26 novembre 2022
spot_img
AccueilIdéeYasmina Khadra : "Jamais l'Algérie n'est allée aussi profondément dans les...

Yasmina Khadra : « Jamais l’Algérie n’est allée aussi profondément dans les abysses »

Yasmina Khadra

Dans un débat animé sur le réseau social Meta, l’écrivain Yasmina Khadra répond à une interpellation d’un internaute en déclarant : « La longévité du système repose exclusivement sur ce patriotisme de pacotille qui dresse les néo-héros contre les vraies consciences de la nation » (*). La réponse de l’auteur est tranchante. Courageuse.

« Yasmina Khadra, aucun mot sur ce qui se passe actuellement en Algérie ? Presse muselée, militants emprisonnés, droits de l’homme bafoués… et la liste est longue. Un peu de courage Monsieur l’écrivain touriste », écrit un  internaute qui incitait l’auteur de Les Vertueux à faire de sa plume une arme et de son talent un instrument au service de la  cause  du peuple.

La salve est  rude. Elle est adressée presque en « live » et en temps réel à l’écrivain qui s’attendait  à un échange matinal plutôt tranquille avec ses lecteurs sur sa page Facebook. Il ne put donc  se dérober à son devoir de réagir à ce qui est une assignation à quitter sa tour d’ivoire, à se départir de « la posture superbe du purisme esthétique » à descendre dans l’arène. A s’indigner.

Les chemins de sagesse de Yasmina Khadra

- Advertisement -

Il faut dire que depuis un certain temps, Yasmina  Khadra est soumis, à chacune  de ses sorties publiques (virtuelles ou réelles), à une salve ininterrompue d’injonctions venant des milieux intellectuels et politiquement orientés. On reprochera au célèbre écrivain son engagement « tiède », ses  silences « confortables » et son retrait « coupable » des affaires d’un pays qui s’enfonce dans la répression, la démagogie et la manipulation des opinions. L’interpellation adressée au célèbre écrivain a fait mouche, l’obligeant  à sortir du bois.

Et  sa réplique fût incisive. Tranchante. Une véritable  philippique. Bien ciselée.

S’il fait preuve d’indulgence à l’égard de son contradicteur du jour, c’est pour le prendre à témoin. Un prétexte  pour dire ce qu’il pense avec les mots qui sont les siens sur ce qu’il nomme « le désarroi algérien ».

Avec un lyrisme toujours vibrant,  la métaphore à fleurs de mots, Yasmina Khadra sort l’arme de la polémique. Ses mots sont un véritable jaillissement de colère saine qui filent droit pour  débusquer « les vauriens (qui) sont splendides de zèle et de médiocrité ». 

C’est sa plume rageuse, sa conscience chevillée à la terre Algérie que l’auteur convoque pour répondre à son contradicteur pour lui ouvrir les yeux.

Explication de texte dans ce qui suit :

« Ce qui se passe aujourd’hui en Algérie, dit-il à celui qui a osé lui apporter la contradiction sur Facebook, est tellement écœurant que le simple fait d’y penser donne envie de vomir jusqu’à ses tripes. Jamais, au grand jamais, l’Algérie n’est allée aussi profondément dans les abysses de ses infortunes. La corruption a atteint son paroxysme, la bêtise et le manque de discernement aveuglent jusqu’aux astronomes, la discorde a trouvé son meilleur vivier, et les vauriens sont splendides de zèle et de médiocrité. Ce que j’avais à dire sur le désarroi algérien, je l’ai écrit à maintes reprises, dit sur tous les plateaux, condamné dans toutes mes prières. Si vous ne l’avez pas aperçu quelque part, c’est parce que vous êtes totalement étranger à ce que vous déplorez.

Aujourd’hui, on me reproche de ne pas faire trop de vagues, de ne pas parler des abus, des injustices, de la hogra tentaculaire, des détenus que l’on enferme arbitrairement pour avoir crié leur douleur, du Hirak torpillé par les inconscients. Pourtant, je n’ai fait que cela depuis des décennies. Je m’étais même présenté aux élections présidentielles en 2014 pour appeler les Algériens à sortir la tête du sable. On m’a ri au nez, traité de lièvre et de guignol. J’ai appris une chose, cependant. La longévité du Système repose exclusivement sur ce patriotisme de pacotille qui dresse les néo-héros contre les vraies consciences de la nation.

Pourtant, il suffit de consulter Haj Google pour s’instruire et s’empêcher de dire des effronteries. L’Algérie, mon cher frère, a perdu une part de son âme dès lors que ceux qui militent sur le Net accusent ceux qui se battent sur le terrain de désertion. À l’usure, le sage comprend que la fausse donne est une réalité que la Vérité négocie à perte pour ne pas renoncer à l’ensemble de ses valeurs.

La cacophonie n’est pas seulement un chahut, elle est surtout le chant vaillant des vaincus.  Le jour on l’on apprendra à ne pas se tromper d’ennemi, tous les mirages se transformeront en oasis. Ceux qui ne savent pas se tairont et on n’entendra que la parole juste et l’hymne des rédemptions. Bien à vous, mon frère de terre et non de lait. »

Synthèse S.N.I.

(*) Voir la page Facebook de Yasmina Khadra

ARTICLES SIMILAIRES

19 Commentaires

  1. Ayavava ! Que n’aviez-vous besoin de nous montrer ses crocs , pour qu’on n’aille pas zozer, lui répliquer avant d’apprendre à écrire comme lui.

    «  Jamais l’Algérie n’est allée aussi profondément dans les abysses » .

    Moua aussi , si je devais l’enfoncer en montrant qu’il n’y a pas plus fier, hautain, Qu’Y.K regarde de très haut, c’est cette phrase que j’aurais choisie.

    Je crois que si c’est pour nous montrer qu’Y.K soubhanek ya 3adhim echène, a tout à fait le droit d’être irascible, sans qu’il y ait besoin de le provoquer , vous avez parfaitement réussi.

    Iben, moua, je pense qu’Y.K , qui est encore plus susceptible que ma misérable personne, a aggravé son cas en aiguisant sa plume au lieu de plaider coupable aux yeux des disciples de Haj Gougueule, à qui il doit aussi sa renommée, lui qui crèche chez Facebook, du moins à mes yeux qui n’ont pas connu le bonheur de l’avoir lu, qui lui rendent tout son mépris, car il n’a kamim pas un qamum d’innocent.

    S’il était besoin de plaider sa cause dans cette Zaouia du Matin-Dized , où Y.K ne compte que des des bigots ahuris, dans un si mauvais procès qu’on fait à cet éminent et prolixe écrivain dont on ne saurait dire que le talent n’a pas attendu la langueur, avec un « a », ih, des années et le complet mûrissement pour jaillir comme un suc gorgé de saveurs pétillantes , je plaiderais pour cet immense auteur le droit à l’indifférence.

    C’est lui faire injure , au moment où il a atteint les sommets de la gloire juste près de la consécration , que de lui reprocher cette distanciation, lui qui n’a essuyé que l’ingratitude des gens quand naguère, troquant sa plume contre le sabre, il descendait dans la marre barboter avec les canards et donnant des coups dans l’eau au risque de se faire manger par les loups.

    Oui Môssieur Synthèse S.N.I. ! S’il y avait des choses à lui reprocher ce sont ces moments d’égarement quand du dedans , puis du dehors , puis d’en haut, et d’en bas , il a essayé de soulever la montagne, pour faire sortir la petite souris de sont trou, pour qu’il y ait besoin de beaucoup de lyrisme et d’emphase pour vous le rapporter, bande d’ingrats jaloux de sa réussite.

    Ne vous suffit-il donc pas qu’il priât pour vous ? Si, si, c’est lui qui le dit, il a prié pour vous, misérables pécheurs ! Et quand il rejoindra l’Olympe, quand les élus de Dieu , le reconnaîtront enfin comme l’un des leurr, non avec un seul  »r », leurs , lui feront une place, il plaidera directement votre cause devant le Boundyou.

    En attendant que yartafi3ou, gardez donc vos baves, et ne lui crachez pas dessus pendant son ascension , sinon ça retombera sur vous.

    • Heureusement, @ hend, que j’a ravalé ma verve avant de répondre, car, je ne saurai guère le dire mieux que twa. J’ajouterai que, le syndrome de la fameuse « Khamssa guw’allnik, voire même aachra si tu branches! » et que les coulounes apellent « la main de fatma » fait des ravages même chez les plus « illustrés » de nos écrivains. Il devrait te lire « antoulika »; ça ne peut lui faire que du bien.

  2. Woullah, ya Si !

    Difwa jtijor a Urfane, que je me sens handicapé par ma pudeur et quelque peu coupable de passer allégrement sous les chourfes caudines de Sidna le Modéro qui ne prête même pas attansyou quand mes posts passent en resquillant, tellement je suis réservé et contenu, moua.

    Sinon je trouve que seuls le sarcasme et la vulgarité sont parfwa pertinents pour commenter , quand les mioches de likoul fondamenale ,comme Synthèse S.N.I , si tu veux , ih, font à la vieille carne que je suis la leçon.

    Putain, vous lisez comment les articles vous ?

    C’est vrai , que moua je ne devrais jamais écrire qebl el 3icha. Ou ava que je sbive un ku.

    Ohqarbi que ce n’est pas vrai que je pisse tout le vinaigre qu’habituellement je réserve à l’Enseignant de mes kouyes , qui porte un nom qui me récidive mon syndrome de Goëring, parce qu’il n’a ramené sa bouille depuis un certain temps . C’est naturellement que je suis méchant. Ça m’est juste revenu avec l’âge. Sinon tout petit j’étais déjà une teigne . M’enfin c’est d’Y.K que nous causons.

    Ya3ni loukane ce n’est pas mon chat Hmimich qui m’a sorti violemment de ma léthargie en criant  en me tendant ma mikhrayeuse:  «  Eker ! Eker ! A darbouka, on t’injurie ! Ma légendaire humilité m’aurait interdit d’intervenir  et de répondre, tellement je suis zen, moua .

     »Pourtant, il suffit de consulter Haj Google pour s’instruire et s’empêcher de dire des effronteries ».

    D’abord : Gougueule twamim !

    Outre que c’est une injure à l’Imam Lvachir Ghafour et au Curé de Camaret chez qui j’ai fait mes classes fi 3ahd lkouloun, avant que lui il ne se fasse formater par l’école des cadets de Larmi. Putain ! Y’a qu’à voir ses thématiques, son style , mon luc, si je suis  »politiquement orienté ». Parce que au Matin-Dized ils ne sont pas za3ma  »boulitikma oryanti ». Aya khouzidh !

     «  Mahsev il ne l’aurait pas dit comme ça ipitit que Hend Uqaci ne se sentirait pas visé personnellement. Sans faire partie de ceux que Haj Gougueule a instruit.

    Ma parole ! Il s’arroge le droit de fonder une paroisse chez Fesbouk, où il pensait ne pouvoir prêcher qu’à des convertis, sans se rendre compte , la queue en l’air ,comme la chèvre de Monsieur Seguin, qu’il va dans la forêt, et Sikhouna prend la mouche  si on le pique ?

    Putain, si j’avais facebook, moua, c’est le contraire que je lui reprocherais. Mais comme je n’y suis pas je ne vais pas non plus me gêner, pour lui demander de rester dans sa bulle et de ne pas s’en mêler.

    Iwi, Y.K va s’exposer là où il n’a aucune chance de ne pas être vu, où il ne peut essuyer que des crachats et le voila Môssieur qui s’offusque de ne pas passer entre les gouttes et d’essuyer quelques postillons perdus.

    Non, mais franchement ! Même au Matin -Dized, qui loukane il ne vendait que de la suffisance il serait enrichi, dont l’immaculé minbar n’accepte que les contributeurs omniscients , eux aussi propres sur eux complètement, que l’Boundyou me préserve de leur fureur, on a réservé une fosse juste parce que nous autres nous n’avions pas fait l’école de la pu… , non pardon : bu-tindeguerre, si si ,putain de guerre , sinon vous ne la peloteriez pas comme ça, comme les vrais ayant-droit, pour que les mauvaises langues comme moua puissent distiller leur aigreur. Et parfois pour faire lapider ceux qu’il pense suffisamment coupables, rien que parce que ses minbaristes n’ont pas le courage de se le coltiner ou juste parce que c’est la ouate qu’ils préfèrent.

    Je comprends la fureur d’Y.K. 3Lakkhatar , lui reprocher de ne pas descendre dans la fange, bêler avec les agneaux c’est comme lui dire : rentre à la casa, l’écriture ne te réussit pas. Ça , même moua qui n’aime pas du tout ce qu’il écrit je ne l’aurais pas zozé. Ou ce n’est pas comme ça que je l’aurais dit.

    Je soupçonne même que c’est parce qu’il cherche des témoins à charge que le Matin-Dized, livre Y.K à notre vindicte. Si ,!Si ! Et aussi parce qu’il veut livrer ses lecteurs aux molosses de la toile.

    Non, moua, je ne lapide pas Y.K. pendant qu’il s’autoflagelle tout seul et avant que ses bigots finissent de lui aggraver son cas.

    Sipavri, temchi m3a la3raya bessif, sinon timouvi ?

    Mais athane blarebi , loukane je savais ikrir comme Y.K ; athane blarebi, que je serais du coté du pouvwar dhalimoun oula medhloumoun, ou lima 3edjbouch elhal yeddou fi bezi !

    • Tu n’aimes pas la littérature de YK, tout simplement parce que tu es un frustré jaloux incapale de créer quoi que ce soit. Vas chercher un sachet de lait vas

    • Y’a rien à rajouter quand hend uqasi passe.
      Mais tu dois remercier tes profs de l’école Gazgata parce que apartment ils ont fait leur devoir d’instituteur , sans trop se soucier du respect des engagement avec le FLN qui a toujours l’objectif de produire Monsieur ou Madame Synthèse partout ya boureb.

      J’ai vu la réponse de YK et ce qui m’a frappé vite c’est le stratagème de Saïd Saidi, qui répond à la question qui tue. Part un lien vers Google, au site web, à la page Facebook. Comme si ses déclarations précédentes révèlent de la parole divine et sacrée. A consulter obligatoirement au préalable avant de lever la main.

      Ce comportement voyous d’intimider les interrogateurs habituellement concerne les questions religieuses. Mais sans gêne un écrivain de la trompe de YK en fait recours, je suis juste abasourdis.

      L’autre point qui chasse toute raison c’est évidement, son coup de plume bien aiguisée: les militants d’internet qui accusent les militants du terrain …. Y’a din uqavac il reste ou ce terrain pour militer?
      Je me demande , a-t-il compris que les militants sont en prison et c’était ça la question! On fait quoi? Acheter le livre et dire waw! Bravo!

      • Forcément! Un « écrivain de la trompe de YK », comme vous dites, ne peut que faire des dégâts dans un magasin de porcelaines!

    • Va déverser ton venin sur algérie pseudo-patriotique qui est ton vrai domicile de mouche éléctronique; n’est pas khorotomov ?

  3. Si je ne savais pas qu’Y.K avait des bigots fanatiques , je suis servi.

    M’enfin ,comment voudriez-vous que je sois jaloux ? Pas du tout , pas du tout.

    Ainsi ceux qui n’aiment pas les livres d’Y.K ne seraient que des jaloux ou des ignorant? Ô combien de marins , de capitaines sont donc mort idiots pour ne pas avoir eu la chance la chance d’avoir lu Y.K. Et tant pis pour les milliards de lecteurs qui ne le liront jamais.

    Moua, Messieurs-Dames, je commente à froid, je tappe sur ma putain de tablettes les mots comme il me viennent des tripes à l’esprit, sans essayer d’élaborer quoi que ce soit ni même corriger fautes et coquilles , sauf quand ça me saute aux yeux et quand cela altère le sens de mon propos. Et, puis je ne suis pas vraiment un fort en thème, et cela ne m’a jamais , jamais handicapé dans ma longue carrière. Du reste je n’ai absolument pas à me plaindre de ma vie, je crois, sans me vanter, que j’ai vécu mieux quY.K du moins avant que Larmi le libère, pas complètement d’ailleurs, ou sans lui avoir bugué l’esprit, pour qu’il découvre ce que pendant des années il ne pouvait sans doute même pas imaginer.

    Dans ma putain de vie j’ai lu beaucoup de livres , j’ai été fasciné par la littérature du 19ème , et du début du 20ème : Russe, anglaise, américaine, française, et je dois avoué que la littérature des butindeguerristes , ni même celle de ceux qui ont biberonné à la source avant, ne m’a guère attiré. et ce n’est faute d’avoir essayé. J’ai même fini de lire certaines œuvres : une , au moins, pour chaque écrivain, et pratiquement tout ce que Sansal a écrit. Oui, K.D aussi. Est-ce que une seule de ces ouvres m’a fasciné ? Non, jamais une seule de ces œuvres ne m’a fait régrêté de ne pas être écrivain.

    Quant à Y.K je ne suis pas entré par effraction dans sa forteresse sacré ni été le tacler chez Facebook. Et si je l’avais croisé je lui aurais tiré ma chechia poliment, non parce que je l’admire comme vous, mais juste parce qu’en ville je suis poli comme un galet sous les ponts.

    Si Synthèse SNI ne nous l’avait pas servi dans cette tambouille insipide, et ne l’avait pas porté rrès haut sur le pinacle pour qu’on n’aille pas y toucher, et nous avertissant du sort qu’Y.K fait à ceux qui ose le tacler, je n’aurais mis ni le nez ni la patte, et je n’aurais jamais eu vent de cette controverse.

    Je ne suis pas de ceux qui pensent qu’un écrivain est un fonctionnaire ou un missionnaire qui ne doit écrire que des glorioles ou des odes à sa société, bien au contraire. Pour moi un écrivain est plus un paria qu’un enfant prodigue . J’ai dit pour moi. Libre à celui qui comme Y.K croit devoir faire le bonheur de l’humanité.

    Ce qui me fait chié , c’est que je sais qui est vraiment Y.K, même si avant qu’il écrivent il était moins connu que Hend Uqaci. Je sais qu’il n’est ni Godot , ni le Mahdi et en ce qui me concerne il ne m’aurait jamais manqué s’il n’avait jamais écrit. Je n’ai absolument rien à lui reproché.

    S’il n’avait pas insinué qu’il a fait tout pour sauver nos corps et âmes, par l’écriture et par ses prières, sinon nous n’aurions pas survécu , et que maintenant nous sommes condamnés à lui rendre grâce, j’aurais laissé passer cette chiade et je n’aurais rien dit.

      • Tiens, @ hend, quand je te parlais du syndrome de la « Khamssa »! et ben en veux-tu en voili, pour le jaloux que tu es!
        Mais bon, tu en conviendras, là n’est pas le sujet! Le sujet, c’est les explications « face-boutique » et « minbariques! si si » de l’auteur.

    • moi aussi j’ai bien essayé de finir un livre de ces écrivaillons que sont sansal, khadra, boudjedra ect…mais en vain, ce sont d’excellents soporifiques dans le meilleurs des cas voir de puissants vomitifs! sincèrement les « écrivains nord-africains » ne sont vraiment pas à la hauteur! ce n’est pas demain la veille que l’un d’eux remportera le prix Nobel de littérature!

  4. D’ abord laissez-moua présenter des excuses bien roqiées par l’Imam Ghafour , à Synthèse SNI parce qu’il n’y pas xe honte à être un bigot d’Y.K. Les gens qui attendent Godot , le Mahdi,ou comme Malikou Elhazim, n’ont aucun besoin d’être convertis.

    Ce qui me fait rager c’est de lire qu’un écrivain est forcément un saint ou un génie, alors que certain ne sont que des idiots inspirés ou/et parfois de sacrées crapules. Ce ne sont pas les plus humanistes d’entre-eux qui ont le mieux écrit. Je ne classerai pas Y.K dans ces catégories , pour ne pas faire de la peine , à ses bigots du Matin-Dized, et parce qu’il n’y pas de mauvais lecteurs.

    Dans mon métier, une fois la formation longue et laborieuse finie, a part quelques publications rarement innovantes, la formation continue, par congrès, et autres , excentricités, nous n’avions pas besoins d’une lecture foisonnante pour pratiquer. On va à l’essentiel, ipiciou.

    Jamais , jamais un seul des romans que j’ai lu ne m’a servi ni dans la pratique ni ne m’a manqué pour rouler ma bosse dans ma vie. Et pourtant ce que j’ai lu, ce que j’ai lu.

    Alors qu’on vienne me dire , comme Synthèse SNI, que je suis un idiot parce que je n’aime pas lire Y.K, parce que j’en suis jaloux, ça me sort de ma légendaire retenue. Et si je ne verse pas dans l’analyse de ses oeuvres , si je n’en donne que mon sentiment , c’est surtout parce que je suis trop gentil. Et peut-être parce qu’il me gave après quelques pages quand je le lis.

  5. Y.K je lui reconnais le droit , de ne pas vouloir s’engager aux prés du peuple . Mais le malheur c’est qu’il nous faire croire que son patriotisme pour cette Algérie est indéfectible . Oui cela était de tous temps des hommes qui avance dans la vie avec un déguisement pour tremper les incrédules . Un hommes qui ne prennent pas risque pour les autres n’est que suicide car tôt ou tard ,il sera rattraper par sa lâcheté . Martin luther King disait : Celui qui vois une injustice ,ne la dénnonce pas est complice . Mr Y.K IL faut monter au front d’une façon claire et sans ambiguïté . J’ai cesser d’acheter vos livres ; je ne veux pas contribuer au caviar et au champagne que vous consommer sans modération ; grand bonjours à votre semblable Kamel Daoud .Azoul

  6. L’écrivain et néanmoins ex-commandant de l’ANP a dit tout haut ce que beaucoup d’entre nous pensons tout bas.Nous aimons tous notre pays et nous lui souhaitons d’être le Japon ou la Corée du Sud de l’Afrique du Nord à condition d’avoir des dirigeants à la hauteur de ce grand peuple et de ce vaste pays.Un pays où la compétence sera le premier critère exigé des dirigeants au lieu des magouilles pour s’incruster au pouvoir et du « pousses-toi que je m’y mettes »en vogue pour s’octroyer des tas de privilèges comme dab…

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus

L’ensemble Alwane à l’espace Magh de Bruxelles

LABA absl, l’association dirigée par la pétulante Ghezala Cherifi et dont l’acronyme veut signifier « Les Amitiés belgo-algériennes », présentera le samedi 17 décembre...

Les plus populaires

Commentaires récents