5 décembre 2022
spot_img
AccueilCommuniquéLe militant Samir Arkam s'en est allé

Le militant Samir Arkam s’en est allé

DISPARITION

Le militant Samir Arkam s’en est allé

Samir Arkam a été hospitalisé depuis quelques jours au service Covid-19 de l’hôpital de Beloua (Tizi-Ouzou). Il a rendu l’âme lundi 26 juillet laissant orpheline sa famille. 

Samir Arkam était un journaliste, militant impénitent, touche à tout et un génie en informatique. Samir a beaucoup donné de sa vie pour Tamazight et le Mouvement culturel berbère. De nombreux militants lui ont rendu un vibrant hommage. Nous faisons nôtre celui de Hakim Saheb que nous publions ci-dessous : 

« Choquante et terrible nouvelle qui me laisse sans voix et m’emplit le cœur d’une chape de tristesse incommensurable.

Samir Arkam, un ange, un être de lumières et d’une infinie sensibilité nous quitte prématurément à un si bel âge. Il s’envole vers un autre monde , sans crier gare, dans la dignité et la gentillesse qui le caractérisent, emportant avec lui sa jeunesse, sa fougue, sa générosité militante et culturelle débordante et ses projets.

Amazigh jusqu’au bout des angles que j’ai connu la vingtaine à peine révolue, altruiste que le monde mercantiliste de nos jours ne produit plus, Samir est aussi une personne attachante et chaleureuse qui s’est détendre l’atmosphère même dans les moments de stresse par son humeur, parfois son flegme légendaire mais surtout par son hardiesse à régler les problèmes. Il avait des solutions à tout avec sa maîtrise et sa virtuosité de l’informatique. Samir est un as et un artiste dans le domaine des multimédias.

Je te pleure cher ami, en plus de ta famille dont tu laisses une veuve éplorée avec deux enfants si doux, une mère, des sœurs et frères inconsolables, tu laisseras ad vitae eternem orphelin une multitude d’amis.

Je garderais telle une meurtrissure ou une chance nos derniers échanges, via messenger, lorsque tu t’inquiétais de mon état de santé alors que tu étais sur un lit d’hôpital et malmené par ce maudit virus qui a fini par avoir raison de ta résilience et de ta joie de vivre.

Un ange peut-il mourir ?

Repose du sommeil du juste au panthéon des braves et des humbles.

Que toute sa famille trouve ici l’expression de ma compassion en cette douloureuse épreuve ainsi que mes condoléances les plus attristées. »

Toutes nos sincères condoléances à sa famille et ses proches.

 

- Advertisement -




ARTICLES SIMILAIRES

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus

Le caricaturiste Aïnouche condamné à 10 ans de prison

Le caricaturiste Ghilas Aïnouche a été condamné à 10 ans de prison par le tribunal de Sidi Aïch (Bejaia).  Jour sombre pour ce qui reste...

Les plus populaires

Commentaires récents