5 décembre 2022
spot_img
Accueil360°Lamamra : entre Jugurtha et le Maghreb arabe

Lamamra : entre Jugurtha et le Maghreb arabe

POLEMIQUE

Lamamra : entre Jugurtha et le Maghreb arabe

Le ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, Ramtane Lamamra, a visité, jeudi, un site archéologique situé au coeur de Rome (Italie), où le roi amazigh Jugurtha, qui a mené une guerre sans merci contre les Romains, a été emprisonné avant de mourir de faim.

Ramtane Lamamra, grand serviteur d’un régime qui oeuvre depuis bientôt 60 ans à enterrer tout  ce qui représente l’identité amazighe, se plaît à convoquer l’histoire amazighe pour tacler le président Macron. « Une pièce de l’histoire de l’Algérie viscéralement ancrée dans le cœur de Rome. Le dernier lieu où le roi numide Jugurtha, fils de Cirta et petit-fils de Massinissa a été emprisonné. Il y mourut en l’an 104 av.J-C après une guerre sans merci contre les Romains qui a duré 7 ans », a écrit M. Lamamra sur son compte officiel Twitter.

Par un raccourci historique, il se découvre une ascendance d’un roi légendaire dont l’identité est niée et humiliée dans les texte officiels. Pathétique !

Pour l’une des rares fois, le régime, acculé par Emmanuel Macron, le président français, sur l’existence de l’Algérie, puise des arguments pour sa réponse dans un passé qu’il s’est employé à falsifier. C’est dire que se contredire, malmener l’histoire, ne répugnent nullement ceux qui dirigent le pays.

- Advertisement -

Faut-il donc qu’un président étranger nous accule pour enfin chercher nos origines dans nos racines les plus profondes et reconnaître à demi-mot ce que nous sommes toujours pour sauver la face ?

Auteur
L. M.

 




ARTICLES SIMILAIRES

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus

15 ans de prison ferme requis contre l’ancien ministre Arezki Berraki

Le procureur de la République près le Pôle pénal économique et financier du tribunal de Sidi M'hamed (Alger) a requis, mercredi, une peine de...

Les plus populaires

Commentaires récents