -

L’intégration à la française a échoué. C’est elle qui a créé l’islamisme, le communautarisme, la mafia urbaine, dans les banlieues. Au nom d’un universalisme de je ne sais quoi, les officiels français ont voulu déraciner de leur identité, tous les ressortissants du monde qui se trouvent sur leur sol. Fondre dans le creuset français ou disparaître? Tel était le dilemme qu’on a opposé à ces derniers.

Résultat : les banlieues des années 1970 n’ont jamais changé. SOS Racisme est resté à dénoncer les mêmes dérives que celles des années 1960 : accès à l’emploi, le logement, injustices, etc. Ceux qu’on appelle « péjorativement » les Beurs sont restés toujours à la marge. Cela pour dire que des exemples comme Zemmour, il y en a plein en France.

Seulement Zemmour est hypermédiatisé, pour des visées à la fois propagandistes et électoralistes, et les autres non. La preuve : dès que Zemmour a parlé en mal des Arabes, Macron aurait décidé de réduire le quota des visas des Maghrébins en France.

Comme si une demande de visa est le seul projet pour le Maghreb ! En France, tous les présidents ou presque, à part le général de Gaulle, sont élus par défaut. Et comme ils sont élus par défaut, ils prennent des décisions populistes pour s’attirer l’électorat et pouvoir être réélus. Zemmour comme Houellebecq ou les autres, ne sont, paraît-il, que les marchands médiatiques habilités de ce « commerce électoral » au profit des futurs locataires du palais de l’Elysée.

Auteur
Kamal Guerroua

 




ARTICLES SIMILAIRES

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus

Comment la peinture orientaliste a justifié le colonialisme pendant des siècles

En Europe, quand on évoque le nom de l’Algérie ou d’un autre pays du Maghreb, ce sont souvent les toiles chatoyantes, colorées et exotiques...

Les plus populaires

Commentaires récents