21 juin 2024
spot_img
AccueilSportTribunal de Bobigny : Saïd Chabane, propriétaire du SCO d’Angers, relaxé

Tribunal de Bobigny : Saïd Chabane, propriétaire du SCO d’Angers, relaxé

Saïd Chabane, propriétaire du club de football du SCO Angers, a été relaxé mardi par le tribunal correctionnel de Bobigny des faits de complicité d’exercice illégal de la profession d’agent sportif et de blanchiment.

« Vous étiez entouré de professionnels pour la rédaction de contrats, ce qui est une démarche visant à être en conformité avec la profession », a indiqué, à l’attention de M. Chabane, la présidente du tribunal pour expliquer cette décision.

L’homme a été traîné dans la boue avec cette affaire. Il est finalement réhabilité par la justice. Il s’était mis en retrait de la présidence du SCO d’Angers et ayant vu son club relégué en seconde division française, Saïd Chabane peut maintenant revenir au devant des lumières.

Fin mars, le procureur avait requis 18 mois de prison avec sursis contre la figure emblématique du football angevin.

Toujours propriétaire du SCO, Saïd Chabane en a laissé la présidence à son fils peu de temps avant sa garde à vue en avril 2023.

- Advertisement -

Mardi, son avocat Bernard Benaiem a salué cette relaxe qu’il considère comme « la conséquence logique d’un dossier dans lequel M. Chabane n’avait strictement rien à faire ».

Durant l’audience fin mars, le tribunal s’est penché toute une semaine sur l’écosystème opaque et la nébuleuse de transactions financières autour des clubs et jeunes joueurs de football.

Un seul des quatre autres prévenus dans cette affaire a été reconnu coupable de l’exercice illégal de la profession d’agent sportif et condamné à 18 mois de prison avec sursis.

Le tribunal a estimé que certains transferts d’argent reçus par Jalal Benalla, ex-sportif de haut niveau, quelques jours seulement après des transferts de joueurs entre clubs, constituaient des « opérations d’autant plus suspectes que tous les documents de contrats » signés par un agent non poursuivi dans le dossier « sont retrouvés à (son) domicile. »

C’est « un faisceau d’indices » qui a amené le tribunal à reconnaître coupable d’exercice illégal d’agent sportif l’ancien judoka qui n’était officiellement employé qu’en qualité de préparateur physique et psychologique. L’homme de 41 ans a également été condamné à une interdiction d’exercer la profession d’agent sportif pendant un an.

Relégué en Ligue 2 l’année dernière, le SCO d’Angers est parvenu à remonter en Ligue 1 en prenant cette saison la deuxième place au classement derrière Auxerre.

Avec AFP

2 Commentaires

  1. Le seul club sportif francais de grande competition qui appartient a un Kabyle. On a voulu le salir mais il ne mange pas de ce pain la. Merci a la justice francaise de retablir la verite.

  2. Bonne nouvelle que cette relaxe d’un dirigeant kabyle d’un club de foot. Les Kabyles sont rarement impliqués dans des affaires de corruption. Une preuve de plus.
    Une pensée à un autre Kabyle incarcéré injustement : Cherif Mellal ancien dirigeant de la JSK, détenu pour avoir défendu hautement les valeurs kabyles que le régime algérien combat sournoisement.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

ARTICLES SIMILAIRES

Les plus lus

Les derniers articles

Commentaires récents