18 août 2022
spot_img
AccueilChroniqueNationalité marocaine : le tamazight bientôt exigé ?

Nationalité marocaine : le tamazight bientôt exigé ?

 

Les Amazighs marocains ont longtemps lutté pour arracher la reconnaissance de leur identité. En Algérie, le démantèlement des acquis identitaire est en marche.

Décidément, quel que soit le domaine où l’on ose une comparaison entre le Maroc et l’Algérie, on est amené à constater une avance sensible de nos voisins de l’ouest ! Sauf, bien évidemment, dans le domaine de la tartufferie mystique où l’on peut se targuer de quelques années-lumière d’avance.

L’avancée récente concerne l’acquisition de la nationalité marocaine (*). Nos voisins font manifestement fort.

En effet, afin de promouvoir la langue tamazight au Maroc, un groupe de députés au Parlement marocain a fait une proposition de loi pour exiger de tout demandeur de la nationalité marocaine « la maîtrise de tamazight ».

Le but d’une telle loi, selon ses initiateurs, serait la « reconnaissance de tamazight et lui accorder la place qu’elle mérite au Maroc en tant que deuxième langue officielle du pays, au côté de l’arabe ».

- Advertisement -

Après des décennies de lutte de ses militants, le tamazight a été reconnu en 2011 comme langue officielle au Maroc, aux côtés de l’arabe. Mais le Maroc peine encore à accorder une place à cette langue maternelle d’une frange importante de sa population. C’est d’ailleurs le même constat en Algérie, où l’officialisation de la langue du terroir n’est pas suivie par des actes de la part de l’État pour sa promotion au niveau national

Le groupe de députés du parti l’Istiqlal justifie sa proposition par sa volonté d’« accorder à tamazight, la deuxième langue officielle au Maroc, la place qu’elle mérite, conformément à la constitution du 1er juillet 2011 ». L’amendement déposé par le groupe des députés de l’Istiqlal n’a pas encore fait l’objet d’un examen par les membres de la Commission de Justice, de législation et des droits de l’Homme au Parlement.

Au Maroc, comme en Algérie, mais aussi dans les deux autres pays de l’Afrique du Nord – à savoir la Libye et la Tunisie –, de nombreuses voix s’élèvent chez les défenseurs de la langue amazighe pour que cette dernière retrouve la place qui lui sied dans la société. Cela passera par des décisions politiques, estiment les promoteurs de cette langue, à travers notamment la promulgation de lois pour sa généralisation dans l’enseignement et la mise en place des procédures de sa promotion au niveau institutionnel.

Quant à l’Algérie, elle patauge dans les méandres de la tartuferie mystique.

Kacem Madani

(*) https://observalgerie.com/2022/07/24/societe/nationalite-marocaine-tamazight-istiqlal/

 

ARTICLES SIMILAIRES

9 Commentaires

  1. D’abord @ Madani, je cite ce passage entre guillemets, donc normalma, pas de toi : Le but d’une telle loi, selon ses initiateurs, serait la « reconnaissance de tamazight et lui accorder la place qu’elle mérite au Maroc en tant que deuxième langue officielle du pays, au côté de l’arabe » Je relève ceci « au côté de l’arabe ». Attensiou, c’est pas le mime sas que « à côté de l’arabe »! Ambigu, mwa jdi!
    D’autre part, ça serait ti pas, de la part de l’istiklal, une sorte d’arme de dissuasion massive? à méditer.

  2. Le tamazight doit être devant l’arabe.
    C’est un acte de justice du point de vue morale et historique .
    L’arabe , reste une langue respectable , elle doit son existence a l’avènement de la religion islamique en Afrique du Nord dont la majorité des populations se reconnaissent sans oublier la langue française que nous devrions défendre et protéger.
    Il faut prendre tout ça comme une grande richesse linguistique et culturelle.
    Ils faut juste sortir des postures idéologiques délétères pour le bien être et le développement du pays.

  3. mais que nous rapporte la langue  » tamazight » puisqu’il n’y a que le Maghreb qui utile cette langue qui est plus une richesse cultuelle que linguistique mais qui parle cette en Algérie, 1/3 de la population et c’est le dialecte que cette fameuse langue, je suis kabyle je ne voie pas l’utilité de sa promotion, l’Anglais, le français et l’espagnol, le chinois , le Turc sont des langues plus intéressantes à apprendre et l’arabe aussi que tamazight

    • Pense à ceux qui ça intéresse. Les autres ne sont pas embêtés de l’apprendre à ce que je sache.
      La langue maternelle d’un peuple ne se mesure pas à «qu’est ce que ça nous rapporte ».
      Pour autant, on y voit dans tes propos la réaction d’un dardji dont la langue maternelle est traînée dans les égouts sans qu’il ne réagisse. Et il pense que le monde doit faire ll’insignifiant, comme lui.

    • La valeur d’une langue est faite par ses propres enfants qui ont des grandes valeurs est non le contraire.
      Cette attitude est un comportement de complexé et de colonisé que traîne toute algérien dans ses gènes depuis des siècles.
      Un fait nouveau , un défenseur du turc .
      Je ne savais pas que le turc est une langue internationale !!!
      Avant d’apprendre la langue des autres , il faut apprendre la sienne pour être être soi même et personne ne vous empêche d’apprendre le chinois ou le turc si vous le voulez.
      C’est une question de fierté et de dignité , les valeurs des grand peuples qui avancent.
      Nous sommes le seul peuple au monde qui ne défend assez la langue de ses ancêtres et nous voyons tous les conséquences.
      Un peuple sans langue et sans repères.

    • On a déjà vu des Kabyles consacrer toute leur énergie à la défense de la langue arabe au détriment de la LANGUE tamazight. Ils sont au fond de la poubelle de l’Histoire. On voit aussi de nombreux arabophones intègres désireux d’apprendre le kabyle comme il y a de plus en plus d’étrangers (européens et américains) qui se mettent à apprendre le kabyle. On a vu des ânes manger leur scelle. (aghyul yeccan tavardas). A bon entendeur azul.

  4. Cette analyse faillit au dechiffrement necessaire des vraies intentions des initiateurs. D’abord le parti Istiqlal est le parti anti-amazigh par excellence. Ensuite exiger des demandeurs de la nationalite de maitriser Tamazight revient a demander a des etrangers qui ne sont ps nes au Maroc de connaitre Tamazight. C’est certainement pas ca qui va faire avancer Tamazight. C’est aux institutions de l’Etat qu’il faut impoiser l’usage de Tamazight et ensuite de dispenser son enseignement dans toutes les ecoles pour que les Marocains pas les etrangers connaissent cette langue! C’est de la poudre aux yeux! Etonnant de la part de KM.

  5. Du moment que ça ne coûte rien et que la proposition ne risque pas de passer tout en étant inutile.
    Talazight a besoin de prise en charge par des autorités élues amazighes. En attendant, il lui faut des budgets, un usage officiel et dans l’économie, des media, qu’elle devienne la langue d’enseignement des régions amazighes.

  6. Avant d’imposer la connaissance de tamaziɣt à d’éventuels nouveaux citoyens, les honorables parlementaires du Parti Istqlal devraient commencer par rendre son enseignement obligatoire pour tous les enfants du Maroc.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus

L’islamisme, un totalitarisme d’un genre nouveau 

  Nous assistons depuis quelques années à une fusion presque totale entre l’Islam et l’islamisme, l’Islam qui est une religion et donc une spiritualité et...

Les plus populaires

Commentaires récents