26 septembre 2022
spot_img
AccueilA la uneAbdelmadjid Tebboune invite Emmanuel Macron en Algérie

Abdelmadjid Tebboune invite Emmanuel Macron en Algérie

Tebboune et Macron

Emmanuel Macron se rendra « prochainement » en Algérie à l’invitation de son homologue Abdelmadjid Tebboune, a dit le président français dans un message de félicitations à l’occasion du 60e anniversaire de l’indépendance de l’Algérie, rendu public jeudi par la présidence algérienne.

« Monsieur le Président et mon cher ami, j’ai l’immense plaisir, en ce 5 juillet 2022 où l’Algérie commémore son 60e anniversaire de l’indépendance, de vous adresser, au nom de la France et en mon nom propre, à vous, l’Algérie et son peuple, un message d’amitié et de solidarité, accompagné des félicitations les plus sincères à votre pays », lit-on dans la lettre.

« Nouvel agenda »

Dans ce document qui augure la fin de la brouille qui a pourrit les relations entre les deux capitales il y a quelques mois, Emmanuel Macron évoque une prochaine visite en Algérie sans donner de dates.

« En réponse à votre invitation, je serai heureux de venir en Algérie prochainement pour lancer ensemble ce nouvel agenda bilatéral, construit en confiance et dans le respect mutuel de nos souverainetés. Je souhaite que nous puissions y travailler dès maintenant pour appuyer cette ambition sur des fondations solides et l’inscrire dans un calendrier partagé », a-t-il ajouté.

- Advertisement -

Le président français a ajouté souhaiter que « nous puissions y travailler dès maintenant pour appuyer cette ambition sur des fondations solides et l’inscrire dans un calendrier partagé ».

En dépit du passage de six décennies après l’indépendance, les relations entre les deux pays sont régulièrement ponctuées de pics de tension. La question de la guerre d’indépendance et la mémoire qui en découle reste très vive. La crispation sur ce passé commun n’est pas sans gros coup de froid.

Le dernier remonte à octobre 2021 lorsque Emmanuel Macron a affirmé que l’Algérie s’était construite après son indépendance sur « une rente mémorielle », entretenue par « le système politico-militaire », suscitant l’ire d’Alger. Il est vrai que le régime instrumentalise la question de la mémoire à outrance.

Mais les relations se sont progressivement réchauffées ces derniers mois et le président français et son homologue algérien ont exprimé leur volonté de les « approfondir » lors d’un entretien téléphonique le 18 juin.

Lundi, la présidence française a annoncé l’envoi d’une lettre par M. Macron à M. Tebboune à l’occasion du 60e anniversaire de l’indépendance, où le président français appelait, selon l’Elysée, au « renforcement des liens déjà forts » entre les deux pays.

Fin avril, M. Tebboune avait félicité M. Macron lors de sa réélection et l’avait invité à se rendre en Algérie. Emmanuel Macron a effectué une seule visite en Algérie, au début de son premier mandat présidentiel en décembre 2017.

L.M/AFP

ARTICLES SIMILAIRES

8 Commentaires

  1. L’intérêt du gaz algérien oblige la France et l’algérie aux tartuferies classiques dans les relations diplomatiques. La France chantre de la défense des Droits de l’Homme s’assoit dessus à son aise. Macron n’ignore pas la répression féroce exercée par la junte algérienne sur ses opposants. Zemmour avec tous ses travers aurait eu une attitude plus digne.

  2. Après avoir siffler la marseillaise à Oran teboune invite le président Macron pour s’excuser et et essayer au même temps de tirer quelques avantages notamment l’extradition des opposants en France en échange du gaz.
    Le pouvoir profite de la guerre en Ukraine pour tirer profit du point de vue politique.
    C’est des charognards, ils vivent que du malheur des autres en attendant que ça se retournera un jour contre eux.

  3. La comédie dramatique continue que dis-je … le drame comique reprend par un énième acte avec l’éternelle scène de la Réconciliation entre Tebboune et Macron.

    Donc, depuis quelques années, les acteurs sont les mêmes. Les dialogues n’ont pas beaucoup changé. De part et d’autre ce sont de belles paroles qui sont envoyées et sensées s’adresser aux deux peuples respectifs par l’intermédiaire de leur président irrespectueux pour l’un deux. Mais en définitive les peuples en question s’en fichent complètement à part quelques commentateurs dubitatifs comme moi, ou d’autres plus revendicatifs et de ce fait plus savants. Et, évidemment, plus patriotiques dans leurs propos comme on le constate sur d’autres sites.

    M. Macron en Algérie, mais pourquoi faire? Le pétrole et le gaz se négocient entre les personnes spécialisées dans ce genre de marché. Et chacun sait qu’actuellement ce genre de conciliabule a lieu partout sur la planète. Alors notre Président et Macron, dans ce type de négociation, ne sont d’aucune utilité sinon pour nous dire que tout va bien en attendant la prochaine dispute. A moins que ce soit pour autre chose de plus perfide.

    Depuis belle lurette le pays « Algérie » et tout ce qui s’y passe n’intéresse plus les français. Les générations qui ont participé à la guerre d’Algérie sont mortes et enterrées. Il reste un reliquat de vieillards dans quelques maisons de retraites, sans plus. Par contre, l’Algérie est présente partout en France par le nombre d’individus se présentant comme Algérien, ou franco algérien ou français de souche algérienne. Et par des opposants au régime des militaires.

    Autrement dit, le problème des relations Algérie-France se résume pour le français lambda à la présence, actuelle, d’un grand nombre d’Algériens en France et ce qui en découle sur l’impact que cela produit sur les structures de la société française.
    En effet plus de quatre millions de personnes, se revendiquant ou non de leur origine nord africaine, demeurent en France. Avec, en corolaire, pour certains d’entre eux, la mise en pratique de certains préceptes moraux et religieux qui ne cadrent pas avec la société dans laquelle ils vivent. A noter qu’aucun autre pays du Monde comporte autant de nos ressortissants, pas même la Russie de Poutine qui est pourtant notre plus cher allié.
    Bien que parfois, il est fait une distinction entre l’individu français et le terme symbolique de « France », pour beaucoup d’entre nous, notre vision de ce pays nous incline à mettre dans le « sac de nos rejets politiques et culturels occidentaux » les français et la France. Il émane de beaucoup de commentaires internet des qualificatifs stigmatisant ce pays gouverné par le sionisme, où la laïcité fustige l’islam, la corruption règne en maître, le racisme et la discrimination à l’égard des musulmans sont institutionnels et encouragés, le pays des pédophiles, des pédérastres et des lesbiennes et autres dépravés, du mariage pour tous, de la prostitution, en décadence avancée, lanterne économique de l’Europe, sans parler du mépris porté au président français, à son épouse et j’en passe … C’est ce qui ressort de maints commentaires sur le net qui est, comme chacun sait, un indicateur d’une certaine réalité.

    Donc, vu d’ici ce pays, et peut-être vu de France, ce pays ne correspond en rien à notre idéal et à nos valeurs héritées de notre culture arabo berbéro islamique. D’autant qu’il a été notre colonisateur pendant 132 années. Et les exactions et exécutions commises à l’encontre de nos aïeux et de nos pères par les Bugeaud, Bigeard et autres criminels restent dans nos mémoires et sont constamment rappelées à la moindre allusion politique, économique, culturelle pour contrer toute initiative ou rapprochement en direction de ce pays. Ce qui fait que l’Algérien du XXI° siècle se sent encore en guerre contre cette France du XIX° et du XX° siècle qui n’existe plus depuis longtemps pour les français même si quelques nostalgiques parlent de leur Algérie perdue… comme ce vieux député sans importance à l’assemblé nationale française, lequel a d’ailleurs été vertement critiqué.

    Alors que peuvent donc se dire les deux comédiens? Je t’aime moi non plus, comme disait le juif Gainsboug.

    Il faut se rendre à l’évidence. Nos deux pays ont pris des directions complètement opposées. Ce qui était possible à une certaine époque ne l’est plus à présent. L’honnête et talentueux Mohamed Khemisti en a été le penseur et pour finir à en a été la victime à l’époque du possible. Et les politiciens français, comme toute la classe dirigeante française, le savent parfaitement. Ne serait-ce que le fiasco de ce fameux accord d’Association Algérie-UE qui en son temps aurait pu faire décoller notre économie.

    Ce dont la France, entre autres nations, était partante pour une coopération efficace. Seulement nos dirigeants au niveau de la sphère gouvernementale ont vu tout l’intérêt qu’il y avait à créer les fameuses sociétés d’import/import qui leur permettaient de s’enrichir en laissant des miettes au peuple et surtout en évitant de mettre en place une politique d’industrialisation. Ce qui leur a permis de rejeter sur l’Europe la nullité de cet accord et de se disculper. Bien entendu, le thème des ennemis de l’Algérie a été ressorti pour l’occasion. Et pourtant, des économistes ont démontré que si le pouvoir algérien d’alors avait été efficace, volontaire, compétent et… honnête nos serions, à l’heure actuelle, un pays au même niveau que la Norvège. Pays qui a négocié des accords similaires avec l’UE. Mais chut, la doctrine officielle a été, et est encore, c’est la faute de nos ennemis si nous n’avons pas réussi.

    Quant aux options politiques, elles sont évidentes que nous n’avons plus rien à voir avec la France critiquée et bannie parce qu’appartenant à l’Otan. L’Italie aussi partie prenante dans l’Otan mais est, quand même, un partenaire choyé d’Alger. Il en est de même pour la Turquie (membre de l’Otan) qui conclue d’excellents accords de coopération. Ne parlons pas de la Chine qui a développé une importante base économique à Tanger avec le Maroc (colonie sexuelle des français d’après la rumeur algérienne) et des accords touristiques sans pour autant offusquer le pouvoir algérien. Nos dirigeants rappellent constamment notre combat ancestral et universel pour la « liberté » et l’indépendance au nom de nos martyrs. Mais ils soutiennent et défendent sans problème de conscience la politique de notre ami Poutine en Ukraine. Il est vrai que les combattants ukrainiens sont de fieffés fascistes comme nous étions en 1954 des égorgeurs et des hors-la-loi. De même ils ne font mention d’aucune atteinte au peuple Ouïgour que le gouvernement chinois a enfermé dans des camps à la manière des français qui nous regroupaient dans des camps, au temps de la guerre d’indépendance.

    Ainsi la comédie algéro française se terminera comme toujours. L’un dira son texte et le dépassera en inventant des paroles qui vexeront l’autre, et vice versa. Et l’acte de la comédie se terminera par des reproches de part et d’autres. On tirera le rideau jusqu’à la prochaine séance.
    Depuis 60 années, nous pataugeons dans le déni. Ce qui permet au pouvoir en place de se maintenir en sclérosant toute évolution, toute révolution devrait-on dire. Tant et si bien que l’on constate que notre jeunesse, et c’est là notre principal paradoxe sociétal, n’hésite pas à se rendre au risque de leur vie, chez l’ancien colonisateur, et pour faire simple « chez l’ennemi éternel » comme le disait un ministre réputé pour son intelligence. Il en est de même pour nombre de nos intellectuels (elles).

    Enfin, et avec cette initiative lumineuse d’introduire la langue anglaise dans l’enseignement en remplacement de la langue française, il faut s’attendre à ce que nous ne puissions ne plus communiquer du tout avec les français qui comme chacun sait parlent très mal la langue de leur ennemi de plus de dix siècles. De ce fait nos dirigeants devenus anglophones n’auront plus de possibilités de se fâcher avec la France. Ce qui va poser de sérieux problèmes psychologiques à certains commentateurs… et à nos dirigeants qui n’auront plus ce pays à disposition pour nous faire oublier ce que nous sommes.

    Conclusion: Quand on lit, d’après l’Insee et l’INED (Institut national des études démographiques), que la part des diplômés de l’enseignement du supérieur qui accèdent aux professions intermédiaires ou au supérieur en France et dont les enfants sont des parents immigrés d’Afrique du Nord, cette part est de l’ordre de 63%, cela devrait inciter Macron à remercier Tebboune pour lui envoyer de futurs scientifiques. Quant à Tebboune, il devrait demander à Macron de faire beaucoup moins de discrimination en France bis à vis de l’origine, de la nationalité ou de la couleur de peau de ses citoyens qui contribuent par leurs études et leur travail au devenir de la France.

    Alors, pour les accords de ceci de cela, pas la peine de développer c’est du pipeau Le temps perdu ne se rattrape jamais. Chacun pour soi et dieu pour tous, n’est-il pas?

  4. Rien ne sert de phylosopher L’un à besoin de GAZ et l’autre de légitimité ; et tout sa sur le dos du peuple .Ah ! j’ai oublier les visas pour leur progénitures .

    • Il semble nécessaire dans le cas qui nous intéresse de « philosopher ».

      Pour plusieurs raisons dont la plus importante concerne un problème humain en l’occurrence la destinée de notre diaspora algérienne vivant en France et en Europe. Et en parallèle notre vision de la France.

      Ceci dit, il est notoire que notre système éducatif algérien néglige complètement l’enseignement de la philosophie et c’est ce qui explique les difficultés que ressentent pas mal d’étudiants dans le suivi de leurs études.
      En vérité, si l’on avait mis en place un véritable enseignement de la philosophie nous maîtriserions mieux les problèmes que connait notre pays depuis des lustres.

      A noter que les négociations entre Sonatrach et le groupe français Engie sur le prix du gaz livré via le gazoduc Medgaz viennent d’aboutir à la signature d’un accord. Il n’est pas question de Macron.
      La légitimité présidentielle de Tebboune est reconnue et constamment soutenue par nos deux alliés que sont la Russie et la Chine. La France est notre ennemie éternelle. La légitimité du système politique algérien s’acquiert à Moscou et à Pékin et pas ailleurs.

      Ces parlotes et ces fâcheries entre ces deux présidents ne servent à rien sinon à nous distraire des vraies questions qu’aucun des deux n’osent ou ne peuvent poser.t.

  5. Manu ton ami Teboune il t’a prèparé une liste des youtubeurs qui dérange la mafia .
    Un conseil fait attention à tous ce qui ressemble à de la farine ; tu sais celle qu’on fait passée dans les narines . Allez Manu n’oubli pas que le peuple algérien sera vigilant et ne se laisse pas faire . De la Nation à la République et peut être même devant l’Elysée . Azoul oula nazoul

  6. On politique et en affaire , la philosophie ne sert à rien ;il y-a que des intêrets j’ai employé ce mot au sens figuré pour faire court . Le régime algérien tant qu’il-y-a du pétrole et du gaz , il s’en fout comme l’an quarante du peuple , et surtout de la diaspora . Ces richesses du sous sol est une malédiction pour le peuple . Les algériens pour le régime n’existe pas . Ex : il encourage même la fuite des cerveaux ; il bloque la diaspora qui veulent se rendre au pays pour voir leurs famille par des prix exorbitants , s’ils ont de la chance de trouver une place . Ils veulent faire comme leurs frère de DUBAI . 4 millions d’étrangers qui exploite comme bon leurs semble pour 800 000 habitants « sauf les européens . La philosophie n’a sa place que dans pays démocratique , ou les gens peuvent disserté dans l’écoute de l’autre . Dans un pays muslim comme l’algérie balak c’est haram ; il ne faut pas éveiller les consciences , sinon ils quittent le cheptel . Et les mosquées se vident . La science sans conscience c’est la ruine l’âme .Azoul timour

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus

Conseil de sécurité : Lavrov se lâche et claque la porte !

Le Conseil de sécurité de l’ONU s’est réuni jeudi pour évoquer le dossier ukrainien. L’occasion pour la Russie de faire entendre sa voix, après...

Les plus populaires

Commentaires récents