21 mai 2024
spot_img
Accueil360°Tassadit Yacine : "Mammeri ne souhaitait pas l'indépendance de la Kabylie"

Tassadit Yacine : « Mammeri ne souhaitait pas l’indépendance de la Kabylie »

L’écrivaine et anthropologue Tassadit Yacine estime dans un entretien accordé au site Diaporadz que « la prise de conscience du phénomène berbère comme phénomène culturel et politique s’est effectuée graduellement. Elle n’est pas née ex nihilo puisque cette question va surgir au sein mouvement national et, plus, particulièrement en 1949 (avec la crise berbériste) ».

Pour expliquer cette longue prise de conscience, Tassadit Yacine a plongé dans l’histoire, tout en mettant en garde les lecteurs à ne pas tomber dans les raccourcis. Car justement toute l’erreur est là. Comme dans l’essentialisation ou la glorification. Ce formidable mouvement de maturation est le produit de plusieurs générations, chacune avec son contexte et son discours revendicatif.

La révolte de 1871 et ses terribles conséquences, puis la Première guerre mondiale auquelle un nombre important de Kabyles ont pris part, ensuite l’émigration, les manifestations de 1945… participent de cette longue maturation, la crise au sein du PPA/MTLD avec notamment la crise antiberbère participent de cette longue maturation de la conscience berbère. »

Tout cela fera qu’une fois le mouvement lancé, il a été puissant surtout en France. Il allait quadriller la France, l’Algérie aussi. Ainsi lorsque le mouvement national va s’organiser, la question de l’identité se pose : en fait, autrefois, le problème de l’identité n’existait pas de façon officielle parce que le pays était dominé par les Ottomans puis par les Français. C’est donc la première fois que les Algériens s’organisaient en tant qu’Algériens contre la colonisation. Ils sont donc amenés à se définir par rapport à l’autre.

Cette question n’a pas émergé sous les Ottomans. L’organisation politique nationale a, du coup, laissé apparaitre des divergences qui opposent deux tendances. Ces chevilles ouvrières du mouvement national en provenance de Kabylie ne se reconnaissent pas tout à fait dans les choix idéologiques du mouvement national », détaille l’anthropologue.

- Advertisement -

Cette succession d’événements et de crises au sein du mouvement national constitue une longue mèche. Le printemps de 1980 a servi de déflagration avec l’interdiction de la conférence de Mouloud Mammeri sur les poèmes kabyles anciens. En vrai, estime Tassadit Yacine, « l’ensemble de son (Mouloud Mammeri, Ndlr) œuvre a fourni de formidables instruments de conscientisation ». 

Se réclamer simplement de la Kabylie est une offense pour le courant arabo-islamiste et des intellectuels réputés pourtant comme ouverts et francophones. Et Mouloud Mammeri en a fait les frais. « Auparavant en 1952, à la sortie de son roman, La Colline oubliée, il lui sera reproché de faire « exister » la Kabylie, sa région natale dans une fiction. Se réclamer de la Kabylie était en quelque sorte suspect de collaboration avec la colonisation ».

A la question sur l’indépendance de la Kabylie que porte le MAK, Tassadit Yacine a eu cette réponse : « Le problème ne se posait pas en ces termes. Incroyable mais vrai, des chercheurs (Abdelkader Djeghloul et Jacqueline Pluet dans la revue AWAL) l’ont interrogé sur le sujet. Il a répondu en disant qu’il n’a jamais envisagé cette question et qu’il ne le souhaitait pas. »

Hamid Arab

L’ensemble de l’entretien est à lire ici

67 Commentaires

  1. « Le problème ne se posait pas en ces termes. (…) Il a répondu en disant qu’il n’a jamais envisagé cette question et qu’il ne le souhaitait pas. » En effet les circonstances ont complètement changé. Il n’est pas du tout exclu que la réponse de Mouloud Mammeri aurait été tout autre compte tenu des circonstances d’aujourd’hui. Il faut quand même rappeler que le régime en place a initié ou du moins soutenu un projet d’extermination kabyle, à savoir le projet zéro-kabyle, toujours d’actualité d’ailleurs. Hier encore ce même régime a mis sciemment le feu à la Kabylie à l’image de Néron brûlant Rome. Il est donc fort à parier que tous les événement visant la Kabylie qui se sont succédé depuis la disparition tragique de M. Mammeri seraient de nature à lui faire changer d’avis sur la question (indépendance de la Kabylie) si tant est « qu’il n’a jamais envisagé cette question et qu’il ne le souhaitait pas. »

  2. Madame,
    Respectueusement, il y a lieu de souligner que la réponse si tant Mammeri à donner à la question est relative à la conjoncture et nul ne voit l’avenir. À ce titre, c’est trop prétentieux de répondre à sa place aujourd’hui. Débat d’idées et vous ne pouvez n’engager que vous même à ce sujet et n’avez aucun monopole de répondre à sa place (même au conditionnel) et vous en servir de strapontin. C’est tout simplement de la malhonnêteté intellectuelle. Mammeri pensait à juste titre à une Algerie Algérienne et non celle que vit le peuple Algérien ´critique ment’ durant les trois dernières décennies et surtout qui a été désigné ennemi numéro 1. Aussi, je vous renvoie à la confidence de Chadli sur la raison de la création du FIS et en tant anthropologue, qu’est ce être Algérien et qu’est ce que l’Algerien actuel. Madame, de grâce taisez vous si ce n’est pour parler de votre propre position, votre propre analyse, votre propre idée, votre propre vision … et non au nom des autres. C’est de la lâcheté intellectuelle alors comme au philosophe nain Fikenkrauft, taisez vous! Taisez vous ! Taisez vous si vous n’avez pas le courage de prise de position et dénoncer l’innommable.

  3. Je cite: « la prise de conscience du phénomène berbère comme phénomène culturel et politique s’est effectuée graduellement. Elle n’est pas née ex nihilo puisque cette question … »

    Vous savez quoi? Il n’y a pas 36 moyens de « faire prendre conscience » a quelqu’un d’ENDORMI, que lui crier « DEBOUT! » en un 1er lieu, SECOUER en un second et enfin une giffle suivie d’une douche froide… la, tous les sens seront en alerte.

    Je ne vais pas de la dissertation ici, inutile. Je vous donne 2 phrases cle’s a mediter:
    1. Qui veut la paix, prepare la guerre.
    2. L’hesitation est le 1er pas vers l’echec.

    Pour finir, je vous dis que la vie n’est pas eternelle. La mort advient toujours, tot ou tard, autant mourir de sa propre volonte’ que par l’effacement. Cela fait pres de 2000 ans que cette histoire persiste. Pour les specialistes de la compromission, je vous donne l’opportunite’ de vous soumettre, que voulez-vous en echange de votre SOUMISSION TOTALE ET COMPLETE? Vous pouvez livrer vos femelles des maintenant et ca vous evitera de sacrifier vos futurs petit-enfants, puis qu’ils sont deja miens – car, l’affront sera d’une telle humiliation que la nature Humaine les fera reagir, que pour subir le chatiment de leurs maitres d’alors… les enfants de ceux qui vous font peur aujourd’hui. Ce ne fut point l’option choisie par mes arriere-parents, madame.

  4. Les brobros de sa génération étaient avant tout nationalistes et même chouia sur les bords islamistes. Et Mammeri n’échappait pas à ce déterminisme.

    Dans ma jeunesse j’étais opposé aux MCB sans être indépendantiste ni même autonomiste, ni nationaliste. Celui qui s’est tompé de société n’a -il pas dit:je ne permet à personne de dire qu’il est plus nationaliste ou plus musulman que moi? Quand Ferhat a créé son MCB rassemblement National je l’ai interpellé ainsi:A Ferhat Mazelk ur defighad ara s’elnationalisme ? Pourquoi pas un MCK ? Je me situais uniquement sur le plan culturel et padu tout politique. Il m’a répondu : tifou ? On ne va pas leur laisser le pitrol ?ù désormais nos village ressemble à ce

    Maintenant que lhemdoulllah l’arabo-islamisme bénéficié aussi à la Kabylie où nos villages n’ont plus rien à envier à ceux de la Somalie et du Soudan, je ne vois pas où voudraient en venir les indépendatistes , à moins de vouloir créer un émirat kabyle.

  5. Azul a Hend Uqaci
    Nighak wakila il n’y a rien a rajouter, même Moyha ath yerham rabbi a, il ya longtemps , tout résumé et brillamment dans « Tamachahutt ileghmane » ( histoire des chameaux) et « Tamachahutt n yeghyal »( histoire des ânes).
    Mohya et dda Slimane, deux étoiles filantes.

  6. Bon la dynamique politique eat une variable. Il se trove que Mass Mouloud Mammeri n’a pas assister au printemps noir de 2001. Les feux de forets et la chase au Kabyles…etc
    Mais en Democracie la majorite’ decide. Ce n’eat pas Bon de fair parler les morts.

  7. L Émir Abdelkader aussi était contre une Kabylie indépendante, et il a offert ses services à la france pour ramener la Kabylie dans le giron francais …

    Nigham susem kan a Nanna Tama3zuzt, ma neqim akka an enger !! Vivement l,INDEPENDANCE DE LA KABYLIE

  8. Ce qu’on a de bien en Kabylie, ou ce qu’on avait en tout cas, c’est la prépondérance de la décision, de l’avis du groupe sur celle de tout individu séparé, quel qu’il soit. Je ne crois pas que Mouloud Mammeri ait eu un jour l’envie d’aller à l’encontre d’une qualité qui nous sauvé la mise durant des siècles avant la glissade et la catastrophe de 1871 puis de 1954.
    Sans doute poir la première fois, nous nous sommes remis à la volonté d’un homme, de deux hommes plutôt, (dans l’a contexte difficile de la présence coloniale). Le gars s’en sont servi pour défendre l’un ses terre et l’autre les préceptes dAlla. Nous, nous on a récolté le désastre absolu de 1871.
    C’était pareil en 1954, en tout cas pour les résultats.
    Dans les deux cas, les «élites» kabyles, enfin, natives de pères et d élèves kabyles, ne sortaient pas de l’exercice au sein de ce qui tenait encore de nos assemblées. Ce sont des personnes forgées à l’école française ou dans les zawiya qui avaient toute la bonne fois du monde mais ont entériné dans les fait la mise à l’écart des collectivités kabyles, des entités qui étaient là depuis 2000 ans.
    Chaque fois qu’on se remet à des profiles plus ou moins brillant mais néanmoins en dehors du collectif, on s’éloigne de nos préoccupations. Et on paie pour pas de contrepartie.

  9. Les kabyles qui rêvent de séparation feraient bien de se pencher sur la guerre de Sécession aux USA de 1861 à 1865. L’enseignement que l’on peut en tirer est que les liens ethniques et mêmes familiaux qui rattachent des groupes les uns aux autres ne veulent pas dire grand-chose en dernière analyse, encore moins les liens culturels, comme la langue qu’on parle ou la religion qu’on pratique (ou pas.)
    Les USA, à l’époque un pays très homogène, avec la même langue et la même culture et la même idéologie en général et de nombreux liens de sang d’un état à un autre, souvent des cousins plus ou moins proches, se sont livrés une guerre sans merci qui a laissé environ 5% de la population morte ou éclopée.
    De nombreux soldats combattant dans les deux camps avaient des parents, des amis, voire des frères qui combattaient dans le camp opposé, et leur vouaient autant de haine qu’à des ennemis venus d’un autre pays.
    Et quelle en était la cause profonde? Pour la très grande majorité des soldats, il n’y avait tout simplement aucune cause. Un Sudiste ordinaire ne savait strictement rien d’un Nordiste ordinaire su lequel il tirait ou dont il essuyait les balles. Les deux étaient là à essayer de se trucider parce qu’on leur avait dit qu’ils étaient des ennemis et on les avait mobilisés et habillés d’un uniforme.
    La cause profonde du conflit n’avait – comme toujours – rien à voir avec la culture, l’origine ou la langue, elle avait tout à voir avec l’argent. Le pauvre imbécile de soldat n’avait aucun intérêt du tout, mais ceux qui l’avaient mobilisé, si. Les historiens disent que la cause de cette guerre éait l’esclavage, et dans un sens c’est vrai, mais seulement dans un sens, le sens économique. Les dirigeants Nordistes n’avaient aucun souci pour l’esclave lui-même, ou la notion d’esclavage. Seulement, les chefs d’industrie nordistes ne trouvaient pas loyal que ceux du Sud avaient cet avantage énorme de ne pas avoir à payer leur main-d’œuvre. Tandis que les capialistes du Nord devaient payer (misérablement) leur employés, ceux du Sud, eux, n’avaient qu’à nourir les leurs et les faire travailler comme des…esclaves. C’était de la concurrence déloyale, tout simplement.
    Les Nordistes n’étaient pas moins racistes que les Sudistes. C’était en réalité un conflit strictement économique, et l’immense majorité des soldats n’avaient aucun enjeu dans cette guerre et ne savient pas pourquoi ils combattaient. On les avait remontés l’un contre l’autre sans qu’ils sachent pourquoi ni qu’ils puissent faire quoi que ce soit pour arrêter cette guerre.
    C’est la force difficile à imaginer de l’idéologie dominante. A la fin de la guerre, comme toujours, les dirigeants des deux camps se sont réconciliés et ont continué à faire des affaires entre eux, tandis que les familles des soldats morts ont séché leurs larmes et les éclopés ont essayé de se débrouiller du mieux qu’ils pouvaient avec un bras, une jambe, un œil, ou les deux en moins.

    Quel intérêt les Kabyles ont-ils à se séparer du reste de l’Algérie ? En supposant qu’une bonne majorité d’entre eux le souhaite, ce qui est loin d’être le cas, jusqu’où iront-ils dans leur quête de sécession ? On sait très bien que le Pouvoir d’Alger ne la leur accordera jamais. Il faudrait une guerre contre ce Pouvoir, qui inclut beaucoup de kabyles en son sein, ou une catastrophe comme ce qui est arrivé en Irak, en Syrie et en Libye, et tout ça pour quoi??

    • “Rather living a day as lioness as a century as goat.”

      “Tudert n yiwen n wass am tsedda, tif tudert n mya n iseggasem am taɣɣaṭ”

      Ah amaqwa-k a gerninnuj: ixf-ik deg umaluṣ kečč teǧǧiǧǧiyeṭ!

      Ad tidir tamurt n iqbayliyen ilebda !

    • AZUL KICHI
      A ta question
      Quel intérêt les Kabyles ont-ils à se séparer du reste de l’Algérie ? En supposant qu’une bonne majorité d’entre eux le souhaite, ce qui est loin d’être le cas, jusqu’où iront-ils dans leur quête de sécession ? On sait très bien que le Pouvoir d’Alger ne la leur accordera jamais. Il faudrait une guerre contre ce Pouvoir, qui inclut beaucoup de kabyles en son sein, ou une catastrophe comme ce qui est arrivé en Irak, en Syrie et en Libye, et tout ça pour quoi??EN YOUGOSLAVIE, EN EX URSS…………
      Je comprends que c’est une catastrophe qui se dessine ; tels que la réaction des autres algériens, la situation des kabyles vivants hors de la Kabylie les familles mixtes etc etc oui c’est une catastrophe MAIS QUE FAIRE D’AUTRE ?

      Moi j’ai pas mal d’intérêts
      le premiers est de retrouver mon identité me retrouver faire la paix avec moi même
      Le deuxième est recouvrir mon intégrité (morale, sociale, intellectuelle et PHYSIQUE)
      Le troisième ne pas savoir que pas mal des membres de ma famille sont jetés en prison pour rien et au bout de 18 mois ils sont mis dehors de la prison pour entrer dans la prison algérie après avoir perdu presque toute énergie pour rebondir

      LAST BUT NOT LEAST juste aller voir ma mère (au passage je te conseille de lire Jean AMROUCHE)
      Je ne suis pas un guerrier mais sache qu’il y a des hommes qui ont donné leur sang pour me permettre de t’écrire ces quelques mots pourquoi je ne donnerai pas le mien pour que d’autres vivent des jours meilleurs
      Je sais que c’est facile derrière un clavier

      J’ai lu pas mal de fois la biographie de GHANDI écrite pas Jacques ATTALI (un autre « Algérien » et AMAZIGH » à lire Didier NEBOT)
      Sans aller vers une scission radicale il y a bien d’autres formes tels que LES ETATS UNIS D’AMERIQUE (après la guerre de sécession !! l’ESPAGNE, l’ALLEMAGNE etc etc
      Je sais que tu n’es pas sans savoir que l’algérie est une création francaise de 1839 et qu’à l’époque les frontières n incluaient pas la kabylie actuelle

      • @El Hassi: Gandhi serait un bon exemple à suivre, mais malheureusement, nous ne sommes pas dans la même situation. Avec lui, l’occupant était un pays étranger et très loin géographiquement. Il y avait au maximum 125 000 anglais vivant en Inde, la plupart dans l’armée, l’administration ou le commerce, contre environ 350 millions d’indiens. Je crois qu’il suffisait d’indiquer ce fait à l’Angleterre pour la faire réfléchir.

        • Tu es rigolo toi !
          Explique-moi comment 70 000 Sahraouie resistent a l’Armee Marocaine, plus grande et plus forte que celle de la jamahiria?
          Les Algeriens venir nous combattre? I don’t think so !!!
          Il restent l’armee en Uniforme. Et la, vous parlez aussi de 100 000 maximum contre 10 millions de Kabyles qui connaissent leur terrain. Ce face a face on l’a deja vecu !!!
          Et les Khorotiens nous volaient en dessus en helicopter.
          Voila ou la donne change, avec une NO-FLY ZONE. Quand une telle resolution est vote’e a l’ONU, il est alors question d’une force de maintien de la paix avec un No-FLY Zone. La question est son renforcement – NATO sera ravie de cohabiter avec les russes qui n’oseraient pas venir.

          Cette histoire de combattre le Jihadisme ACTE’ et permis par l’ONU sera plus clair… le qui tue qui a besoin de reponse. Tiens, il est en effet en Syrie actuellement. C’est par-la que les Israeliens sont rentre’s en Iran.

          Une chose est sure, le referendum Kabyle donnera lieu a celui des Touaregs, un autre Peuple embarque’ dans cette jamahiria satanique.

          Bref, votre « l’algerie n’acceptera pas » n’est pas une option !!! Si cette zoubia avait quelconque dire, ils l’auraient dit pour la balesdine et le bolizario. Except la radio trottoir d’alger, ailleur vous lirez et enttendrez « la resolution de l’onu…..bla bla bla… » a ete’ rejete’e par les Americains. Et les Americains comme les Francais entre-autre c.a.d. l’OTAN n’attendent que l’opportunite’ de poser une BASE bien assise.
          Ce que je peux vous guarantir est que les « autres » Algeriens comme vous dites deviendront vite et tous Kabyles, plus vite qu’ils sont devenus Arabes pour un sac de lait.

            • Qui te l’a raconte’ cette fable? Mr Seguin la fuite en avant?
              Mais tu sais quoi? Il n’y a qu’a leur demander !!! Ou est le mal ?
              Explique-moi pourquoi et comment un referendum generait quiconque?
              Tu t’imagine combien de bouches de moins a nourir pour la mafia?
              Ma parole tu es, du moins tes commentaires, sont de quelqu’un qui apres le voile sur sa femme sera pret a porter un lui-meme et crier au monde « Je suis democrate, je crois a l’egualite’ homme-femme ! »

            • Cette affirmation est subjective c est la tienne
              Moi je pense plus à la dialectique
              A partir de la on fera les comptes
              Pour moi le village de Makouda est mure pour une séparation
              Surtout sans pétrole

    • L’intérêt de l’indépendance : pouvoir donner du sens à sa vie, en tant qu’individus et collectif, en harmonie avec son cadre civilisationnel.
      Essayer d’échapper au statut de tube digestif auquel nous réduit l’Algérie depuis sa création.
      Redonner la possibilité aux kabyles d’être adultes quand ils ont 18 ans.
      Je sais, eurent l’algérie, mais démocratique et bâtie sur les sacrifices, lesquels sacrifices ne peuvent être fait que par les Kabyles de Kabylie. Ce n’est pas très loyal et c’est fini ça. Ces fantasmes n’ont de chance de se concrétiser que par l’effet d’exemple d’une Kabylie ou autre qui deviendrait souveraine et démocratique.
      Accéder à l’indépendance n’est pas du seul ressort du pouvoir d’Alger. Notre prise de conscience compte pour 95%.
      Aux exemples extrêmes de séparation douloureuse, on peut citer plein d’exemples de séparation ami-ami. Ça ne dépend pas que d’un côté mais l’histoire, on l’a vu ces derniers temps, évolue à vitesse grand v.

      • Je te cite: « Aux exemples extrêmes de séparation douloureuse, on peut citer plein d’exemples de séparation ami-ami. »
        Tant que ce Pouvoir est en place, et tant qu’il y a la rente pétrolière pour le garder en vie, il n’acceptera jamais un divorce à l’amiable. Jamais.
        Our iverrou w-emchich i thourets – Our ithetsou w’dhebbal ahouzzou n’touyath.

        • Tu es effarouche’ par une bande de loosers incapables. Des Rkhiss ! Et tu peux les joindres a ceux des 29 jamahiria de Khra… leur allah, mouh et toute leur tribu de freres sacree est entrain de se faire mettre, massacrer meme, sans que la moindre d’entre ne dise meme un mois, de la a bouger le moindre… faut attendre que leur paraboles redescendent.

    • Dommage que je suis pas un indien d’Amérique, si non je te prends comme complice d’un génocide identiro-culturi-ethnique.
      Si tu fais pas la déférence entre vivre et exister, un simple emple peut être t’aidera à retrouver le chemin de la raison… (( un olivier ne peut jamais être un palmier même si tu le plantes au paradis))

    • Dommage que je suis pas un indien d’Amérique, si non je te prends comme complice d’un génocide identiro-culturo-ethnique.
      Si tu fais pas la déférence entre vivre et exister, un simple emple peut être t’aidera à retrouver le chemin de la raison… (( un olivier ne peut jamais être un palmier même si tu le plantes au paradis))

  10. les «élites» kabyles, enfin, natives de pères et d élèves kabyles »

    Faut vraiment oublier ce terme « elite », ca ne veut rien dire… en politique et les sujets en debat. Ce terme a vraiment ete’ trop abuse’… le peuvre. Vous pouvez parler d’elite comme etant les meilleurs dans toute epreuve, mais pas en politique. Ca c’est de la tricherie et tromperie, aussi bien dans les pays democratiques que les autres. Une chose est sure, c’est que les Kabyles, n’arrivent pas a s’organiser meme sous la dictature, c.a.d. a avoir une voix interlocutrice avec ce pouvoir ou quelconque autre dictature. La democratie les etouffe et cette democratie-la, c’est d’autres Kabyles qui la leur enfonce dans la gorde, exactement de la meme maniere que les agenouille’s les noient dans le business hlal/hram.
    Quel village en Kabylie n’est pas infiltre’, au vu et connu de tous, par un harki du regime dictatorial?
    La question est comment et pourquoi?
    la reponse est que 1) ces harkis controllent l’administration, c.a.d. la papelasserie; et 2) controllent l’economie. Toute l’economie locale est une de sous-traitance, aussi bien de la production que des services.
    Ainsi, pour faciliter la tache – L’arabisation et la corruption. Mais faisant face a la competition avec le Francais et le Kabyle, l’arabisation peine a bouger – D’ou, l’Islamisation.
    Non, non, non… Ce n’est ni l’SNP(SOB) boukharouba ou toute les cliques qui l’ont suivi qui ont invente’ ca. Ca, c’est la creation du psychopatheen chef Mooh, dont on ne connait meme pas la mere, contrairement a son predecesseur qui n’ignorait que son pere…
    Plutot que de continuer a vous dire ce que vous savez deja, je vous oriente vers l’Opium et le Baton.

  11. Vive la Kabylie libre et indépendante.
    Le régime colonial arabo-baathiste algérien promoteur du colonialisme arabe en Algérie est l’ennemi éternel des Amazigh en général et de la kabylie en particulier.

  12. Au fin fond de sa cellule, comprendre son état dans tous ses états, Kamira N’ait Sid, à bien lu et émerveillée par votre charabia! A écorcher son visage de bas en haut!

    No need to study the American civilization to reverse your summing-up. Guilty is Marx and his Capital. Your huge lack of knowledge is not to oversee.
    You do not believe even the historians, as you gave above.
    Taninna

    • And your surplus of knowledge overwhelms my poor indigent brain. I am prostrating myself at your feet, O Giver of Knowledge ! Enlighten this poor ignoramus with your limitless wisdom !

  13. @El Hassi et @Bon Pour Moi :
    L’idée de l’indépendance de la Kabylie ne me révolte pas en elle-même. Elle aurait certainement de grands avantages. Mais la question est : est-ce que ça vaudrait le prix à payer ?
    Moi, je dis que non. Je n’aime pas la situation actuelle plus que vous, mais le prix à paye pour arracher cette liberté serait trop élevé.
    El Hassi, tu as mentionné les communautés kabyles en Algérie en dehors de la Kabylie, comme je l’ai fait plusieurs fois ici moi-même. Que leur arrivera-t-il ? Et les mariages entre arabophones et kabylophones? Et leurs enfants?
    Et si tous les kabyles vivant en dehors de la Kabylie rentrent, que se passera-t-il ? Que feront-ils tous? Vous croyez qu’une guerre civile entre la Grande et la Petite Kabylies, ou entre la Kabylie Maritime et la Haute Kabylie, ou bien entre les Marabouts et les “kabyles” est inenvisageable?
    Personnellement je vis aux USA depuis plus de 40 ans et je ne rentre que tous les dix ans, et je n’aime pas du tout le Pouvoir en place, mais je ne souhaite pas voir mes nombreux parents et amis que j’ai laissés là-bas vivre un drame qui n’en vaut pas le coup.
    Il y a des situations où l’indépendance est la seule solution, quel qu’en soi le prix, c’est bien d’accord, mais je ne pense pas qu’on en soit arrivé là. Un jour, peut-être, je ne sais pas, mais certainement pas encore.
    Et c’est pour ça que la vaste majorité des kabyles qui vivent en Kabylie rejettent d’emblée cette idée…pour le moment.

    • Ca serait prétentieux de prédire la prix à l’avenir. Le souhait est que tout se passe pour le mieux pour tout le monde.
      pour autant, question prix, on paie déjà depuis 62 ans à petites doses. On peut en parler et chiffrer tout ça. Avec un peu d’objectivité on peut être même d’accord que les 60 ans dernières années ont fait de loin plus de dégâts que les guerres de 71 et de 54 réunies. De ces dernières, on s’est relevé un peu; de l’islamisme, de l’arabisme et de la destruction des assises sociales et économiques, ce sera plus dur.

      • @Bon pou moi: On dit ça, mais quand les balles sifflent et les bombes larguées des gros avions tombent sur votre toit et déchiquètent vos enfants devant vos yeux, ça vous fait voir la vie avec des yeux différents. J’ai connu la guerre 54-62 et celle du FFS. J’ai vu des choses que j’aurais préféré ne jamais avoir vues.
        Je répète, quand ça devient nécessaire, c’est nécessaire, sinon c’est du gaspillage de vies humaines pour rien.
        Quand tu dis que l’arabo-islamisme fait des ravages en Kabylie, il y a quelque chose qui t’échappe et qui échappe aux kabyles émigrés depuis longtemps. Moi-même je suis parti dans les années 70, donc je ne prétends pas être sur place. C’est une très grande déception pour moi s’ils sont islamisés, mais je garde à l’esprit que ce n’est pas par la force qu’on les a islamisés. Si quelqu’un dit que la Kabylie est désormais “kaboulisée » ça veut dire que les kabyles sont devenus des « kabouliens », non? Or, s’ils le sont dans leur majorité (et je ne dis pas qu’ils le sont) qui se plaint alors qu’ils le sont devenus? Pas eux, quand-même. S’ils sont devenus islamistes en grande majorité comme semblent le dire certains ici, alors ils sont heureux d’être ce qu’ils sont, et ce sont ceux qui essayent de les forcer à revenir à une autre époque qui vont contre leur volonté. S’ils sont devenus quelque chose que ni toi ni moi n’aimons, c’est dommage pour nous, mais c’est ça la vie. C’est une grosse déception pour nous, pas pour eux.
        Après tout, nos aïeux récents étaient bien devenus quelque chose que leurs propres aïeux du15ème siècle et avant n’étaient pas, non? Si un kabyle du 12ème siècle revenait en Kabylie, il ne comprendrait rien au kabyle de nos parents et grands-parents, truffé de mots et expressions arabes, françaises, et d’autres langues non berbères.

        • Je ne suis pas dans le négationnisme. La guerre avec les balles, personne n’en veut. Mais, si vous préférer, envoyer son gosse en ange à l’école le matin pour qu’il rentre à la maison en monstre méconnaissable le soir, …
          Et quand il vous prive des moyens de subsister dignement. Je ne sais pas.
          Sefru-y-aghed ta3kemt-a ma twalatt kra n tifrat.

          • @Bon Pour Moi:
            Pourquoi, bien qu’étant athée depuis presque toujours et avec une aversion violente de la religion, je préférerais voir la Kabylie – et toute l’Algérie par ailleurs – islamisée que détruite par une guerre civile ou de sécession: C’est parce que je sais que la religion ne guide pas la société, c’est l’inverse, la société fabrique sa religion et s’en sert. Je sais donc qu’un jour arrivera – et je sais que malheureusement je ne serai très probablement plus là – où la religion sera devenue obsolète et s’atrophiera d’elle-même sans effort de la part de qui que ce soit. Comme l’islamisme est apparu à cause de la rente pétrolière, il disparaîtra un jour pour d’autres causes matérielles.
            L’islamisme et l’arabisme ont été délibérément introduits par le Pouvoir algérien pour abrutir le peuple et pouvoir profiter de la rente plus tranquillement.
            Mais un jour la rente ne sera plus là, et alors la réalité reprendra le dessus. Evidemment, il y a aussi le danger encore plus grand que toute la terre sera détruite par l’homme dans sa quête de profits.
            Tu me diras, bien sûr, qu’entretemps les dégâts seront énormes, et j’en suis bien conscient et vivement déçu, mais la guerre quand elle n’est pas nécessaire est encore pire.
            La dernière fois que je suis allé au village, j’ai vu de très loin qu’un minaret avait été érigé à la place de la vieille maison qui servait de mosquée et de « centre » du village. J’étais abattu, mais en faisant attention aux habitants, j’ai remarqué plutôt une petite fierté chez eux. J’ai porté comme une blessure dans mon abdomen ce minaret et cette nouvelle mosquée pendant tout mon séjour au village. J’étais mortifié, mais à la fin, greghd ennehtha tsamouqrant, et je me suis dit à moi-même : « Ecoute, mon vieux, tu as quitté ton village il y a plus de 40 ans. Tu es vieux et tu n’avais pas l’intention de revenir ici finir tes jours de toute façon, alors de quoi tu te plains? C’est “leur” village maintenant. Tu n’es plus qu’un souvenir cez les plus vieux parmi eux maintenant. Ils parlent de toi comme “celui qui est parti aux USA il y très longtemps”. »
            Comme le dit Slimane Azem dans “Tsnadigh ad echethkigh i l’mektouv” (je cherche à me plaindre à mon destin:)
            Yennak thoura tsameddith
            Dayen qriv ad-yeghli tlam.

            • « C’est “leur” village maintenant. », vous vous trompez. C’ÉTAIT leur village lorsqu’ils le géraient souverainement et construisaient eux même la mosquée, payaient l’imam, élevaient le mausolée du saint local, … Maintenant ils se contentent de l’habiter, le village.

            • Je cite(Kichi): « …Mais la question est : est-ce que ça vaudrait le prix à payer ?… »Mais quel prix?
              Le seul prix est d’organiser et dicipliner 12 Millions d’ames.
              Les Catalans et Corsais ont bel et bien abouti sans le moindre souci.

              Faire visiter la Kabylie et Kamira Nat Saed s’est bel et bien produit. Avec les instances de l’ONU, il n’y a pas lieu de montrer des muscles mais d’etaler des arguments. Les preuves (evidences au sens Anglais) sont deja ramasse’es. Nous somme a un sponsor pres, pour POSER LA QUESTION KABYLE c.a.d. l’INSERRER dans l’Agenda de decolonisation. Qui va s’y opposer?Personne de ceux qui comptent, c.a.d. les 5 permanents. Si tu penses aux Russes, alors tu trompes. Poutine connait l’histoire Imazighen mieux la majorite’ des Algeriens. Trouve-toi son interview avec Tuker et ecoute quand il cite l’empire Romain, qui n’est monte’ en puissance que par l’apport des Berberes et est tome’e(Rome) quand ils l’ont laisser tomber… Il parle de 250 A.J. de memoire…

              Il ne s’agit que d’un Referendum d’un Peuple Sans Etat – qui est deja NOTRE STATUT. Quand l’occupant refuse de negotier, le mecanisme automatique est UNE FORCE DE MAINTIEN DE LA PAIX. A la premiere violation il y a UN NO-FLY ZONE qui s’installe. L’absence d’une telle no-fly zone DEMONTRE LA FAIBLESSE de ce regime. Le moins qu’on puisse recuperer, est la demilitarisation de la Kabylie. c.a.d. Zone Autonome jusqu’a un moment plus propice, c.a.d. qu’un REFERENDUM ait lieu, sous l’egide et control d’Instances Neutre.
              La Mobilisation du dit « hirak » aurait pu arracher une Constituante, aurait-il eut une greve de quelques semaines !!! Defaux: Manque de discipline et de communication et d’objectif. La Kabylie est tout de meme compacte !

    • Dommage que je suis pas un indien d’Amérique, si non je te prends comme complice d’un génocide identiro-culturo-ethnique.
      Si tu fais pas la déférence entre vivre et exister, un simple emple peut être t’aidera à retrouver le chemin de la raison… (( un olivier ne peut jamais être un palmier même si tu le plantes au paradis))

      • Mais les tribus et Peuples d’Amerique ont regle’ leur probleme a l’amiable et les Nations Americaines(ce que vous appelez Indiens) ont eut gain de raison, compense’es et maintiennent leur Souverainete’ toujours. Personne aux USA ou au CANADA ne peut dire non a un Natif. Ils ont pas mal de traite’s Internationaux, entre-autre…
        Quand au genocide, il est non-seulement FORMELLEMENT ENQUETE’ ET DOCUMENTE’, il EST ETUDIE’ !
        Tout le monde aprend et la culture et la vie Native a l’ecole elementaire…

        Le dernier referendum pour la reconnaissance pleine et entiere des Nations Autochtones s’est produit au Denmark, l’annee derniere pour le Greenland. Au fait, pas eut besoin de referendum mais d’un agreement, le plus amiable.
        Les Greenlandais ONT demande’ la presence de l’OTAN, pour protection contre les Russes.

  14. @Bon pour moi: Je te cite, « « C’est “leur” village maintenant. », vous vous trompez. » »
    De mon point de vue réaliste, c’est toi qui te trompes. C’est bien “leur” village maintenant. J’ai perdu quelque chose en partant, mais eux ils sont restés, et c’est leur vie, plus la mienne.
    Rappelle-to le poème que Si Muhend a composé en présence de Chikh Mohand Oulhocine, les derniers vers:
    Gher sfer hegui a3win
    Si thizi akkin
    Thamourth ats zedghen wiyidh.
    Les “autres” de Si Mohand et de Chikh Mohand Oulhocine étaient nos grands-parents et parents. Nouvelles générations pour eux, les vieilles pour nous. Ainsi va la vie. Koul l’weqth itsveddil lqoum – eddounith akka y’thtseddou – thdewwir am the7voult b’eghroum a dit Slimane Azem. Décevant ? Bien sûr, pour nous, mais pour eux qui voient les choses de l’intérieur d’eux-mêmes, avec leurs propres yeux et consciences, ils sont qui ils sont et ce qu’ils sont aujourd’hui. Maintenant, s’ils étaient une petite minorité et nous la grande majorité, alors oui, on pourrait ressentir qu’on a le doit de parler à leur place, de les remettre sur le droit chemin, mais tel n’est pas le cas. La grande majorité, c’est eux. Surtout pour nous qui sommes partis depuis des décennies.

    • Mais c’est du n’importe quoi !!!
      Certes Koul l’weqth itsveddil lqoum – Mais, la vie n’a pas besoin de tourner au vinaigre pour eux… Il faut les fortifier labas, en investissant en eux en leur apportant ce qu’il faut en savoir et outillage, auquel nous avons acces pas eux. Demustifier la Zmigration, en les recevant pour des vacances et avec un contact constant. Il y a besoin de participer a la construction d’un Eco-Systeme Economique vivable (10 millions de personnes est une bonne economie !) – Notre investissements, ceux de dehors, est de faire enttendre leur voix ailleurs, aupres des instances internationales et la presse libre… de dire ce qu’ils ne peuvent dire…

    • Je ne parle pas de vous; et ce n’est pas pour rien que nos parents et ancêtres autrefois considéraient que l’émigres natif du village même doit passer un certain nombre d’années au village avant de reprendre sa place dans l’assemblée. Je parle de la perte du village en faveur d’un état central qui n’est pas le nôtre, et, parce que central, ne peut pas être le nôtre.
      Par rapport à aveddel – changement, on utilise le même langage pour parler de deux choses différentes. Les kabyles n’ont malheureusement rien changé; nous subissons le changement. Un changement interne à bien des égards criminels, mafieux, et un changement mondial auquel nous sommes exposés pieds et mains liés, donc sans pouvoir ne serait-ce qu’appliquer une pommade.
      Pour revenir au choix guerre ou islamisme dont vous parliez avant; on ne veut ni l’un ni l’autre. Vous, vous avez choisi – à regret certes – l’islamisme. Sauf que l’islamisme triomphant n’a jamais signifié la fin des guerres, bien au contraire. C’est vecteur universel de guerres, de misères, d’esclavages dont sexuel. Voila ou mène votre choix à regret. Bon, c’est le votre.
      Et, vous oubliez sans doute qu’au moyen âge, le pétrole n’existait pas. Un âge des ténèbres en Musulmanie est possible sans pétrodollars. Regardez l’Afghanisatan. Revoyez le moyen âge.
      Les cours d’histoire nous ont appris que la renaissance (la mise à l’arrêt de l’âge des ténèbres en Europe) n’a été possible que parce que quelques petites minuscules cités du nord de l’Italie en tenu en respect l’empire romain germanique et la papauté réunis. Pas avec de la poésie. A bon entendeur salut

      • J’ai accepté l’islamisme, moi ??? Dans au moins deux ou trois de mes commentaires sur ce fil-même j’ai bein souligné qu’il faut éviter de dire que si vous n’êtes pas avec moi, alors vous êtes contre moi. Et j’ai essayé d’être bien clair que je suis athée et que la religion me fait vomir. Non, a y amdakoul, je n’ai pas choisi l’islamisme. J’ai dit que si les kabyles sont devenus des islamistes, alors tant pis, ils sont la majorité, c’est ce que sont les kabyles d’aujourd’hui, il faut se rendre à l’évidence. S’ils sont deveus islamistes, alors ce ne sont plus les kabyles d’anyan. Je reconnaîs la triste réalité, si c’est vrai, car lors de mon dernier voyage ce n’est pas tout à fait ce que j’ai constaté personnellement.

        • Je copié-colle : «je préférerais voir la Kabylie – et toute l’Algérie par ailleurs – islamisée que détruite par une guerre civile ou de sécession». Évidemment je ne parle pas de vous ni de moi. On parle de notre pays, pays que nous avons quitté non pas à la recherche de nouvelles sensations; rappelez-vous enfin !
          Et, détrompez-vous (ou cessez de trompez ceux qui vous lisent), les kabyles ne sont pas devenus islamistes; ils sont, pour ceux qui le sont) islamisés de forces. Ne jouez pas avec les mots.

          • Eh bien, oui ! Si on me donne le choix d’une balle dans la tête tout de suite ou une maladie rare qui me tuera pobablement, mais j’ai 10% de chances de survivre, pourquoi donc choisirais-je la balle?
            Mais je le répète encore: Je suis très chagriné de voir combien de terrain l’islam et l’islamisme ont gagné tant en Kabylie que dans le reste de l’Algérie, mais c’est LA RÉALITÉ, si laide et si repoussante soit-elle.
            Et non, les kabyles n’ont pas été islamisés par la « force. » Par des efforts soutenus et délibérés, oui, mais pas par la violence. Le Pouvoir algérien, qui, je le rappelle, inclut des kabyles comme vous et moi, et j’en connais plusieurs, n’a jamais mis un pistolet à la tempe d’un kabyle en lui disant de devenir musulman ou prendre une balle dans le crâne. Ce Pouvoir a introduit l’islam par l’école et les médias, et si les kabyles étaient si virulemment opposés à cette idéologie et s’ils tenaient tellement à leur identité ancestrale, pourquoi, en tant que parents, n’ont-ils pas fait leur possible à la maison ou à l’assemblée du village pour prendre des mesures contre cette endoctrination?

            Thamourth ats zedghen wiyidh, ats zedghen. Toi et moi n’y pouvons rien, surtout à partir de l’étranger. C’est comme qui essaye de repousser un ouragan en soufflant contre le vent de toute la force de ses poumons. Ça ne fait peut-ête aucun mal d’essayer, mais ça ne sert certainement à rien. Comme chantait Taos Amrouche: Itij gher lejval yeghli – matchi d-ayen a-d-netsarra. Le soleil est tombé dérrière les monts, et nul ne peut le remonter.

            Un temps viendra certainement où l’islam et toutes les religions du monde entier disparaîtront d’elles-mêmes, si l’homme ne détruit pas la planète avant, mais ce moment est imprévisible et presque certainement après notre génération. En attendant, theroui theberoui et picitou.

            • Je ne sais pas ce que vous appelez la force. Certes ce n’est plus le 8e siècle, lais comment qualifierez-vous la destruction de l’écosystème kabyle. En tout cas moi, j’appellerai pas ça une approche par la séduction. En reprenant votre préconisation de regard en perspective : l’Algérie, il faut la prendre dans son ensemble, c’est à dire depuis sa création il y a plus de 150 ans : elle n’a pas dévié ni dans son essence même ni dans ses pratiques.
              Rappelez-vous l’interdiction des assemblées kabyles en 1871, la transformation des mausolées i3essassen en ta3essast-casernement : une attaque directe à l’âme kabyle.
              Souvenez vous de la destruction de l’économie kabyle après 62 et du le terrorisme anti entrepreneurs kabyles des années 2000. Connaissant la place de la paysannerie dans la culture kabyle et la religion kabyle, vous comprendrez pourquoi il n’y eut pas de réaction à la hauteur à l’œuvre malfaisante de l’école.
              Si vous détruisez par la force les piliers moraux d’un peuple, vous pouvez faire passez l’école algérienne pour œuvre à laquelle les gens adhèrent. Ce n’est pas très global comme regard, cotre démarche.

  15. Mais quel scoop ! Tassadit révèle un grand secret ! Comme une poule pond un oeuf. Il faut lui rappeler que Dda Lmulud est mort en 1989. Il n’a pas connu l’hécatombe des intellectuels kabyles de la décennie noire, ni l’assassinat de Matoub Lounès ni les 128 morts et les milliers de blessés du Printemps noir et encore moins les 54 condamnations à mort de 2022. Qu’aurait-il dit s’il était là aujourd’hui ?
    Ferhat aussi chantait l’Algérie fédérale dans les années 1990 ! Tassadit qui fait de l’anthropologie est bien placée pour connaître le risque de disparition qu’encourt la langue kabyle avec ce régime fasciste algérien. Mais quelle abrutie !

    • Je comprends ton exaspération
      A toi de comprendre qu il y a des marchands du temple

      Il y a ceux qui n existent qu atravers les autres
      Il font du buzz afin de montrer qi ils sont toujours vivants

  16. Aux partisans et/ou sympathisants du MAK ici qui se réclament de la vieille tradition démocratique kabyle:
    Premiérement, il faut avoir l sens de la perspective, de la nuance : Juste parce que quelqu’un n’est pas d’accord avec la sécession ne veut pas dire qu’il supporte le Pouvoir actuel. Il faut arrêter de dire que si vous n’êtes pas avec nous, alors vous êtes contre nous.
    Deuxiémement, vous oubliez que le concept de « majorité » n’avait pas cours dans les assemblées de villages en Kabylie. Toutes les décisions requiéraient l’unanimité. 99,99% de votes ne suffisent pas pour approuver une proposition. Il faut l’unanimité, 100% des votes – ceux des hommes seulement, d’ailleurs. Un seul homme peut bloquer la décision de 5000 hommes – en théorie, du moins. C’est ça le système kabyle, pas la majorité.

    Or, concernant la sécession, non seulement il n’y a pas l’unanimité, il n’y a même pas une petite majorité. Je ne suis pas sur place au pays, mais je suis en contact plusieurs fois par semaine avec des parents et anciens amis à Tizi Ouzou, Michelet, Bougie, Boghni, etc. Tout le monde me dit que le MAK n’obtiendrait pas 5% d’adhesion à tout casser. Au maximum, et encore concentrés aurour d’une petite poignée de communes. Dans certaines régions il obtiendrait moins de 1% à ce qu’on me dit.

    Ça ne veut pas dire que 95% ds kabyles disent elhemdoullah a sidi rebbi, nous sommes reconnaissants d’avoir le guivirnemma que tu nous a donné, loin de là. Il ne faut pas faire d’amalgames. Ça veut tout simplement dire qu’ils n’aiment pas l’idée de se séparer du reste du pays.
    Il ne faut pas tomber dans l’erreur de compter comme sécessionistes ceux qui maugréent tout bas qu’ils seraient mieux dans une Kabylie indépendante. Ça m’arrive à moi-même, et souvent encore, mais c’est comme beaucoup de maris et femmes qui ruminent des paroles et des idées dans leur tête contre leur conjoint et comment ils vont le/la quitter un jour, mais qui seraient horrifiés et saisis de regret si ça en arrivait là pour de vrai.

    • Mais que ferons nous quand ils nous haissent ouvertement et sans aucune retenue ? Ils nous arretent partout. Ils nous chassent de chez nous. Ils brulent nos villages et nos forets. Ils assassinent des jeunes qui ne font que protester pour reconnaitre notre culture. Alors c’est quoi ta solution ? Se mettre a plat ventre, nier sa culture, ses traditions et devenir muz muz avec une djellabah et des sandales ? Dis nous SVP ?

      • La solution? La seule qui marcherait serait que tous les kabyles, dans toute l’Algérie, se mettent en grève. Si seulement ceux qui sont en Kabylie le font, le Pouvoir d’Alger n’en aura cure, Ils diront: « Ils veulent se mettre en grève? Eh bien, qu’ils crèvent tous !! Quand ils auront trop faim et froid ils retourneront au boulot. » 
        Si au contraire, tous les kabyles d’Algérie se mettaient en grève, alors là oui, ça affecterait tous les algériens, y compris la colonne vertébrale du Pouvoir, les forces armées. Ça paralyserait tout le pays, et le Pouvoir serait forcé de négocier.
        Seulement, quelles chances y a-t-il de réussir à convaicre tous les kabyles (ou une grande majorité) dans toutle pays et même à l’étranger de s’unir dans une action de cette sorte?

        • Quelles foutaises ?
          Les futures algériens, en 1954, ont-ils TOUS fait grève au mois de novembre de cette année ou ont-il attendu Abane et sa décision de la grève des huit jours de 1957 ?
          Ghandi par-ici, Général Lee par-là ne sont que des foutaises.

          • Inijel mardi 23 avril 2024 At 16h10
            Quelles foutaises ?
            Bonjour Inijel
            Merci de vous exprimer clairement
            Je comprends que parfois les nerfs prennent le dessus ; prenez votre temps de vous exprimer calmement.
            Au besoin je vous conseil d’écrire un TXT ailleurs et faire du copier coller
            On est ici pour dialoguer
            De mon coté je préfère être convaincu par un contradicteur qu’avoir raison à tort

            BIEN A VOUS

    • Azul Kichi
      De mon côté je pense que les (séparatistes federalistes, autonomistes,indépendantistes,arabophobes, musulmansphobes, malgachophobes, petrolophobes……….)
      Sont Largement majoritaires
      Il ne reste que le courant qui fera converger les mécontents
      La solution n’est pas la violence mais une action pacifique comme ghandi mais avec une action economique

      • Azul El Hasi: Je ne suis pas sur place, donc je ne peux pas affirmer que je « sais » quelque chose, mais les échos qui me parviennent de Tizi Ouzou et ailleurs en Kabylie donnent des chiffres minuscules, négligeables.

        • Bonjour KICHI
          J’ai pu discuter de vive voix depuis plus de 10 ans (honnêtement je pense que cette idée « séparation » est née en moi ou c’est génétique) avec des profs de fac des ingénieurs de haut rang des commerçants des haragas…
          A 90% ils sont pour se détacher d’el houkouma
          Et de mon coté si je ne suis pas heureux avec ma femme je divorce

          • Bien sûr, El Hassi. Le divorce, c’est ce qui arrive quand on a tout essayé tout le reste d’abord. Théoriquement, et logiquement, si une région quelconque d’Algérie veut se séparer du reste, disons la région de Tlemcen, par exemple, ce serait une déception pour moi, mais tant que c’est ce qu’une bonne majorité veut faire, tant pis, je ne vais pas essayer de les en empêcher.
            Toute la question est de savoir si c’est la meilleure solution et si c’est ce que veut une bonne majorité, pas seulement une petite majorité comme 50,5% contre 49,5%.

            Quant au nombre de gens qui adhèrent à cette idée, comme je l’ai dit avant, je suis absent depuis que Boumediène était encore vivant et je ne reviens que tous les 8-10 ans à peu près pour quelques jours, donc je ne veux pas être malhonnête et dire que je sais quelque chose quand ce n’est pas vrai. Je peux seulement te dire que des amis de Tizi Ouzou m’ont rendu visite l’hiver passé et on en a discuté. Et puis je passe beaucoup de temps au téléphone avec des parents et amis. Ils sont presque unanimes à rejeter l’idée de la sécession. Non pas qu’ils aiment la situation actuelle, loin de là.
            Moi aussi je rêve d’une Kabylie indépendante. Ce serait le plus grand rêve de toute ma vie. Mon seul regret serait que ma relation avec mes nombreux amis arabophones algériens deviendrait un peu gênée. Le problème est la faisabilité et le prix à payer.

            • AZUL KICHI
              J’ai visité il y a de cela bien longtemps (mais après le printemps de Prague) le TECHOSLOVAQUIE très beau pays comme tous les autres pays.
              C’était l’époque du communisme et le pacte de Varsovie.
              Je suis revenu bien des années plus tard après le démantèlement du rideau de fer pour visiter la Slovaquie. (une occasion lors d’un déplacement professionnel)
              Je n’ai pas remarqué une différence ; les slovaques comme les tchèque sont restés les mêmes Bratislava est toujours Bratislava.
              Je me suis dis il y a un hic.
              Et comme on dit ROUH YA NHAR DJI YA NHAR
              Un jour profitant d’un déplacement pro je me suis rendu à Prague.
              je n’ai vu aucune différence.
              Donc pour moi quand on a à faire avec des personnes sans haine ni cupidité ni méchanceté gratuite et surtout intelligents il n y a aucun problème
              PS Quand je dis pas de différence je parle des relations humaines
              Donc tes amis arabophones vont comprendre et il vont meme te demander un coup de pouce pour avoir le visa et pouvoir visiter la KABYLIE (pardon le paradis)
              Lors des discussion je ne suis pas tombé sur un Algérien qui se proclame d’arabe!!! Pourtant je ne fais pas peur
              J’ai meme lors d’une discussion très amicale un habitant d4ADRARE qui me dit allez les kabyles ouvrez nous la voie ; on aura chaque région son indépendance et on se réunira après autour de VRAIES VALEURS

    • A défaut d’avoir les coudées franches depuis 150 ans, (voire plusieurs siècles) pour améliorer la démocratie kabyle et berbère, l’exploit est d’avoir conservé serait-ce le principe de l’unanimité et le concept sacré de la cité. Mêmes les occidentaux du nord ne l’ont pas conservé mais retrouvé dans les archives. N’est-ce pas extraordinaire ? N’est-ce pas les deux seules choses dont nous devons nous enorgueillir devant le monde entier au lieu de pointer toujours les imperfections tout à fait réelles au demeurant ?
      l’Algérie qui en est bientôt à ses deux siècles d’existence, est encore très très loin derrière le principe d’unanimité. Je ne sais pas ce qui vous charme dans cette machine à détruire. Elle ne prend même pas le chemin de l’unanimité. Du principe de la majorité, à ce rythme, RDV à l’après prochaine ère glaciaire.
      Et puis, nous ne sommes pas manichéistes; regretter que l’on ne soit pas unanimes sur certaines choses essentielles est simplement humain.

    • Je suis bougiote et je viens de passer 3 semaines à Bougie. J’étais surpris par l’adhésion des gens ici en ville au MAK.
      “Nessufeɣ Robert, iql-ed Rabah” m’est agréablement donné à entendre à plusieurs reprises dans différents endroits de différents personnes.

      Ta Bougie n’est désormais pas la mienne. La tienne est éteinte.

  17. Salut, El Hassi : Le problème, et la grande différence, est l’économie. L’économie est la fondation de toute société. En Algérie, il n’ya pas d’économie, et ça fausse tous les raisonnements.
    Par ailleurs, il y a une situation unique dans le monde moderne dans les relations inter-ethniques. Les algériens arabophones et berbérophones n’ont aucune animosité particulière les uns pour les autres. Il y a autant – ou aussi peu – d’hostilité entre eux qu’entre les arabophones d’une certaine région et ceux d’une autre, comme il y a une rivalité entre tous les habitants de toutes les régions de chaque pays du monde. AU Texas, par exemple, il existe une rivalité au bord de l’hostilité entre les gens de Dallas et ceux de la capitale Austin, ainsi qu’entre d’autres régions au Texas. Comme les 3rach étaient toujours en guerre les uns contre les autres chez nous.

  18. azul kichi
    Tu as écris / Le problème, et la grande différence, est l’économie. L’économie est la fondation de toute société. En Algérie, il n’y a pas d’économie, et ça fausse tous les raisonnements.
    JUSTEMENT
    En Algerie il n y a pas d’économie ni de politique ni quoi que se soit.
    En 1965 la coréé du sud était au niveau de l’algérie SANS PETROLE la corée du sud a une industrie pétrolière (SAMSUNG VA CONSTRUIRE LA RAFFINERIE DE HASSI MESSAOUD)
    Donc cher AMI l’économie en Algerie c’est ZERO
    Sans pétrole la KABYLIE sera plus développée que l’algérie dans 7 années (équivalent collège et lycée) en Cinq ans on aura déjà une économie Normale ; autonomie de subsistance et des la premiere année il n y aura plus de harage et je rentre pour mon ultime combat

    PS j’ai deja écris dans un précédent poste que le nerf de la guerre c’est l’économie

    Si c’est l’économie qui te fait peur : AUCUNE INQUIETUDE

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

ARTICLES SIMILAIRES

Les plus lus

Les derniers articles

Commentaires récents