8 août 2022
spot_img
AccueilA la uneGaza : au moins 15 morts dans une attaque israélienne

Gaza : au moins 15 morts dans une attaque israélienne

Gaza

C’est la plus grave confrontation entre Gaza et Israël depuis l’opération « gardien de la Muraille » il y a 14 mois. Et « Aube naissante » n’est pas une opération qui va se terminer en quelques heures, préviennent les responsables militaires israéliens. 19 responsables du Djihad islamique ont été arrêtés en Cisjordanie. 

A 08h30 locales (05h30 GMT), tandis que les alertes aux roquettes continuaient de retentir dans des localités israéliennes adjacentes au territoire palestinien sous blocus, la ville de Gaza était comme paralysée, les rues désertées et les magasins fermés, d’après un journaliste de l’AFP sur place.

Ce samedi matin, une nouvelle attaque ciblée israélienne à l’aide d’un drone se serait déroulée contre un motard dans le nord de la bande de Gaza. Des tirs de roquettes à partir de Gaza ont eu lieu pendant toute la nuit, rapporte le correspondant de RFI à Jérusalem, Michel Paul. Ce sont les localités voisines de la frontière qui sont visées, mais vendredi 5 août au soir, les sirènes ont retenti également dans trois banlieues de Tel Aviv.

En tout, plus de 160 roquettes ont été tirées (sans faire de dégât ni de victimes), avec 95% de succès pour les missiles intercepteurs Dôme de fer.

- Advertisement -

L’armée israélienne, de son côté, a continué ses frappes, faisant au moins 15 morts côté palestinien, dont un commandant du Jihad islamique mais aussi, selon des sources hospitalières palestiniennes et l’UNICEF, une fillette de 5 ans. Une femme de 23 ans aurait aussi été tuée et 75 civils blessés, selon notre correspondante à Ramallah Alice Froussard.

Un haut-responsable du Jihad islamique arrêté à Jénine

Les principales cibles israéliennes sont les lances roquettes et des entrepôts d’armes dans la bande de Gaza, identifiés avec le Jihad islamique. Mais parallèlement, et c’est le point le plus important à noter ce samedi matin, les arrestations se poursuivent en Cisjordanie.

Il y a quelques heures, les militaires israéliens ont procédé à l’arrestation de plusieurs militants du Jihad islamique et notamment d’un haut responsable de l’organisation dans le secteur de Jénine. Or, c’est l’arrestation de Basaam al-Saadi, l’un des hauts responsables du Jihad islamique palestinien en Cisjordanie, le 2 août, qui avait provoqué ce regain de tension et entraîné en fin de compte l’ouverture des hostilités .

« Très dangereuse escalade »

Tout a commencé dans l’après-midi hier vendredi, avec une première salve de tirs israéliens, une quinzaine de cibles en 170 secondes sur un quartier résidentiel de Gaza, disait à Alice Froussard une source sur place. Sur les images, une épaisse fumée grise, des blessés, des morts évacués et des secouristes qui s’affairent parmi les décombres. Pour l’État hébreu, il s’agissait « d’une opération de contreterrorisme » visant l’un des leaders du Jihad islamique palestinien, Taysir al-Jabari. C’est l’une des figures les plus importantes du mouvement qui a été tuée.

À Ramallah, la présidence palestinienne condamne « cette agression israélienne ». Le Premier ministre israélien Yaïr Lapid précise qu’ « Israël fera tout pour défendre son peuple ». L’émissaire pour l’ONU au Proche-Orient se dit profondément préoccupé et parle « de très dangereuse escalade ».

La branche armée du Jihad islamique, les brigades Al-Qods, avaient affirmé vendredi après une salve de plus de 100 roquettes vers le sol israélien qu’il ne s’agissait que d’une « première réponse » à l’assassinat d’un de ses chefs dans une frappe israélienne.

Dans la nuit, les forces israéliennes ont également arrêté en Cisjordanie, territoire occupé depuis 1967 par l’Etat hébreu, 19 membres du Jihad islamique, organisation islamiste considérée comme terroriste par Israël, les Etats-Unis et l’Union européenne.

«Sans relâche»

Après les premiers raids, le Jihad islamique a accusé l’Etat hébreu d’avoir « déclenché une guerre ». « L’ennemi sioniste a commencé cette agression et doit s’attendre à ce que nous nous battions sans relâche », a déclaré son secrétaire général, Ziad al-Nakhala, dans un entretien avec la télévision libanaise Al-Mayadeen, à Téhéran, la capitale iranienne.

« Israël a mené une opération de contre-terrorisme précise contre une menace immédiate », a déclaré vendredi le Premier ministre israélien Yaïr Lapid à la télévision, accusant le groupe armé d’être « un supplétif de l’Iran qui veut détruire l’Etat d’Israël et tuer des Israéliens innocents ».

« Nous ferons tout ce qu’il faut pour défendre notre peuple », a-t-il assuré.

En 2019, la mort d’un commandant du Jihad islamique dans une opération israélienne avait donné lieu à plusieurs jours d’échanges de tirs meurtriers entre le groupe armé et Israël. Le Hamas, qui a combattu l’Etat hébreu lors de quatre guerres depuis sa prise du pouvoir en 2007, s’était lui tenu à distance des affrontements.

Israël impose depuis 2007 un strict blocus à Gaza, enclave de 2,3 millions d’habitants minée par la pauvreté et le chômage.

L’Algérie condamne « l’agression sauvage »

« L’Algérie condamne énergiquement l’agression sauvage conduite par les forces d’occupation israéliennes sur le secteur de Gaza et exprime sa profonde préoccupation devant cette dangereuse escalade qui s’ajoute à une série interminable de violations systématiques à l’endroit des civils, et ce, en violation manifeste de toutes les chartes et décisions internationales pertinentes », lit-on dans le communiqué du ministère des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger.

Avec agences

 

ARTICLES SIMILAIRES

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus

« Mémoire(s) en dents de scie », de Kacem Madani

C’est aux éditions Maïa que Kacem Madani vient de publier « Mémoire(s) en dents de scie, entre là-bas et ici » (*). Dans cet ouvrage, l’auteur...

Les plus populaires

Commentaires récents