1 février 2023
spot_img
AccueilPolitiqueRND : une fin et un futur en noir et blanc

RND : une fin et un futur en noir et blanc

REGARD

RND : une fin et un futur en noir et blanc

L’adage algérien nous fait leçon. Pour suivre le vent et ses évolutions, il faut d’abord savoir d’où vient ce vent. Si cette notion peut paraitre simple pour la plupart des politiciens, il n’est pas donné à tout le monde de ressentir le vent du changement. Le vent du hirak venait de toutes les directions et ne suivait aucune loi politique. La force des vents est maîtresse. Elle se répète. Elle vous déçoit ou elle vous enchante. Dans ce vent, aucun historien ne peut prévoir votre futur et aucun artiste ne peut vous donner la couleur de votre fin.

Depuis la décennie noire, l’impunité règne en maître absolu et continue, comme une pieuvre, à étendre ses tentacules partout. On annonce un mandat d’arrêt contre un malfaiteur aujourd’hui. Le lendemain ce même malfaiteur devient crédible et se propose comme candidat aux présidentielles. Drôle de gouvernance ! Je ne reconnais plus l’Algérie de mon enfance.

Aussi longtemps que l’impunité continuera d’être honorée chez nous, la peuple ne vivra pas en paix. Aussi longtemps que les auteurs des délits de sang et bien d’autres ignobles crimes se verront attribués des sièges de notables et sont qualifiés de nomenklatura en guise de prime pour « services rendus », le peuple ne pourra plus attendre un espoir de vie décente.

Entre 1996 et 1997, Si Ahmed RND était l’homme le plus fort du système. Il a conduit vers la prison d’El Harrach plusieurs milliers de cadres des entreprises publiques. Il a commencé par les plus « gênants» et les plus honnêtes pour appliquer sa privatisation programmée. Cette privatisation débuta par la vente des entreprises publiques au dinar symbiotique à ses copains et aux copains de ses copines. En cette période, personne n’osait ouvrir son bec.

- Advertisement -

Le terrorisme faisait ravage et la loi terroriste égorgeait les innocents. En cette période, le sorcier Nouacer d’Ain El Baida était le médium de Si Ahmed. L’aide de ce sorcier couvre le jeu malsain de Si Ahmed RND. La stratégie RND permettait à Ouyahia de choisir le temps de son action pour camoufler ses vices. Mains propres ou mains sales, l’histoire nous démontre aujourd’hui que la justice de Si Ahmed n’était pas juste. Le temps nous prouve que le sorcier Nouacer d’Ain El Bayidha n’a pas bien prédit la fin de son client. La réalité nous dévoile que le sorcier Nouacer n’est qu’un menteur.

En 1996, Si Ahmed RND avait appuyé la décision du président Liamine Zeroual de limiter les mandats présidentiels à deux après la révision de la Constitution. En 2008, Si Ahmed RND change de peau et soutient l’ouverture des mandats présidentiels après un semblant d’amendement de la Constitution glissé à la douce par le président Bouteflika. Bouteflika voulait mourir au pouvoir. Fin 2011, Si Ahmed RND était très enthousiasmé pour limiter les mandats présidentiels à deux. Si Ahmed RND, durant ses trente ans dans le système prétendait travailler plus que les autres. Il se voyait président de la République sans la volonté de Dieu!

En 2017, le gang nomme Ouyahia comme remplaçant de monsieur Tebboune. Si Ahmed RND revient à ses menaces et nous parle de la crise. Il est bon de rappeler une anecdote de Si Ahmed RND : « Parait-il, le pays est en danger, il faut se serrer les ceintures ». Les super-intelligents, sous la gouvernance de gang, cherchaient des solutions qui aboutissaient à une cure d’austérité basée sur des billets singes. Le citoyen lambda ne voyait pas la relation entre la ceinture serrée et le danger pour la nation. Ce même citoyen savait qu’Ouyahia faisait allusion aux bombes humaines dont la ceinture est faite de TNT. Si Ahmed RND et son gang voulaient nous faire revivre la tuerie de masse de la décennie noire sous une autre justice mains propres.

Nous sommes en 2017. Ouyahia est patron. Ce que je vais vous raconter ressemble est une hâblerie politique qui courait dans la foule de médecins résidents grévistes. Des spécialistes bactériologistes algériens ont découvert un virus verbal qui se propage à travers les discours politiques de Si Ahmed RND. Dieu merci, ces spécialistes confirment que ce virus ne contamine que les individus qui ont été affaiblis par une carence éducative dans une école détruite par la démagogie ouyahyenne, une culture précoce ou un nationalisme importé d’ailleurs. Les résidents grévistes nous confirment que ce virus ne touche pas les manifestants qui disent non à Si Ahmed RND.

Aujourd’hui, ils essayent de nous donner des leçons ! Ils oublient que 10% d’Algériens détiennent 80% des ressources du pays, une situation très inquiétante dans le pays des braves. Après sept mois de règne chaotique et anachronique, le RND a montré ses limites, ses tares et ses insuffisances. À défaut de venir au pouvoir pour construire ou reconstruire le pays, le RND finit par détruire, démolir, décourager et humilier le peuple.

Les résidents et les éducateurs étaient en grève des mois durant. Le bâton des forces de l’ordre de Noureddine Bédoui était le seul interlocuteur. Le crachat sur la figure des médecins est devenu un dialogue à la mode sous la gouvernance de Ouyahya. Pauvre peuple ton avenir n’est pas brillant criait un enseignant tabassé par les force de l’ordre de Noureddine Bédoui !

Dans le système de gangs tout est à l’envers. Les uns roulent en Hummer américain et chantent leur joie de vivre. Les autres se bousculent pour un siège dans le bus de la dernière chance. Entre le caviar des uns et le lait ensaché à Birkhadem des autres, les différences s’agrandissent entre la classe du peuple et la classe des riches arrivistes. L’image du fils du pauvre de Mouloud Feraoun de l’ère coloniale fait surface dans l’Algérie indépendante aujourd’hui. Hélas! Ali Hadad, Sidi Saïd et Ouyahia n’honorent pas l’image de Mouloud Feraoun le nationaliste !.

En conclusion : Tous les médecins et enseignants se rappelleront durant toute leur vie des menaces d’Ouyahia prononcées à Biskra à l’occasion du 21e anniversaire de son parti. Le chef du RND s’attaquait impitoyablement aux médecins « Ces ne sont encore que des généralistes.

C’est grâce aux études que leur offre l’Algérie qu’ils deviendront spécialistes… Vos revendications sont « dépourvues de logique ». Aujourd’hui ses mêmes médecins luttent contre le virus de la mort comme ils ont lutté avec courage contre l’arrogance de Si Ahmed RND.

 

Auteur
Dr Omar Chaalal

 




ARTICLES SIMILAIRES

Les plus lus

Au-delà du drame d’une SDF, c’est toute la société qui souffre                           ...

Quel drame que d'assister à sa propre déchéance sans que l'on ne prenne la mesure de ses errements? Fella Borsali, c'est son nom, une...

Les plus populaires

Commentaires récents