13 juillet 2024
spot_img
Accueil360°Cevital : l'usine de trituration des graines oléagineuses démarre fin mai à...

Cevital : l’usine de trituration des graines oléagineuses démarre fin mai à Bejaia

Usine de trituration des graines Cevital

Au moments où des informations ont fait état le week-end dernier de la mise sous contrôle judiciaire de l’ex-patron du Groupe Cevital, Issad Rebrab, l’usine  de trituration de graines oléagineuses  implantée par le même groupe à Béjaïa sur un terrain situé dans les limites du port de la ville, sera inaugurée à la fin du mois en cours.

L’annonce de la mise en service de l’usine a été faite par le wali de Béjaïa, Kamel Eddine Karbouche, devant les médias, lors de la  visite d’inspection qu’il a effectuée dimanche dernier sur le site.

C’est le chef du gouvernement en personne, Aïmène Benabderahmane qui devrait inaugurer cette usine longtemps bloquée par le clan Bouteflika.

Dans un communiqué de la cellule de communication de la wilaya de Bejaia, il est indiqué que « Kamel Eddine Kerbouche, a inspecté la partie liée à la réalisation des travaux de voirie, le raccordement de l’unité au gaz de ville ainsi que l’avancement des autres travaux d’installation».

- Advertisement -

Sur place, le wali s’est entretenu avec les responsables du projet qui se sont montrés optimistes quant à  la finalisation  des travaux  qui restent à réaliser dans les  delais escomptés  pour la réception  du projet « qui, dira le wali, revêt un caractère économique important pour la région et pour le pays en général, dans la mesure où c’est le premier projet du genre en Afrique».

Le chef de l’exécutif s’est déplacé plusieurs fois sur le site pour s’enquérir de la bonne avancée  des travaux, insistant sur l’accompagnement de l’administration qui à veillé à la  levée de tous les obstacles rencontrés pour la réalisation de cette usine qui aura a traiter  2 millions de tonnes de graines par an.

Qui est cette main invisible qui sabote les projets de Cevital ?

Sa capacité de  trituration  quotidienne est estimée à 11 000 tonnes de graines de soja, 6 000 tonnes de tournesol et 5 000 tonnes de colza pour produire de l’huile de table et de la farine pour aliments de bétail. Le groupe Cevital s’est engagé à créer 500 emplois directs et plus de 1000 autres emplois  indirects.

Quand la présidence voulait sa mise à mort

Le clan Bouteflika a tout fait pour bloquer le lancement de cette usine à Bejaia. Plusieurs manœuvres et actions en justice ont été engagées contre le groupe Cevital.  En 2017, l’Entreprise portuaire de Béjaïa a refusé de décharger des équipements importés par Cevital et destinés à l’installation de cette unité de trituration de graines oléagineuses. Un second a été empêché d’entre dans l’enceinte portuaire. Un gros bras de fer a été lancé entre le groupe Cevital et la direction du port de Bejaia, qui agissait sans aucun doute sur instruction de la présidence. Le directeur général exécutif de Cevital, Saïd Benikène, avait répondu à l’entreprise portuaire pour lui rappeler que « la cargaison en question que vous refusez de laisser entrer en Algérie a été entièrement payée sur le budget devises de l’Algérie, et donc avec l’autorisation expresse de la Banque d’Algérie et de l’Agence nationale d’investissement (ANDI), ce qui constitue certainement l’autorisation la plus crédible (…). » Mais peine perdue, tout un arsenal a été déployé pour la mise à mort de ce projet.

Pendant que le projet de Rebrab était bloqué, le groupe Kouninef a été encouragé pour le lancement d’une autre usine concurrente dans la commune de Taher, dans la wilaya de Jijel. Depuis l’explosion de la dissidence populaire du printemps 2019 et les déboires judiciaires des frères Kouninef, le projet a été confié en octobre 2021 au groupe public Madar.

Samia Naït Iqbal

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

ARTICLES SIMILAIRES

Les plus lus

Les derniers articles

Commentaires récents