21 juillet 2024
spot_img
Accueil360°Législatives : quel Premier ministre pour le Nouveau Front populaire ?

Législatives : quel Premier ministre pour le Nouveau Front populaire ?

Jordan Bardella, Premier ministre en cas de succès du Rassemblement national, Gabriel Attal qui resterait à son poste en cas de victoire miracle : les champions de plusieurs camps politiques pour occuper Matignon sont d’ores et déjà pressentis.

Mais à gauche, on hésite. Ce n’est pourtant pas faute de candidats mais plutôt d’équilibre politique, de mode de désignation et de timing.

Ils sont nombreux, comme Jean-Luc Mélenchon, à se sentir capables d’être Premier ministre en cas de victoire du Nouveau Front populaire (NFP) le 7 juillet. La liste est longue : François Ruffin, Clémentine Autain pour les insoumis, Valérie Rabault, Boris Vallaud, Carole Delga, Nicolas Mayer-Rossignol pour les socialistes, Fabien Roussel pour les communistes. Mais aucun ne fait l’unanimité. C’est même plutôt par soustraction que l’équation est pensée.

Pour les écologistes, socialistes, communistes et insoumis en rupture de ban, il n’est pas question de soutenir Jean-Luc Mélenchon, trop clivant et diviseur pour maintenir la cohésion d’un éventuel gouvernement et surtout trop craint par ses partenaires. Est-ce suffisant pour le faire renoncer ? « Si vous pensez que je ne dois pas être Premier ministre, je ne le serai pas », a déclaré le leader Insoumis dimanche dernier sur France 3.

Attendre pour mieux choisir ?

Cette déclaration, qui peut paraître étonnante, alors qu’en 2022, la Nupes, précédente alliance à gauche, avait fait campagne avec le slogan « Mélenchon Premier ministre ». Ce pourrait être un simple recul tactique pour La France insoumise (LFI) qui veut éviter un système de désignation lui étant potentiellement défavorable.

- Advertisement -

Alors « voter » comme l’a suggéré le patron des socialistes, Olivier Faure ? « Au lieu de t’inventer une nouvelle primaire, concentre-toi pour faire gagner le Nouveau Front populaire », a cinglé aussitôt le monsieur élections des Insoumis, Paul Vannier via son compte X.

Lors des négociations pour la création de la nouvelle alliance, les Insoumis ont en effet constaté que socialistes, écologistes et communistes pourraient, réunis, dépasser le nombre de députés LFI. Et donc, en s’unissant, pouvoir choisir l’identité du chef de gouvernement sur la base d’une désignation démocratique.

LFI a donc négocié au cordeau l’attribution des circonscriptions pour éviter ce cas de figure menaçant son hégémonie. Tout en freinant sur la question du mode de désignation si ses partenaires pèsent finalement plus lourd à l’Assemblée.

Une question de récit médiatique

Une chose est sûre : personne ne veut désigner de champion ou de championne avant au moins le premier tour. Raphaël Glucksmann, leader du petit mouvement Place publique, et défenseur d’un recentrage de la gauche et des écologistes, a toutefois plaidé pour une personnalité issue de la société civile, proposant le nom de l’ancien patron du syndicat CFDT, Laurent Berger. Une proposition qui a suscité une indifférence polie chez ses partenaires.

Car focaliser la campagne des législatives sur l’identité d’un futur Premier ministre présente le risque de créer de la perturbation en interne et d’imposer le sujet comme principal intérêt médiatique, plutôt que sur le programme ambitieux que souhaite mettre en avant le Nouveau Front populaire.

Cela aurait également l’inconvénient de faire apparaître la gauche et les écologistes comme trop confiants dans leur capacité de remporter ces législatives, et de démobiliser leur électorat, alors que la bataille s’annonce extrêmement serrée.

4 Commentaires

  1. « Car focaliser la campagne des législatives sur l’identité d’un futur Premier ministre présente le risque de créer de la perturbation en interne et d’imposer le sujet comme principal intérêt médiatique, plutôt que sur le programme ambitieux que souhaite mettre en avant le Nouveau Front populaire.

    Ce que vous ecrivez est decidemment INCROYABLE !!! et vous(partout en Europe et ailleurs, n’arretez de nuancer, insinuez, etc. que les USA sont un pays raciste.
    Ce dont vous ne vous rendez pas compte est qu’il n’y a qu’un sujet LA DETTE NATIONALE. La question est de reoudre une equation, celle des nombres. Couler l’economie automatiquement annullera quelconque programme. C’est elementaire:
    La balance des Actif, la taille de la dette et son cout etablissent le pouvoir d’achat de quelconque gouvernement, quelque soit sa couleur. Le Melanchon compte sur les Taxes qu’il compte IMPOSER aux entreprises Francaises. Quel fantasme !
    C’est un fantasme parce qu’il n’est pas en position de faire un tel chantage a ceux qui SONT l’ECONOMIE. Ils se tirent avec leurs Capitaux et que fera-t-il? Aller aux porte de la banque Europeene ou la Banque Mondiale, qui ne lui financeront pas, meme a tres taux d’Interet, quelconque projet. Ce n’est pas que la France va devenir un Risk, c.a.d. Non-Solvable quand son programme sera officiel, mais l’EST DEJA ! La France marche deja a CREDIT. Quand vous etes surendette’ et depensez plus que vous ne guagnez, il n’y a qu’une maniere de s’en sortir – Reduire les depenses. Cette NECESSAIRE REDUCTION se DEMONTRE a travers un PLAN D’ACTION. Le Macron a stabilise’ le repayment de la dette en presentant son agenda. Si cet agenda-la est remis en cause, c’est les termes/condition et programme de repayement qui sera REMIS EN CAUSE par les Crediteurs. Les Banques Centrales pretent pour financer des projets qui demontre la Capacite’ de DEGUAGER DES PROFITS de sorte a payer la dette et les interets et passer dans une balance positive, c.a.d. DEPOSER DE l’ARGENT qui sera Prete’ a un autre pays en difficulte’ – Sans quoi, la Banque Centrale Europeenne ne peut exister, et sans elle, ils n’y a tout simplement d’Europe – Puisqu’il ne sera plus possible d’IMPRIMER DES EUROS. La planche a billet a ses limites. L’Allemagne et la France etaient les pays qui pouvaient couvrir les debts des autres, c.a.d. de la balance desquels pays(france et allemagne) aupres de la Banque Centrale. Mais, si les balances de ces 2 pays sont dans le negatif, il ne sera plus possible de secourir les autres pays qui se trouveraient en difficulte’s. C’est toute la raison d’etre du Bla Bla Bla de Macron pour relancer l’Industrie Militaire et de l’Energie Nucleaire, c.a.d. POUR EXPORTER ! La faute de Macron est de penser a toucher aux retraites, qui sont de l’Argent Dut. Ce n’est pas son argent, c’est celui de gens qui l’ont DEJA GUAGNE’. Libre Marcher etant une partie de Poker, tout programme economique est un Pari, et il n’a pas le droit de parier l’argent des plus vulnerable. Ils n’ont pas guagne’ leurs retraites au lotto, mais en travaillant !
    En forcant les elections, Macron force les Francais a REGUARDER LEUR SITUATION EN FACE. c.a.d. a faire les comptes.
    Tandis que la France compte sur son CAPITAL INTELLECTUEL INDUSTRIEL, produit de la culture Francaise meme, l’Algerie a un sous-sol a 90% vide pour securiser ses prets. Mais, cela ne peut durer !

    La Democratie adviendra en Algerie, le jour ou le regime n’aura d’autre choix que d’ouvrir les comptes au scrutin populaire. C’est tout qui sera alors compromis, depuis ses programmes ideologiques jusqu’a a la moindre ressource a disposition maintenant dont il abuse pour siphoner les riches qui ne lui appartiennent pas. A quoi serviront les frontieres alors, puis qu’il n’y aura rien a piller du sous-sol Touaregs. Les frontieres bougeront et personne pour les defendre.
    Mais le pire n’est pas la. Le pire est quand l’ideologie obcurantiste qu’il seme sera sous le controle de forces occultes etrangeres. Celles de la nouvelle autorite’ !
    Voila ce que produit la culture de beni-oui-oui. 50 millions de bouches qui diront oui-oui au 1er malfrat qui leur paierait un sandwich haram-Jambon-Boeur.

  2. Ah! Vous les y voyez déjà vous. La question se pose-elle vraiment? On n’en est pas là , pour l’instant.

    Hummmm ! Je crois que vous faites votre cuisine avec les ingrédients disponibles. Je crois que vous oubliez le troisième larron .Un troisième larron dont seuls les résultats nous diront de quoi il aura l’air. Je subodore… non je ne subodore pas car je n’en sais rien.

    Le RN et la majorité absolue ? Peut-être bien que oui , peut-être bien que oui , que non ! C’est selon qu’on prenne ça avec des fourchettes basses ou avec des fourchettes hautes alors rien n’est moins sûre. Dans tous les cas , à moins d’une hécatombe, le RN est loin de la majorité absolue qu’il exige pour régner. Et même s’il arrivait en tête avec une majorité relative il ne pourra acceder au pouvoir que s’il n’ y avait pas de coalition contre lui.

    Quant au NFP il est plombé par LFI dont les ténors croient que la France et en état révolutionnaire. Or si la France est dans un état de décomposition avancé elle est loin d’être en situation révolutionnaire où se sont les plus radicaux qui l’emportent. C’est là que LFI s’est trompé : au lieu de chasser sur sa droite elle a choisi de sa gauche où il n’y avait plus rien à attraper.

    Si le RN profite de la diabolisation du LFI pour pousser le NFP vers le bas. Si cette fronde anti-LFI s’estompe d’ici les élections rien ne dit que le NFP n’arrive pas en première position. Et que Renaissance ne renaisse pas et n’en profite pas aussi.

    Et surtout rien ne dit que le troisième larron ne vienne pas gâcher les prévisions.

    Tout dépendra de si les électeurs vont voter calmement ou en colère.

    • Vous pouvez vous attendre au pire !!! Car, tout ce monde semble concentre’ par lui-meme, c.a.d. la victoire est leur nom plutot que de sortir la France du gouffre dans lequel elle s’est mise ! Les gens ont de la memoire et 2027 est au tournant. Mais le raisonnement est qu’il ne faut surtout pas aider quiconque a reussir a relever le defit car un tel succes leur ouvrira la porte de l’Elysee dans 2 ans. De la politique politicienne – certainnement pas patriotique !

      Pour example parallele, les petits gens, surtout les differentes minorite’s aux USA, virent vers Trump, meme pour ceux qui detestent la personne-meme. La raison est la protection de la Republique qui leur donne la liberte’ d’action pour changer leur sort dans la vie – Ce que les Democrates veulent eliminer, avec de l’assurance d’un minimum mais aussi de rester coincer a la meme echelle sociale, pour toujours DE PERE-EN-FILS !

      Vous pouv ezconstater la meme chose en Algerie aussi. Les pseudo-parti sont entrain d’apprendre chacun sa partition, c.a.d. son acte dans la piece de theatre, dans laquelle meme le tebboune ne connait pas son role. Pour l’instant, ils sont entrain de regler les elements de language a exhiber comme preuve d’independence voir comme quoi on est plus qu’une association, mais un « parti politique. » Ils le savent tous et c’est la raison d’etre de leur « association ». Ils ont l’opportunite’ de s’associer et devenir un parti politique et d’opposition meme. Et l’opposition n’est pas dans le taux de ble’ et de poudre de mais et patate dans ce qui vendu comme farine, mais opposition au rapport de force entre la population et la republique, ou ce qui en reste… Mais ca, c’est du veritable patriotisme mais aussi RISQUE’ !
      Connaissant parfaitement la nature de la dite « politique » les Masses Algeriennes font preuve de beaucoup d’intelligence. Ils ont compris que la seule maniere a la Democratie, c.a.d. pour eux de prendre le dessus, c’est de faire couler le navire. Le Capitaine et ses Matelots prendront les quelques barques de secour qu’il y a et se tireront ! Mais c’est un enorme risque ca, c’est toute la republique qui va tomber!!! Justement, c’est ce qu’ils ont parfaitement compris. Quand c’est tout le Bananier qui tombe, il n’y aura plus besoin de devoir grimper, les bananes tomberont avec.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

ARTICLES SIMILAIRES

Les plus lus

Les derniers articles

Commentaires récents