16 avril 2024
spot_img
AccueilIdéeRencontre avec Lyazid Benhami

Rencontre avec Lyazid Benhami

Lyazid Benhami
Lyazid Benhami

Lyazid Benhami est cet homme généreux et discret assoiffé de savoir et de culture. Après l’obtention du bac, il a entamé des études en gestion et en management à l’université Paris 1 Sorbonne.

Pour des raisons familiales, il a dû interrompre pour des raisons personnelles, familiales et militantisme politique au sein du FFS, pensant y revenir mais en vain, car d’autres latitudes l’attendaient. Un vaste champ d’études et de réflexions s’ouvrait alors et s’offrait à lui.

Lyazid Benhami est cet homme infatigable au service des autres, vice-président de l’Association des Amitiés franco-chinoises de Paris, il a participé à différents évènements :

Organisation de plusieurs expositions d’artistes chinois en France, initiation de l’exposition en novembre 2019 de l’Arc de Triomphe à Shanghai, organisation de divers évènements culturels et économiques sur place en Chine, dont un voyage d’étude sur le patrimoine culturel et architectural de la province du Shanxi en Chine en juin 2013, ayant abouti à un rapport de propositions de coopérations.

Il est aussi vice-président du Comité de Mobilisation de la Journée mondiale de la culture Africaine (Journée reconnue par l’UNESCO en novembre 2019),  président de l’Association franco-berbère de Villejuif : Organisation de la première célébration du Nouvel An Berbère dans la ville de Villejuif en janvier 2020, membre fondateur du premier Festival-Carnaval du Nouvel An Berbère à Paris, organisé en 2022 avec plusieurs partenaires publics et privés.

- Advertisement -

Lyazid Benhami a également coordonné la revue Géostratégiques N°58 ; « L’Algérie, 60 ans après l’indépendance ». Elle a été publiée par l’Académie de Géopolitique de Paris à l’occasion du soixantième anniversaire de l’Indépendance de l’Algérie. Notre invité a été aussi Coordinateur et initiateur du Centenaire de la naissance de Krim Belkacem. Il travaille dans le champ culturel en France, dans les monuments historiques parisiens. Lyazid Benhami est donc passionné d’histoire, et on a pu le constater au café littéraire parisien de l’Impondérable, invité de l’écrivain Youcef Zirem, autour de son livre, Tahar Ibtatene, dit Tintin: Héros de la Résistance (1940-1945) et de la guerre d’Algérie (1954-962), paru chez les éditions L’Harmattan. Lyazid Benhami nous a tracé le portait de cet homme emblématique, qui a marqué la deuxième guerre mondiale par son rôle joué dans la Résistance française et son apport à la Révolution algérienne.

Le Matin d’Algérie : Vous paraissez infatigable, quand on voit tout ce que vous faites, mais c’est la culture qui vous anime, qui est Lyazid Benhami ?

Lyazid Benhami : Un citoyen qui estime que la société civile a toute sa place dans les débats et l’action publics. À travers la culture, j’essaie à ma juste mesure de promouvoir les dialogues en convoquant l’histoire, les arts, et de tenter de construire des espaces dans lesquels la réflexion et le sens critique prévalent sur la pensée unique et aux dictats ambiants.

Par ailleurs, je me suis éloigné du militantisme politique au sein du FFS très tôt, dès 1991. C’était peut-être parce que j’y suis entré très précocement, dès 1984, pendant la période de clandestinité du parti.

Le Matin d’Algérie : Vous êtes kabyle mais vous œuvrez beaucoup pour la culture chinoise, d’où vient cet engouement pour la Chine ?

Lyazid Benhami : Je me suis intéressé très tôt à la culture chinoise, dès mon adolescence. C’est une culture passionnante, enrichissante, et je vais vous surprendre, elle est certainement très proche de la nôtre. Le sens de l’honneur, de la valeur pour la parole donnée, l’usage des métaphores dans le langage et les arts, sont autant d’attraits en communs.  Je suis dans les amitiés avec la Chine depuis une quarantaine d’années, et au sein du bureau exécutif de l’Association des Amitiés franco-chinoises de Paris depuis 12 ans.

Nous avons beaucoup à apprendre de ce grand pays, doté d’une civilisation vieille de cinq mille ans. Enfin, qui peut ignorer aujourd’hui la puissance retrouvée de la Chine ?

Le Matin d’Algérie : On le voit bien, l’histoire vous passionne, vous venez de publier, Tahar Ibtatene, dit Tintin: Héros de la Résistance (1940-1945) et de la guerre d’Algérie (1954-962), paru chez les éditions L’Harmattan, où vous dressez un portrait, un parcours, à la fois déchirant et fascinant de votre oncle Tahar Ibtatene, cette grande figure de la Résistance à l’occupation allemande et de son implication dans la Révolution algérienne, pouvez-vous nous en parler ?

Lyazid Benhami : Il est difficile de résumer le parcours de Tahar Ibtatene en trois lignes. Arrivé en France très tôt en 1924, à l’âge de 15 ans. Il passa le reste de son existence en France.  En 1940, il rejoint les services secrets du général de Gaulle. Il intègre en tant qu’agent secret le BCRA (Le Bureau Central de Renseignements et d’Action de la France libre) en octobre 1943, l’ancêtre de la DST (Direction de la surveillance du territoire).

En 1954, il se mettra à la disposition de la Révolution algérienne, au sein de la Fédération de France du FLN (Front de libération Nationale). Il avait 45 ans et était de surcroît un ancien officier des services secrets pendant la Seconde Guerre mondiale au sein de la Résistance française.

Il fut un artisan convaincu et pragmatique d’une véritable indépendance de l’Algérie. Ce fut un homme averti et de grande expérience.

Le Matin d’Algérie : Racontez-nous la genèse de ce livre ?

Lyazid Benhami : La genèse de ce livre, Tahar Ibtatene, dit Tintin: Héros de la Résistance (1940-1945) et de la guerre d’Algérie (1954-962), tient à ce que j’ai été le destinataire des archives personnelles de mon oncle Tahar Ibtatene. Du fait de leur importance historique, j’ai souhaité les partager avec le lecteur français et algérien, tout en rendant un hommage appuyé à ce grand héros de la Résistance française et de la Révolution Algérienne. J’ai dû aussi approfondir et peaufiner mes recherches dans les livres d’histoires, au Service Historique de la Défense, ainsi qu’au sein d’autres institutions.

Le Matin d’Algérie : Tahar ibtatene a joué un rôle crucial dans la Résistance française et dans la Révolution algérienne, vous éclairez un pan de l’histoire resté longtemps dans l’ombre, pourquoi à votre avis ?

Lyazid Benhami : Le parcours singulier de Tahar Ibtatène a côtoyé la grande Histoire, celle de la Résistance française en sa qualité d’officier des Services secrets français, puis celle pendant la guerre d’Algérie en sa qualité de militant pour l’indépendance algérienne au sein du FLN. Il a combattu le nazisme puis le colonialisme.

Ses états de service en tant qu’agent permanent, puis chargé de mission au sein de l’état-major des Services secrets pendant la Seconde Guerre mondiale, ainsi que ses actions en faveur de ses frères FLN durant la Révolution algérienne, témoignent de sa bravoure et de son attachement aux principes de la liberté et de l’humanisme.

Les affaires secrètes sont par définition discrètes, imperméables, confidentielles. Elles demandent davantage de temps pour les analyser et les comprendre. Dans la Résistance, les missions de Tahar Ibtatène ont toutes revêtues les sceaux « confidentiel » et « très secret », les archives le prouvent. Pendant la guerre d’Algérie, les membres du FLN ne le connaissaient pas, tout était hermétique. Les cellules étaient au plus composées de trois membres chacune.

Nils Andersson, frère du peuple algérien, se confie

Parler de ce personnage atypique peut surprendre ; il eut très peu d’officiers Résistants qui eurent également un rôle au sein du FLN pendant la guerre d’Algérie. Je pense qu’à ce niveau de contributions et d’engagements, Tahar Ibtatène fut le seul. À charge maintenant aux historiens de continuer le travail commencé. Les archives publiques et privées sont là et sont nombreuses.

Des Algériennes et des Algériens interpellent le régime

Le Matin d’Algérie : Avez-vous des projets en cours et à venir ?

Lyazid Benhami : Les projets en cours sont ceux liés à mes différents engagements au sein des associations dont je suis membre actif, donc beaucoup !

Entretien réalisé par Brahim Saci

Livre : Tahar Ibtatene, dit Tintin: Héros de la Résistance (1940-1945) et de la guerre d’Algérie (1954-962), édition L’Harmattan.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

ARTICLES SIMILAIRES

Les plus lus

Les derniers articles

Commentaires récents