https://linebetslots.com/en/mobile
4 mars 2024
spot_img
AccueilA la uneMédecins, physiciens, pharmaciens… ces esclaves de luxe !

Médecins, physiciens, pharmaciens… ces esclaves de luxe !

Cahiers
Image par olga volkovitskaia de Pixabay

« C’est à prendre ou à laisser ! » C’est la formule que n’osent jamais exprimer ceux qui vous recrutent en France ou ailleurs. Mais ils n’en pensent pas moins.

Que vous soyez bardé de diplômes ou doté d’une expérience à faire envier Pasteur ou Einstein, quand vous êtes originaire d’un pays sous-développé, vous n’avez pas d’autre choix que d’accepter des conditions de recrutement drastiques qui sous-évaluent vos diplômes et vos compétences.

De ce fait, à vos débuts, on ne vous donne pas d’autre alternative que d’accepter d’être rémunéré beaucoup moins que vos collègues locaux et de bosser beaucoup plus en tant que vacataire « permanent ».

Pour se tirer d’affaire, une seule solution s’offre à vous : mettre vos diplômes étrangers dans le placard et vous atteler à décrocher des équivalents. C’est dur, très dur, de mener combat sur deux fronts, celui de pratiquer son métier à temps plein et celui de reprendre ses études pour se mettre « au niveau » de ses collègues « supérieurs ». Mais c’est ainsi, et ça a toujours été ainsi.

Médecins étrangers menacés de perdre leur poste en France

- Advertisement -

Je vais vous raconter une anecdote dont j’ai été le témoin direct :

Cela se passe dans un laboratoire de physique, dans les années 1990. Deux Algériens, tout juste débarqués en France, à la suite de l’horreur islamiste, sont recrutés en tant que vacataires dans un laboratoire prestigieux. Acharnés et passionnés, ils bossent si dur qu’ils ne tardent pas à faire partie des piliers de l’équipe de recherches qui les a recrutés. Ils signent des publications à n’en plus finir. À tel point qu’un labo concurrent s’est fendu d’une formule qui en dit long : « Si le laboratoire du professeur X est si bien côté, c’est grâce aux Algériens ». Ce que Professeur X réfute, évidemment ! Être redevables à des Nord-Africains, vous n’y pensez pas ! Tout de même !

Un jour, un jeune Canadien débarque pour un contrat de deux ans. Tout le monde est content. Jusqu’à la presse locale qui lui dresse des lauriers en termes clairs : « Le laboratoire du Professeur X vient d’être renforcé par un chercheur canadien !»

Résultat des courses : en deux ans de contrat, zéro publication !

À elle seule, cette anecdote démontre la mésestime chronique que portent les pays développés à toute matière grise qui provient de leurs anciennes colonies.

Au-delà de ces 1200 Algériens qui avaient défrayé les chroniques, il suffit de se balader dans les couloirs des hôpitaux français pour réaliser que le secteur de la santé fonctionne essentiellement grâce aux personnels africains. Qu’ils viennent du Sud ou du Nord, les médecins, les infirmières, et les femmes de ménages étrangers abondent dans les cabinets et les couloirs de la plupart des cliniques.

Il n’y a pas que le secteur de la santé qui est concerné. Les branches scientifiques le sont aussi. Il serait d’ailleurs intéressant d’établir des statistiques précises. Mais qui voudrait admettre des chiffres qui démonteraient que de nombreux secteurs ont pour colonne vertébrale des étrangers et que sans eux, la France serait carrément paralysée ?

Il ne faut pas se voiler la face, la fin de l’esclavage intellectuel n’est pas pour demain, encore moins pour aujourd’hui !

Kacem Madani

6 Commentaires

  1. il y aussi des Médecins, professeurs (médecine, universités lycée et bien d autres domaines) qui n’ont aucun problème ni de considération ni de salaire ni de reconnaissance.
    Dans le cas ou le sujet est frustré il n’a qu’à charger de cremerie.
    ce fut mon cas un jour j ai posé ma démission (dans le privé) le patron m à proposé 25% d’augmentation j ai refusé et je l ai laissé s expliquer avec les américains.

  2. Cet article est caricatural est victimiste, il ne reflète que le sentiment de son auteur. Les contre-exemples sont pléthores où des professeurs, des médecins, des ingénieurs, des chercheurs originaires d’Afrique du nord et subsaharienne accèdent à des postes de responsabilité, sont respectés et jouissent des mêmes rémunérations que les locaux. Il est normal que dans le domaine de la médecine, des mises à niveau et des équivalences de diplômes soient réclamées afin de vérifier les compétences. N’oublions pas les conditions d’exercice et leur statut dans leurs pays d’origine qui les a contraints à l’exil.

  3. ((…bardés de diplômes… dotés d’ expériences à faire envier Pasteur ou Einstein,…font partie des piliers des équipes de recherches qui les recrutent…. font côter les laboratoire du professeur X ou Y… de nombreux secteurs, la santé mais pas que, fonctionnent essentiellement grâce aux personnels africains…de nombreux secteurs ont pour colonne vertébrale des étrangers et que sans eux, la France serait carrément paralysée…
    Mais comme tous ces piliers et colonnes vertébrale sont originaire de pays sous-développé, ils n’ont d’autre choix que de se plier et courber l’échine et d’accepter…la fin de l’esclavage intellectuel n’est pas pour demain, encore moins pour aujourd’hui.))
    Mais cet esclavage intellectuel est subi par nos génies d’une manière volontaire ou administré à l’insu de leur propre plein gré ? Étant donné que sans eux, ou à la moindre ruade de leur part, l’occident, du moins « la France, serait carrément paralysée »! Pourquoi le font ils pas? Parce qu’ils ne sont pas si malheureux que ça du moins comparé d’où ils sont venus? Par keurvmanque de prise de conscience de l’étendue de leur pouvoir paralysant ? C’est vrai, on manque de statistiques précises; aussi, il faudrait attendre que des compatriotes statisticiens de génie débarquent du tiers monde, obtiennent des statistiques précises, ensuite tous ensemble ils s’aviseront. En effet, ce serait bête, même un comble pour des génies, de se rebiffer un peu trop vite croyant paralyser l’occident et se rendre compte une fois trop tard qu’on est certes utiles mais pas si déterminant qu’on aimerait le penser ni pour l’avenir ni même pour le présent de cet occident « esclavagiste » d’intellectuels! En gros, se faire paralyser soi-même !
    Au fait, Comment avec autant de Pasteurs, d’Einsteins,. ..avec autant de piliers et de colonnes , même vertébrales,…leurs pays d’origine peine à se tenir debout, demeurent sous développés sur tous les plans ? C’est anecdotique? Alors anecdote pour anecdotes , rajoutons quelques couches ( pour mieux charger la bête de toute façon elle ne se relèvera pas, totalement tétanisée. Des anecdotes du genre:
    C’est grâce à notre blé que Rome est devenue un empire; c’est même grâce à nos lions et autres membres de notre riche faune africaine que les empereurs Romains ont su ajouter dune touche d’exotisme a leurs jeux de gladiateurs pour mieux distraire la plèbe; c’est aussi grâce notre cavalerie numide que Rome a pû anéantir Carthage, tout comme cette dernière, et avec l’aide de la même cavalerie numide, quelques années plutôt, Hannibal a failli prendre Rome et avec changer le cours de l’histoire à jamais…etc etc
    Ah oui, à ne pas oublier, c’est grâce à notre fer que la tour Eiffel existe…
    PS. Ce n’est pas parce que ces quelques arabes, majestueux , arrivent facilement à dominer et même à cacher leurs forêts ancestrales de roseaux quils vont Pour autant constituer l’essentiel de leurs forêts d’accueil en occident et ses longues traditions ( scientifiques) ou que si d’aventure ’ils venaient à quitter cet occident tout sera dépeuplé! Mais, une chose est sûre, ils seront toujours utiles là où ils sont maintenant, même « en esclavage intellectuel », déjà pour eux même et pour l’humanité, pour ce qu’ils pourront lui apporter, que sils étaient restés chez eux. Si l’envie, disant une folie, leur prenait un jour d’y retourner chez eux , pour fuir justement cette  » esclavage » intellectuel auquel ils sont réduits et retrouver liberté et dignité qu’ils n’avaient pas dû quitter, ils verront, ils le savent (ou ils ne sont pas des génies!) qu’ils ne seront utiles pour personne, même pour eux même, encore moins pour les autres , tous les frêles roseaux, qui s’épanouissent mieux depuis leur départ, à la lumière de leur absence…

  4. Ne généralisons pas koulchi bi idni Allah. Et restons humbles! C’est une question de proportion ,il ne faut être sur ni sous-dimensionné.

    Passons sur les Pasteur et Einstein qui quittent leur pays, il suffit de visiter un hôpital pour voir comment ces génies travaillent dans leur piyé. Et surtout ne relercions pas Fafa pour la mise à niveau. Et pour être ingrat jusqu’au bout rappelons que c’est Fafa qui vient en Afrique et non les Africains qui se bousculent à 10 contre un pour être recrutés. Et oublions que parmi ces Einstein et Pasteur il y a des médecins bourrés de spécialités qui acceptent de travailler comme infirmier et parfois même comme aide-soignant ou pour les plus chanceux comme FFI (faisant fonction d’interne) pendant vingt années.

    La vérité c’est que c’est une question d’opportunité , il fois être au bon endroit au bon moment : beaucoup ont fait leur trou ainsi. Et puis de toutes façon les places sont aussi cher pour les français eux-mêmes. J’en connais qui n’ont rien de génial qui ont saisi leur chance à la volée et qui ont percé. J’en connais aussi qui sont restés de simples médecins ou de simples professeurs toute leur vie.

    Et puis il faut ne rein connaître, ou faire semblant d’ignorer que chez Fafa , Einstein ou pas , c’est la loi de la jungle qui s’applique. Comment Rachida, et d’autres, est arrivée là ou elle est ? On a quasiment chassé le Professeur Montagnier, prix Nobel de médecine, et d’autres aussi éminents ont été dégagés comme s’ils n’ont jamais rien su.

    Quand je pense à l’ingratitude de tous ces fuyards envers leur piyé alors que le train d’Addi les attend pour nous conduire au jurassique, je me dis que chacun n’a que ce qu’il mérite.

  5. En France il il y a une corrélation forte entre le diplôme et le salaire. L’écart de salaire entre diplômés étrangers et Français et lié à la non reconnaissance de certains diplômes étranger par le système français.La situation est exactement la même aux USA même si aux USA le diplôme a moins d’importance que la compétence.
    Si vous arrivez en France avec un diplôme de médecin algérien, vous n’aurez même pas un statut d’infirmier et vous devrez passer des équivalences pour accéder au statut de médecin. Facile à comprendre.

    En conclusion :
    1- il n’y a pas d’ d’équivalence entre diplômes algériens et français,
    2- les diplômés Algériens quittent leur pays parce que la vie y est insupportable.
    3-les médecins étrangers sont une variable d’ajustement économique et non la colonne vertébrale du système de santé.
    Point barre.

  6. À Hend Uqaci
    Et non , depuis hier, le train de Addi est juste bon pour la casse, ça ne sert à rien de s’acharner. Le combat est d’ores et déjà perdu, depuis que notre enseignant retraité, Boumediene Sid Lakhdar, s’est jeté dans l’arène. Voir sa nouvelle publication « La raison contre l’irrationnel de la religion ».
    Fini pour les trains, ou alors poursuivre à pied pour les plus courageux.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici