4 février 2023
spot_img
AccueilMondeGuerre en Ukraine : les pays du G7 vont imposer de nouvelles...

Guerre en Ukraine : les pays du G7 vont imposer de nouvelles «sanctions sévères»

Ukraine

Au neuvième jour de l’invasion russe en Ukraine, le principe de l’organisation de couloirs humanitaires a été décidé suite à des négociations entre Russes et Ukrainiens. La centrale de la région de Zaporijjia a été prise par les forces russes et des bombardements ont été recensés dans plusieurs villes du pays. Le Conseil de sécurité de l’ONU se réunit actuellement en urgence depuis 16h30 TU. 

► La plus grande centrale nucléaire européenne, celle de Zaporijjia, est occupée par les Russes. Un incendie s’y est déclaré, selon un porte-parole de la centrale, suite à l’attaque russe. Quelques heures plus tard, la sécurité était signalée comme « garantie » par l’AIEA et les services d’urgence ukrainiens ont indiqué avoir « éteint » le feu.

► La Russie a augmenté ses frappes sur les villes ukrainiennes. L’une a fait 47 morts à Tcherniguiv dans le nord du pays. Les Russes ont pris le contrôle de Kherson, ville de 290 000 habitants proche de la Crimée. Plus à l’est, à Marioupol, le maire accuse la Russie de vouloir assiéger la ville.

► Plus de 1,2 million de réfugiés ont déjà fui les combats, selon un nouveau bilan des Nations unies. Aux frontières de l’Ukraine, ils sont des milliers à attendre de pouvoir traverser vers les pays voisins.

► Une nouvelle réunion d’urgence du Conseil de Sécurité de l’ONU a lieu ce vendredi.

- Advertisement -

► La BBC suspend le travail de tous ses journalistes de Russie pour assurer leur « sécurité », après l’adoption d’une loi prévoyant des peines de prison en cas de diffusion d’ « informations mensongères sur l’armée » et le blocage de son site russophone.

22h26 : La vice-présidente américaine Kamala Harris en Pologne et en Roumanie du 9 au 11 mars. La vice-présidente des Etats-Unis, Kamala Harris, doit se rendre du 9 au 11 mars en Pologne puis en Roumanie manifester son soutien à ces deux pays. Cette visite, qui la mènera à Varsovie puis à Bucarest, « prouvera la force et l’unité de l’Otan ainsi que le soutien américain aux alliés du flanc Est » de l’alliance militaire, selon un communiqué.

22h15 : L’agence Bloomberg annonce suspendre l’activité de ses journalistes en Russie. « Ce changement dans le code pénal, qui semble destiné à transformer tout reporter indépendant en criminel simplement par association, rend impossible la poursuite de tout semblant de journalisme normal à l’intérieur du pays », a déclaré le rédacteur en chef de l’agence, John Micklethwait, dans un communiqué.

21h55 : Zelensky dénonce le rejet « délibéré » de l’Otan d’une zone d’exclusion aérienne en Ukraine

Le président ukrainien a regretté ce vendredi la décision « délibérée » de l’Otan de ne pas instaurer de zone d’exclusion aérienne en Ukraine. « Aujourd’hui, la direction de l’Alliance a donné le feu vert à la poursuite des bombardements sur des villes et villages ukrainiens, en refusant d’instaurer une zone d’exclusion aérienne », a-t-il affirmé dans une vidéo publiée par la présidence ukrainienne.

21h40 : Une coalition de dix pays, menée par le Royaume-Uni, lance des exercices militaires en mer Baltique

Le ministre de la Défense britannique a lancé les manœuvres de la Force conjointe expéditionnaire pour se montrer fermes et unis face à la Russie, relate notre correspondante à Londres, Emeline Vin. Quelque 200 soldats danois, sur une frégate sous escorte suédoise, manœuvrant au large de l’Estonie, le tout supervisé par une coalition de dix pays, la Joint Expeditionary Force ou Force conjointe d’expédition, constituée de 8 membres de l’Otan et de la Finlande et la Suède, menée par le Royaume-Uni. L’exercice militaire, dont les contours n’ont pas été rendus publics, était prévu avant le début de la guerre en Ukraine, mais l’invasion russe renforce son symbolisme : démontrer la liberté de mouvement des États de l’Est, renforcer le flanc oriental de l’Otan, défendre les valeurs de l’Occident. À bord du bâtiment militaire, le ministre de la Défense britannique, a exprimé son inquiétude qu’« une nouvelle Guerre froide ne démarre et qu’un rideau de fer ne tombe à nouveau sur l’Europe ». Ben Wallace a également tenu à rassurer les pays membres de la JEF, les pays baltes et scandinaves, que Londres les « aiderait » en cas d’attaque russe, malgré le fait que deux d’entre eux, la Suède et la Finlande, ne font pas partie de l’Otan, et alors que certains observateurs craignent que Moscou n’élargisse son offensive, vers les pays baltes notamment.

20h50 : Le point sur les combats

Après neuf jours de combats, les forces russes continuent leur progression sur le territoire ukrainien, mais de manière plus lente que prévu autour de Kiev où les combats, certes féroces, se concentrent toujours au nord de la capitale. Désormais, les regards se tournent vers le sud du pays où les unités russes progressent et tentent de prendre plusieurs villes littorales, ce qui pourrait changer la face du conflit, rapporte notre correspondant à Kiev, Stéphane Siohan. Il y a 48 heures, les forces russes ont pénétré dans Kherson, la première grande capitale régionale capturée sur l’embouchure du Dniepr. Une administration civile-militaire y a déjà été installée et la Russie compte apporter une aide humanitaire afin de calmer la population hostile.

Ce vendredi, les combats se sont poursuivis à Mykolaiv, 500 000 habitants, un grand port du littoral de la mer Noire, l’ancien chantier naval des sous-marins à la période soviétique. Après de féroces combats, les forces ukrainiennes ont repris le contrôle de l’aéroport de la ville la plus militarisé d’Ukraine, mais la marine ukrainienne a décidé de saborder son navire amiral, afin qu’il ne tombe pas aux mains des Russes.

Désormais, les regards se portent vers Odessa, la perle de la mer Noire. Des navires de guerre russes apparaissent au large, ils sont visibles depuis le littoral et on craint que la ville soit le prochain objectif majeur.

Un peu plus à l’est du pays, on signale une situation humanitaire dramatique à Marioupol, le port de la mer d’Azov qui est bombardé en permanence. Désormais il semble que la Russie souhaite établir le fameux pont terrestre vers la Crimée, voire même aller plus loin, vers la Moldavie, et priver l’Ukraine de son accès à la mer.

20h35 : Le régulateur russe « restreint l’accès » à Twitter après avoir bloqué Facebook

Le régulateur russe de l’internet, Roskomnadzor, a commencé ce vendredi à « restreindre l’accès » à Twitter après avoir bloqué peu auparavant Facebook, ont annoncé les agences de presse russes. Selon Interfax et Ria Novosti, cette décision est basée sur une demande du Parquet russe datant du 24 février, le jour du début de l’invasion russe de l’Ukraine. Des journalistes de l’AFP basés en Russie ont pu constater ce vendredi soir que le fil Twitter ne se rafraîchissait plus. RFI

ARTICLES SIMILAIRES

Les plus lus

France : mobilisation en hausse contre la réforme des retraites

Mobilisation plus importante. Colère et détermination des syndicats, telles sont les premières constatations de cette manifestation. Si pour le ministère de l'Intérieur, il y...

Les plus populaires

Commentaires récents