6 octobre 2022
spot_img
AccueilMise en avantEmmanuel Macron en visite à Alger le 25 août

Emmanuel Macron en visite à Alger le 25 août

Macron Tebboune

Le président français fera sa première visite d’état sous la présidence d’Abdelmadjid Tebboune en Algérie le 25 août, selon Jeune Afrique.

Les deux chefs d’Etat ont fait assaut de beaucoup d’amabilités après la période de glaciation avec rappel par Tebboune de l’ambassadeur algérien en France. Il semble que Macron a mis de l’eau dans son vin. La preuve ? la dernière lettre envoyée par Macron à l’occasion du 60e anniversaire de l’indépendance.

Auparavant, Abdelmadjid Tebboune avait envoyé une lettre à Emmanuel Macron le 25 avril pour le féliciter à l’issue de la présidentielle.

Abdelmadjid Tebboune invite Emmanuel Macron en Algérie

- Advertisement -

« Monsieur le Président et mon cher ami, j’ai l’immense plaisir, en ce 5 juillet 2022 où l’Algérie commémore son 60e anniversaire de l’indépendance, de vous adresser, au nom de la France et en mon nom propre, à vous, l’Algérie et son peuple, un message d’amitié et de solidarité, accompagné des félicitations les plus sincères à votre pays », lit-on dans la lettre.

Dans la même missive, le chef de l’Etat français confirmait sa volonté de venir en visite officielle en Algérie. « En réponse à votre invitation, je serai heureux de venir en Algérie prochainement pour lancer ensemble ce nouvel agenda bilatéral, construit en confiance et dans le respect mutuel de nos souverainetés. Je souhaite que nous puissions y travailler dès maintenant pour appuyer cette ambition sur des fondations solides et l’inscrire dans un calendrier partagé », écrivait-il.

Cette visite sera la première du président français à la veille d’une rentrée sociale compliquée. De quoi parleront-ils ? De nombreux dossiers économiques en souffrance, sans doute, des sans papiers algériens que la France souhaite renvoyer. La question de la mémoire et de la guerre d’indépendance qui pourrit les relations épisodiquement entre les deux capitales est évidemment incontournable.

La question des droits de l’homme sera très probablement éludée par Emmanuel Macron qui connaît la susceptibilité des autorités algériennes, en dépit de l’arbitraire et du climat de répression massive qui est imposée à l’opposition.

La déclaration de Macron qui a irrité Alger

Emmanuel Macron avait déclenché la colère d’Alger après des propos rapportés le 2 octobre 2021 par le quotidien Le Monde accusant le système «politico-militaire» algérien d’entretenir une «rente mémorielle» en servant à son peuple une «histoire officielle» qui «ne s’appuie pas sur des vérités». D’après le quotidien, il avait également affirmé que «la construction de l’Algérie comme nation est un phénomène à regarder. Est-ce qu’il y avait une nation algérienne avant la colonisation française? Ça, c’est la question (…)».

Macron « regrette les polémiques et les malentendus » avec l’Algérie

Deux mois plus tard, Emmanuel Macron «regrette les polémiques et les malentendus» avec l’Algérie et «a le plus grand respect pour la nation algérienne» et «son histoire», avait indiqué l’Élysée mardi 9 novembre.

Tebboune exige de Macron le respect de l’Algérie

Depuis, beaucoup d’eau a coulé entre les deux capitales, même si Abdelmadjid Tebboune vient de décider l’enseignement de l’anglais au primaire en lieu et place du français.

L.M.

ARTICLES SIMILAIRES

2 Commentaires

  1. C’est une visite inutile qui n’a plus de sens. Depuis des décennies, il y a visites et contre visites. Et qu’est-ce que cela a rapporté ? Rien de convaincant sinon une sorte de comédie ridicule avec fâcheries et rappels d’ambassadeur, restriction de visa, expulsion de sans papier, accusation de manipuler le hirak, considérations assassines sur l’Algérie et sa gouvernance actuelle, incapacité de régler les séquelles de la colonisation (depuis 60 ans !), substitution de la langue française par la langue anglaise dans l’enseignement. … Bref.

    On amuse la galerie.

    Ce qui étonne dans ce méli mélo c’est l’absence de réaction de la presse et des politiques français face à l’étrange substitution dans l’enseignement de la langue française au « bénéfice » de la langue anglaise. A croire que notre pays ne présente plus le grand intérêt qu’il suscitait aux yeux des dirigeants français. A moins que le patriotisme langagier des français n’a plus cours. Il est vrai que la déliquescence de l’enseignement en Algérie est parfaitement connue en haut lieu, en France évidemment. Par contre en Algérie, tout le monde sait que c’est à cause de la langue du colonialiste que nous avons des difficultés. Vu le nombre d’internautes qui approuvent cette réforme, notre Président témoigne par là, de sa hauteur de vue quant à l’avenir.

    En fin de compte, et que ce soit l’anglais ou une autre langue étrangère, l’étudiant algérien rejoignant une université européenne aura à passer un test de langue pour étudier en Europe. Par contre, sur le plan pécuniaire, il y aura des changements. Autant l’inscription dans une université française permet à tout étudiant lambda étranger ou non de régler des frais d’inscriptions « raisonnables », il n’en sera pas de même au Royaume-Uni, en Allemagne, Suisse, Autriche … où ceux-ci sont très élevés. l est vrai que nous n’avons pas besoin de Prix Nobel.

    Cette visite a de fortes chances de déboucher sur de beaux discours n’ayant aucune consistance constructive, sinon pour amuser les opinions publiques. Les dirigeants français ont depuis longtemps compris que les intérêts stratégiques de la France en Afrique entraient en conflit avec la politique algérienne centrée sur la Russie. Le gouvernement Tebbounne s’est bien gardé de condamner la présence de Wagner en Centrafrique comme au Mali. Au contraire depuis que Wagner règne en maître à Bamako, il collabore activement avec les apprentis dictateurs qui ont pris le pouvoir dans ce pays le plus corrompu d’Afrique.

    De même en s’abstenant lors de la condamnation de la Russie pour son invasion en Ukraine, il n’apportait pas son soutien à l’Europe. Enfin, nul n’ignore que l’Etat-major algérien est composé de militaires formés en Russie et donc parfaitement pro russe. Le patriotisme est à interprétation à géométrie variable comme il se doit.

    Reste les hydrocarbures que nous leur fournissons et le blé qu’ils nous livrent en attendant de le remplacer par le blé russe de « meilleure » qualité. Sans quoi, sans aucun doute, plus rien ne nous relie à cette France qui est méprisée par plus de 60% des Algériens d’après un sondage de 2009 ou 2010. Le sondage ne précise pas le lieu de résidence des sondés.

    Cependant la France héberge des opposants au régime que Tebboune voudrait bien récupérer. Et on peut penser que derrière cette invitation, il peut y avoir un marchandage nauséabond. Cela pourrait même être même le seul motif de l’invitation. Car pour le reste Poutine, Erdogan et XI y pourvoient grandement. Ce sont d’ailleurs les grands animateurs des Brics ? Chacun sait que l’UE avec son Accord d’association Algérie / Union Européenne a été une arnaque de la part des européens qui avaient le projet de voler nos richesses! D’autant plus qu’avec le système de l’import/import nous en avions suffisamment chez nous.

    Conclusion. Et devant cette invitation faite par notre Président, on ne peut être que perplexe. Aussi, laissons la parole à un illustre anonyme qui s’est exprimé sur internet et dont le tweet résume les interventions des 50 tweeters qui se sont manifestés à propos de cette invitation:

    « Nous devons en finir avec la langue française, ce n’est qu’une langue, de surcroit étrangère qui a été greffée.
    L’Anglais doit être notre objectif.
    Il faut récupérer notre diaspora et faire dégager la France par tous les moyens, L’état-profond de ce pays est sociopathe, vicieux et malsain. (comprendre la France)
    FRANCE DEHORS !
    MACRON DÉGAGE, va faire ton show indécent ailleurs ».

    Après tout, il a certainement raison. Chacun son chemin, nous, avec nos richesses courons vers les Brics. Et eux, qu’ils restent dans leur Europe …

  2. C’est une visite pour des échanges pseudo amicaux voir hypocrite entre les deux pays.
    Une légitimité internationale pour le pouvoir , du pétrole et du gaz pour la France et l’Europe.
    Le pouvoir se repositionne grâce à la guerre en Ukraine. Il arrive toujours à survivre au détriment du malheur des autres.
    Le peuple, par ailleurs, peut attendre pour aspirer à autre chose.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus

« Ma d tamsalt n pollution di tmurt, ma nniɣ-ak… ! »

Deg ubrid, si temdint ɣer taddart/iɣrem, tikli ɣef uḍar, awal ittawi-d wayeḍ akked umeddakel n tikli. Nuɣ abrid d ilem, ur llin yexxamen, ur...

Les plus populaires

Commentaires récents