3 octobre 2022
spot_img
AccueilCultureTullas n'Ǧeṛǧeṛ : la chorale magique des années mythiques

Tullas n’Ǧeṛǧeṛ : la chorale magique des années mythiques

Impérieuse culture du terroir 

Tullas n’Ǧeṛǧeṛ : la chorale magique des années mythiques

Voilà une chorale fantastique qui eut un succès fulgurant au début des années 1970, et dont on ne retrouve aucune trace quant à ses membres ou les détails de leurs parcours. 

Selon les rares photos qui circulent sur YouTube, on peut en déduire qu’elle était composée de 17 jeunes filles, et selon les tout aussi rares informations, la chorale du Djurdjura était formée d’élèves des lycées Fadhma n’Soumer et El Khansa de Tizi-Ouzou. D’ailleurs, au tout début, la chorale s’appelait « Tulas n’Fadhma n’Soumer » ou encore « Tulas n’Lxansa ».

Il semblerait qu’avant d’entreprendre la carrière solo qu’on lui connait, Malika Domrane en faisait partie. D’ailleurs, on reconnaît bien sa voix dans l’un des titres qui circulent sur YouTube.

En plus d’être régulièrement diffusés sur la radio chaîne 2, les airs entrainants de leurs succès résonnaient particulièrement dans les fêtes, et inondaient le ciel de la plupart des quartiers populaires d’Alger lors de mariages ou de circoncisions. 

- Advertisement -

Parmi leurs chansons, on peut citer « Iha, iha », « Cnud ay fṛux », « Yeksiyi lizaṛ inu », « M’ṛehba », « Aṛayiw », « Ur neṛwi lexṛif », etc.

Malgré ces informations succinctes, rien ne nous empêche de les redécouvrir, pour les uns, et de les faire découvrir à ceux qui ne les connaissent pas. D’autant que ces airs transpirent toute l’innocence des années d’or qui ont suivi les premières années d’indépendance du pays, et que cette chorale a su nous faire savourer pendant ces années où nous y avions vraiment cru ! Ah si jeunesse savait !

Une fois n’est pas coutume, pour pallier ce manque d’information, nous vous proposons deux pistes audios parmi leurs succès les plus connus : « Yeksiyi lizaṛ inu » et « Iha, iha ». Deux merveilles que l’on déguste à exaltation sans ressentir le moindre sentiment de lassitude ! Deux titres qui font remonter en vous des vagues d’émotion et vous rattache à nouveau au cordon ombilical d’origine : le terroir de votre enfance !

À signaler la reprise par Matoub Lounes du refrain de l’un de leur succès « Tegrurez Yarna tecbah ».

Par ailleurs, il semblerait que cette chorale soit née de la collaboration de Mohammed Ben-Hanafi, celui qu’on appelait affectueusement « Amghar azemni », avec Cherif Khaddam.

 

Auteur
Kacem Madani

 




ARTICLES SIMILAIRES

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus

Transport des étudiants : l’application MyBus lancée en octobre

Le ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Kamel Baddari, a annoncé lundi, à Alger le lancement, en octobre prochain, de l'application...

Les plus populaires

Commentaires récents