23 juin 2024
spot_img
AccueilMise en avantLa CIJ ordonne à Israël de stopper «immédiatement» son offensive militaire à...

La CIJ ordonne à Israël de stopper «immédiatement» son offensive militaire à Rafah

La plus haute juridiction de l’ONU a ordonné ce vendredi 24 mai à Israël de stopper son offensive militaire à Rafah, une décision susceptible d’ajouter à la pression internationale en faveur d’une trêve après plus de sept mois de guerre.

Plus de 35 000 victimes dont des enfants et des femmes n’ont pas suffi au premier ministre israélien et sa coalition. La Cour internationale de justice s’agace finalement.

Israël doit «arrêter immédiatement son offensive militaire, et toute autre action menée dans le gouvernorat de Rafah, qui serait susceptible d’infliger au groupe des Palestiniens de Gaza des conditions d’existence capables d’entraîner sa destruction physique ou partielle», a déclaré la Cour internationale de justice (CIJ), qui siège à La Haye.

Elle a également déclaré qu’Israël doit maintenir le passage de Rafah ouvert pour une aide «sans restriction» et demande la «libération immédiate et inconditionnelle» des otages retenus à Gaza. 

Benyamin Netanyahu va-t-il abdiquer ou entraîner tout son pays dans un énième affront ?

- Advertisement -

La juridiction, saisie fin décembre par l’Afrique du Sud pour « génocide », a ordonné en janvier à Israël de faire tout ce qui est en son pouvoir pour prévenir tout acte de génocide et permettre l’entrée de l’aide humanitaire dans la bande de Gaza.

Pretoria a déclaré lors d’audiences la semaine dernière que « le génocide » commis par Israël avait atteint un « niveau horrible », évoquant notamment des fosses communes, des actes de torture et un blocage de l’aide humanitaire.

Israël avait le lendemain rétorqué devant les juges que l’affaire de « génocide » est « complètement déconnectée » de la réalité.

Le conflit a été déclenché le 7 octobre par une attaque des commandos du Hamas dans le sud d’Israël, qui a entraîné la mort de plus de 1.170 personnes, majoritairement des civils, selon un bilan de l’AFP établi à partir de données officielles israéliennes. Sur les 252 personnes emmenées comme otages le 7 octobre, 124 sont toujours retenues à Gaza, dont 37 mortes, selon l’armée.

La vaste offensive lancée en riposte par Israël a ravagé la bande de Gaza, où au moins 35.709 personnes ont été tuées, majoritairement des civils, selon des données du ministère de la Santé du gouvernement du territoire palestinien dirigé par le Hamas.

Les ordonnances de la CIJ, qui tranche les différends entre États, sont juridiquement contraignantes mais elle n’a aucun moyen de les faire respecter.

Une décision en faveur de Pretoria constituerait toutefois un nouveau revers pour Israël après que le procureur de la Cour pénale internationale Karim Khan a demandé des mandats d’arrêt contre le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu pour des « crimes contre l’humanité » présumés, en même temps que contre les dirigeants du Hamas, dans le contexte de la guerre.

Avec Rfi/AFP

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

ARTICLES SIMILAIRES

Les plus lus

Les derniers articles

Commentaires récents