22 février 2024
spot_img
AccueilIdéeLes dirigeants du Hamas à Alger, pourquoi pas ?

Les dirigeants du Hamas à Alger, pourquoi pas ?

Dirigeants du Hamas

Qu’importe si l’information de ces jours-ci se révèle être un fantasme sans réalité. Le bruit s’est répandu selon lequel l’Algérie serait en conflit avec les Emirats pour son intention d’accueillir des membres dirigeants du Hamas.

Cela ne serait absolument pas la première fois qu’Alger accueille tous les mouvements armés de la planète, au gré des circonstances. Ma génération se souvient de l’expression commune, « Alger la blanche » devenue « Alger, la Mecque des révolutionnaires ».

Le Hamas, un groupe de terroristes pour les uns, un mouvement de libération pour les autres. Au fond,  cela n’a jamais eu d’importance pour le régime algérien. C’est lui qui décide lequel est révolutionnaire et lequel est terroriste.

Ses critères sont simples, le premier est le prestige devant sa population et celui devant la communauté internationale. Tout ce qui ne servait pas son pouvoir et son prestige était relégué au rang d’ennemi des révolutions populaires, l’une de ses expressions favorites.

- Advertisement -

Le second est que les dirigeants armés aient une idéologie anticapitaliste, antilibéralisme, anti tout ce qu’il a décidé être l’ennemi du peuple. Une position qu’il lui attribuait sans le lui demander. Pourvu que celui-ci brandisse des pancartes et fait raisonner les sempiternels youyous pour l’acclamer.

Le torchon brûle entre l’Algérie et les Emirats arabes unis

Qu’importe la raison de chacun des trois tiers de la population, ceux qui sont convaincus, ceux qui sont terrorisés et ceux qui n’ont aucune position, par esprit libertaire ou parce qu’ils sont illettrés. Le régime hybride qui dirige l’Algérie choisit ses ennemis et ses amis.

Le sang répandu par les groupes armés est légitime pour les uns, une barbarie pour les autres. Pourtant des milliers de victimes innocentes payent une position des régimes politiques comme celui d’Alger.

Ce qu’il en reste de l’expérience de notre jeunesse est que le régime choisissait les groupes armés qui imposeront le sang et les larmes à ceux qu’ils étaient censé libérer. Fidel Castro sera pour moi l’exemple le plus emblématique. Il a paradé dans les rues algériennes accompagné d’une foule en délire, prostrée devant le grand révolutionnaire.

Nous savons ce qu’il a fait de ce mot « libertad » qu’il avait à la bouche toutes les trente secondes. Et bien d’autres groupes armées qui ont été le malheur des populations qu’on appelait à l’époque, le tiers-monde.

Et lorsque les dictateurs, anciens révolutionnaires étaient en place, ils ont eu des chambres d’amis pour leurs visites durant au moins deux décennies. Car leur règne n’était pas de ceux qui se terminent par l’échéance d’un mandat présidentiel inscrit dans une constitution aussi drôle que pathétique.

C’est cela qui est inqualifiable, Alger n’a jamais modifié son avis et comportement lorsque les chefs révolutionnaires ont été par la suite des sanglants personnages, au cœur de la barbarie humaine.

Que le lecteur parmi ceux qui sont offusqués par mes paroles me cite un seul exemple, un tout petit, de groupes révolutionnaires dans le tiers-monde qui ont été à l’origine d’une démocratie stable et honorable.

Infra-humanité à Gaza : massacres à grande échelle

Et même lorsqu’il s’agissait de l’hémisphère Nord, l’Algérie n’accueillait des dirigeants de groupes militarisés qu’à la condition qu’ils soient en opposition avec des régimes politiques qu’Alger qualifiait d’ennemis du peuple. Les ennemis de mes ennemis sont mes amis, c’est la seule réflexion qu’avait notre régime militaire.

Des ennemis avec lesquels il n’a jamais cessé de commercer et, au passage, remplir ses caisses socialistes et révolutionnaires, bien entendu.

Le Hamas est-il un groupe terroriste ou un mouvement de libération ? C’est à moi d’en juger et seulement à moi, dans ma conscience autant que ma réflexion politique. Je n’ai écouté personne en rédigeant de tous temps et surtout ces temps-ci des tribunes incendiaires contre Israël et sa criminelle politique.

Comment se fait-il que les autorités d’Alger aient combattu violemment les groupes islamistes alors qu’il serait légitime aujourd’hui de qualifier le Hamas comme révolutionnaire pour la libération de la Palestine ?

La raison est simple et immuable. Les terroristes islamistes algériens, de sa propre création, se sont retournés contre lui. Il les avait créés pour paraître le libérateur d’un peuple qui se réunirait derrière lui. C’est ce que ce peuple a fait.

Le régime ne soutient que les islamistes qui servent son prestige et dès lors qu’ils sont loin et ne les menacent pas. Il a soutenu les Palestiniens comme la corde soutient le pendu. Il se fiche éperdument du peuple palestinien comme il l’a prouvé pour le sien.

Gaza, le massacre continue…

Alors, franchement, quelle importance que les dirigeants du Hamas viennent ou non à Alger ?

Pour notre génération, la chambre d’amis pour les dictateurs est une banalité pour nous. L’Algérie qui avait raté le tournant du tourisme massif n’a jamais échoué pour le tourisme des pires dictatures.

Alors, vérité ou fausse information, cela ne nous fait pas frétiller le moindre poil de notre moustache.

Boumédiene Sid Lakhdar, enseignant retraité

5 Commentaires

  1. « … Le régime ne soutient que les islamistes qui servent son prestige et dès lors qu’ils sont loin et ne les menacent pas. »
    Pourriez-vous m’expliquer cette fraze, svp, ou alors me l’ecrire en arabe que google me crache ce que vous vouliez dire en Francais? Ou est le besoin du « des lors que? »
    Merci

  2. Le régime ne soutient que les islamistes qui servent son prestige et dès lors qu’ils sont loin et ne les menacent pas.
    vous voulez dire tant qu’ils(islamistes) ne LE(regime) menacent pas?
    A part cette tournure de phrase, vous INSERREZ aussi que le regime est a DISTINGUER des Islamistes… Vraiment !!!???
    C’est des FONCTIONNAIRES DU REGIMES bon sang !!! Tabulisez les INVESTISSEMENTS qu’il(regime) y a mis !!!

    Nous somme s a peines quelques milliers de bidules a pouvoir lire et peut-etre comprendre le moindre texte en Francais. Avec des tournures pareilles, meme les traces que d’autres trouveront plutard comme references seront ainsi BOITEUSES.
    Merci davoir repondu tout de meme.

  3. Rencontre des generalettes, dans un salon a Alger les gurus a Doha, pendant que les enfants Palestiniens prennent des douches chaudes, tres chaudes a Gaza. Puis hier, j’ai vu une video de toubtoub et son general guarde-de-corps qui expliquaient a un Ingenieur comment travailler avec les Ingenieurs Italiens de Fiat et de les rassurer « Matkhafouch ! »
    L’essentiel c’est l’integration pour tirer tout le monde vers le haut… J’ai cru enttendre Mr Ait-Ali, qui a certainnement claque’ la porte. Et le tout en Francais, biensur. Soudainnement je comprends comment les ruse’s de ce monde travaillent… Des regimes comme ca, c.a.d. qui gelent leurs populations, il faut les proteger et ne jamais les remettre en cause. Au contraire, de temps en temps, soigner leurs egos avec des ptits roles dans une commission des droits de l’ONU ou mieux encore, pour promouvoir les droits des femmes. Voila une sous-traitance reussie.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici